Zero Forfait cherche ses repères dans la bataille du sans engagement

Cloud
Coriolis Télécom illimité voix

Zero Forfait opère un repositionnement radical et réduit son offre à deux formules sans engagement, pour s’opposer plus tangiblement à Sosh, RED, B&You et Free Mobile.

Pour s’opposer plus tangiblement à Sosh (Orange), RED (SFR), B&You (Bouygues Telecom) et Free Mobile sur le terrain du low cost, Zero Forfait redessine son offre sans engagement sous la bannière du Z.

C’est l’initiale retenue pour caractériser les deux seules formules qui demeurent au catalogue.

Moins étoffée, cette sélection se veut surtout plus en phase avec les attentes des consommateurs, dont elle prétend couvrir la demande en deux paliers distincts qui ont en commun les SMS et les communications voix en illimité vers la France métropolitaine.

Pour Zero Forfait, qui délivre ses services en tant qu’opérateur mobile virtuel (MVNO) sur le réseau SFR, ce repositionnement radical s’inscrit dans une profonde mutation de la téléphonie mobile française.

L’effet Free Mobile se fait encore ressentir et s’impose comme l’un des moteurs de cette énième offensive, qui fait suite à l’introduction des Forfaits Libres, puis du Forfait équitable – désormais tous deux passés à la trappe.

Dotée des appels et des SMS illimités dans la limite de 99 correspondants par mois, la formule à 8,99 euros TTC par mois se destine essentiellement aux 49,8% de Français détenteurs d’un mobile et qui, selon l’ARCEP, n’utilisent pas (ou très peu) la data.

Elle est moins onéreuse que l’offre équivalente chez Sosh (marque low cost d’Orange, 9,90 euros), mais elle n’inclut pas l’accès à Facebook et Twitter.

Par rapport à B&You (9,99 euros), on ne trouve ni les MMS, ni cette enveloppe data de 20 Mo, bien utile pour amortir les usages dits “involontaires” (ouverture inopinée du navigateur Internet, application qui tente de se connecter…)

Pour 11,99 euros, RED (de SFR) inclut 50 Mo de données, ainsi que les appels illimités vers l’Amérique du Nord, les départements d’outremer (Mayotte exceptée) et les fixes de 40 destinations.

B&You se montre même plus généreux, avec les fixes de 55 destinations ainsi que les mobiles aux Etats-Unis, au Canada et en Chine.

Chez Zero Forfait, les communications dépassant les frontières de l’Hexagone sont facturées hors forfait.

Même topo pour le Forfait Z à 16,99 euros, dont le seul différenciateur est l’Internet mobile, à hauteur de 500 Mo (débit réduit au-delà).

Un quota bien moindre que les 3 Go proposés par Sosh, B&You, RED et Free Mobile sur leurs offres à 20 euros.

En outre, il n’est question que d’un réseau 3G (14 Mbit/s), alors que les abonnés Bouygues Telecom et SFR sont éligibles à la H+ (DC-HSDPA à 42 Mbit/s).

Enfin, Zero Forfait ne tolère aucun des usages “enrichis” de la data, à savoir le tethering (utilisation d’un téléphone en tant que modem Wi-Fi), le peer-to-peer, la voix sur IP et les newsgroups.

Forfaits Z Zéro Forfait

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : connaissez-vous bien les opérateurs mobiles ?

Crédit photo : dencg – Shutterstock.com

 

Forfaits Z Zéro Forfait

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : connaissez-vous bien les opérateurs mobiles ?

Crédit photo : dencg – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur