Younited Credit lève des fonds : un ticket P2P pour l’Europe

EntrepriseLevées de fonds
younited-credit-levee-fonds

Younited Credit, plate-forme de crédits à la consommation financés par des investisseurs professionnels, lève 40 millions d’euros.

Younited Credit peut réaffirmer ses ambitions de développement en Europe.

La PME française, qui permet aux ménages d’accéder à des prêts à la consommation financés par des investisseurs professionnels (particuliers ou personnes morales), annonce un tour de table de 40 millions d’euros.

Elle ouvre, dans ce cadre, son capital à Bpifrance, ainsi qu’au groupe Matmut et à la société de gestion Zencap Asset Management.

Plusieurs actionnaires historiques remettent au pot. En l’occurrence, AG2R La Mondiale, Crédit Mutuel Arkea, Eurazeo et Weber Investissements (holding des deux fondateurs de la Financière de l’Échiquier).

Cet apport financier – d’un montant sans précédent pour Younited Credit – alimentera l’expansion européenne de la plate-forme, actuellement disponible en France, en Allemagne, en Autriche, en Espagne et en Italie.

Il permettra par ailleurs d’accélérer le développement technologique, sous l’angle du traitement de la donnée, de l’analyse du crédit… et des API destinées à faire l’interface avec des partenaires (néobanques, assureurs, opérateurs mobiles) susceptibles de proposer l’offre en marque blanche.

L’attrait des petits montants

Sur le volet financier, Younited Credit (ex-Prêt d’Union) compte doubler a minima son produit net bancaire au cours de l’année 2017. En toile de fond, la volonté de devenir le « Lending Club européen », en référence au modèle américain du crédit P2P.

Disposant du statut d’Établissement de crédit et prestataire de services d’investissement (que l’ACPR lui a délivré en septembre 2011), la société propose des prêts amortissables à taux fixe de 1 000 à 40 000 euros, d’une maturité de 2, 3, 4, 5 ou 6 ans.

Employant 190 personnes entre Paris, Rome et Barcelone, elle se rémunère en prélevant, lors de la mise à disposition des fonds, des « frais de service forfaitaires » sur le montant emprunté.

En France, son principal marché, les volumes de crédits distribués depuis le début de l’année avoisinent les 85 millions d’euros. Au global, le cap du demi-milliard a été franchi au printemps (le seuil des 250 millions ayant été atteint au 1er trimestre 2016).

Les « petits montants » (de 1 000 à 3 000 euros) représentent « près de 40 % des crédits financés sur la plate-forme ». En France, on est dans 59 % des cas sur une maturité de 5 à 6 ans, près de la moitié des prêts servant à financer de la trésorerie ou un rachat de crédit.

La plate-forme n’est pas ouverte à tous. Les investisseurs doivent répondre à au moins deux des trois conditions que pose l’article L. 533-16 du Code monétaire et financier. À savoir être « actif » sur les marchés boursiers pour compte propre ou pour le compte de tiers ; avoir travaillé au moins un an à un poste lié à la finance d’entreprise, la finance de marché, la banque ou l’assurance ; détenir un patrimoine financier d’au moins 500 000 euros.

Photo d’illustration : de gauche à droite, les trois fondateurs Thomas Beylot (directeur marketing), Geoffroy Guigou (DG) et Charles Égly (président du directoire).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur