Yahoo en vente : lutte d’influences dans l’entre-deux-tours

EntrepriseFusions-acquisitions
yahoo-revente-mayer
3 0

Un deuxième tour d’enchères entre les prétendants au rachat de Yahoo devrait débuter en juin. Où en sont les discussions intermédiaires ?

Où en est Yahoo dans le processus de revente de son cœur d’activité ?

La firme Internet pionnière devrait enclencher, le mois prochain, un deuxième tour d’enchères entre les prétendants encore en course – ils seraient une dizaine, entre multinationales et fonds d’investissement*.

En attendant, l’heure est aux réunions entre ces repreneurs potentiels et le top management.

À en croire Re/code, qui s’appuie sur les témoignages de plusieurs participants à ces discussions, Marissa Mayer aurait pris le leadership dans ce dossier.

D’abord réticente à une vente, la patronne de Yahoo aurait retourné sa veste : elle serait « beaucoup plus ouverte » aux négociations qu’on ne l’a dit ces dernières semaines.

L’arrivée en force de Starboard Value LP au conseil d’administration a vraisemblablement fait pencher la balance. Le fonds activiste y a récemment placé quatre de ses membres, à l’issue d’un conflit ouvert avec la direction.

D’autres hauts responsables participent aux négociations. On citera Enrique Muñoz Torres, directeur produit pour la recherche et la publicité ; Jeff Bonforte, directeur de la communication ; Simon Khalaf, qui chapeaute les solutions à destination des éditeurs ; Adam Cahan, qui pilote la partie « produits innovants »… et le directeur financier Ken Goldman.

Autant de profils dont l’avenir reste flou. Celui de Marissa Mayer semble plus lisible : plusieurs acheteurs potentiels ne s’imaginent pas la conserver au sommet de la pyramide. « Il va falloir effacer l’ardoise », confie l’un d’entre eux.

Parmi les successeurs pressentis, Tim Armstrong figure en bonne position. Le CEO d’AOL reprendrait probablement le témoin si sa maison mère Verizon venait à mettre la main sur Yahoo.

On surveillera aussi le duo Bain Capital / Vista Equity Partners, qui est en contact avec des anciens de la firme, dont Ross Levinsohn. Lequel assura, en 2012, l’intérim de Scott Thompson avant la nomination de Mayer.

* La plupart de ces offres seraient intégralement en numéraire. À noter que Silver Lake, qui avait déposé une proposition quelques heures seulement avant l’échéance du 18 avril, pourrait jeter l’éponge. Il s’agissait apparemment d’un simple « coup d’essai » destiné à en savoir davantage sur Yahoo.

Crédit photo : jejim – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur