YouTube montre des signes de faiblesse sur le réseau de Free Mobile

Régulations

Des abonnés Free Mobile ont constaté avoir des difficultés pour accéder aux vidéos YouTube depuis leur terminal mobile Free Mobile. Est-ce un problème de peering ?

En matière d’accès à YouTube, les abonnés fixes (comme le montre cette récente vidéo) n’ont rien à envier aux abonnés mobiles chez Free.

Gizmodo.fr rapporte que les « Freenautes » connaissent les mêmes difficultés pour visionner les vidéos en ligne issues de la plate-forme de Google que certains « Freeboxiens » ces derniers jours.

Un problème de peering ?

Ce constat, qui a enflé ces dernières semaines sur la Toile, a notamment été fait par Fidelcastrol, un abonné qui a mis une vidéo en ligne visant à démontrer les lenteurs de chargement d’une vidéo YouTube depuis un iPhone. Malgré un débit descendant d’environ 250 Kbit/s (suffisant pour une vidéo sur mobile), le terminal peine à afficher le fichier choisi.

En revanche, en passant par un VPN (réseau privé virtuel), la vidéo s’affiche bien. Conclusion de l’utilisateur, Free Mobile bride les vidéo YouTube, note Silicon.fr.

Est-ce un bridage, un problème de peering ou encore le réseau d’Orange, sur lequel s’appuie Free Mobile, qui filtre ?

“Le même test effectué avec une connexion Orange permet de lire correctement la même vidéo, alors même que notre connexion Free Mobile utilisait également le réseau Orange et que les débits mesurés sur chacune des deux connexions étaient quasi-identiques“, rapporte UniversFreebox.

Le problème se répèterait sur d’autres sites de vidéos (dont Dailymotion, selon Fidelcastrol) ou encore les téléchargements depuis l’AppStore.

Déjà sur l’ADSL…

En décembre 2011, l’UFC Que choisir mettait en évidence les nombreuses plaintes des abonnés Free ADSL pour visionner des vidéos depuis YouTube.

Des lenteurs qui avaient pour origine un problème de peering avec YouTube. En envoyant moins de données vers YouTube qu’ils n’en reçoivent (on regarde plus de vidéos qu’on en met en ligne), les abonnés de Free créent de fait une dissymétrie dans les échanges entre la plate-forme de vidéo et le réseau de l’opérateur d’Iliad. Mais pour élargir la bande passante, il aurait fallu que Free investisse dans ses tuyaux.

Ce que se refuse à faire Xavier Niel sans la participation financière de Google, comme l’expliquait alors au NouvelObs début 2012 le dirigeant d’Iliad. De son côté, Google estime que c’est aux abonnés des fournisseurs d’accès de payer pour ce qu’ils utilisent.

Le phénomène est-il en train de se répéter sur les mobiles alors que Free Mobile à, aujourd’hui, certainement franchi les 3 millions d’utilisateurs ? Tant que Free et Google n’ont pas réglé leur différent, les lenteurs d’accès à YouTube, comme à d’autres services en ligne, risquent de perdurer… et de relancer les débats sur la neutralité du Net.

 

 

Crédit image : Copyright Oleksiy Mark-Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur