Yahoo accommode son Web social à la sauce Rockmelt

Régulations
yahoo-rockmelt

La start-up américaine Rockmelt, qui s’est fait connaître pour son navigateur Web orienté réseaux sociaux et doté d’un agrégateur de contenu, passe dans le giron de Yahoo pour une somme estimée à 70 millions de dollars.

Engagé dans une démarche de consolidation de ses services, Yahoo renforce ses compétences et son portefeuille technologique en matière de Web social avec l’acquisition de Rockmelt.

Basée à Mountain View (Californie) depuis sa prise d’exercice voici près de 4 ans, cette start-up a lancé son premier produit en 2010.

Il s’agissait d’un navigateur Web basé sur le moteur open source de Chromium et orienté réseaux sociaux, avec de nombreux connecteurs destinés à simplifier l’interaction sur Facebook, Twitter et consorts.

Le service s’est enrichi au fil des années avec notamment, en 2011, l’introduction d’un agrégateur de contenu – essentiellement d’actualités – à mi-chemin entre le lecteur de flux RSS Digg et le “magazine social” Flipboard.

S’y est plus récemment adjoint un outil de raccourcissement d’adresses URL (me.lt).

Rockmelt communique peu sur sa fréquentation, mais il est question, au dernier pointage réalisé en juin, d’environ 1 million d’utilisateurs pour l’application mobile disponible sur Apple iOS.

Sous la houlette de son CEO et cofondateur Eric Vishria, ancien de HP, la jeune pousse a levé un total de 39,9 millions de dollars.

Parmi les soutiens financiers de la première heure, on compte le “serial-investisseur” Marc Andreessen, qui a ensuite contribué, via son fonds de capital-investissement Andreessen Horowitz, à deux tours de tables (8,2 millions de dollars en 2009 ; 30 millions en 2011).

Mis sur pied par le cofondateur de Sun Microsystems, Khosla Ventures est l’un des autres artisans du développement de Rockmelt, dont les services, rachetés par Yahoo, fermeront ce 31 août (les utilisateurs sont invités à exporter leurs données).

Les sources “proches du dossier” qui se sont confiées à All Things Digital évaluent la transaction à 70 millions de dollars et estiment qu’elle englobe  tout ou partie des effectifs de Rockmelt, amenés à rejoindre le fief de Yahoo, à Sunnyvale (Californie).

Dans la droite ligne des grands axes stratégiques entérinés lors du décryptage de ses derniers résultats trimestriels, Yahoo réalise là sa vingt et unième opération de croissance externe depuis l’investiture, en juillet 2012, de Marissa Mayer au poste de P-DG.

Les derniers rachats portaient sur l’e-commerce (Lexity, voici quelques jours), la publicité mobile (AdMovate, mi-juillet) ou encore la gestion de contacts et la diffusion de contenu sur mobile (Xobni et Qwiki début juillet).

Ce vendredi, en fermeture de séance à Wall Street, le titre boursier YHOO s’affichait en recul de 1,11%, à 27,65 dollars.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : connaissez-vous la galaxie Yahoo! ?

Crédit photo : Kzenon – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur