ZeniMax vs Oculus : rebondissements dans LE procès de la réalité virtuelle

JuridiqueLégislationRégulations
zenimax-vs-oculus-rebondissement

Après un round en justice remporté contre Oculus (Facebook), ZeniMax demande une sérieuseré-évaluation du préjudice subie pour infraction copyright dans la VR.

Début février, le couperet tombait sur le duo Facebook-Oculus condamné à verser 500 millions de dollars de dédommagement à ZeniMax pour infractions copyright liées à l’exploitation de technologies intégrées dans son casque de réalité virtuelle Rift.

Le groupe Internet a d’ores et déjà fait savoir qu’il comptait faire appel de cette décision de justice émanant d’un tribunal de district du Texas à compétence fédérale.

Mais ZeniMax n’entend pas lâcher prise, arguant que le préjudice s’étend bien au-delà.

La société plaignante compte obtenir auprès de la justice une injonction visant à interdire la vente par Oculus de tout matériel ou logiciel “dérivé” de la technologie de ZeniMax. Ou bien imposer des royalties de 20% sur chaque appareil de réalité virtuelle commercialisé par Oculus sur une période de 10 ans.

Selon Ars Technica, ZeniMax a déposé une requête dans ce sens auprès du tribunal de district dans le Texas qui suit le dossier et demande un montant supplémentaire de 500 millions de dollars en dommages-intérêts.

Considérant que le jury n’a pas suffisamment appréhendé le caractère essentiel de la technologie de ZeniMax dans le business d’Oculus dans la réalité virtuelle.

“Le verdict du jury établit clairement qu’Oculus a mal acquis la technologie de ZeniMax VR sous NDA (non disclosure agreement) et l’a utilisée … pour établir une entreprise qui n’aurait pas existé sans ZeniMax“, estime la société attaquante.

Bien entendu, Facebook ne l’entend pas de cette oreille et conteste la nouvelle requête de ZeniMax.

La firme dirigée par Mark Zuckerberg précise en particulier dans son dépôt judiciaire que “ZeniMax n’offre aucun produit qui rivalise avec les plateformes et les casques virtuels de réalité d’Oculus“.

La procédure s’étend désormais à Samsung car la firme sud-coréenne a conçu son casque Gear VR avec des briques technologiques d’Oculus.

Une nouvelle action en justice a démarré dans ce sens aux Etats-Unis, selon Business Insider.

(Crédit photo : ZOS HQ, in Hunt Valley, Maryland)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur