Zone Téléchargement : le Megaupload français fermé par les autorités

Régulations
zone-telechargement
4 0 1 commentaire

La gendarmerie de Toulouse annonce, à l’issue d’une enquête avec le C3N, la fermeture de Zone Téléchargement, site référence dans le domaine de la piraterie.

Erreur 522 : Zone Téléchargement ne répond plus.

À l’issue d’une enquête menée avec l’appui du Centre de lutte contre les criminalités numériques (C3N, rattaché au Service central du renseignement criminel), la gendarmerie de Toulouse a fait fermer la plate-forme de direct download, référence dans l’univers de la piraterie en France. Elle l’a annoncé ce lundi vers 17 h 30 sur son compte Twitter.

La gendarmerie de Haute-Garonne a confirmé la nouvelle peu après sur sa page Facebook, faisant état d’un préjudice de 75 millions d’euros.

Selon iTELE, sept personnes ont été interpellées et trois placées en garde à vue dans la Ville rose.

Au dernier pointage de la société Alexa (groupe Amazon), Zone Téléchargement était, sur la base d’un indice combinant le nombre de visiteurs uniques par jour et le nombre de pages vues par mois, le onzième site le plus fréquenté dans l’Hexagone… et le premier dans sa catégorie, devançant notamment LinkedIn.com, Lemonde.fr et Cdiscount.com.

Sur les réseaux sociaux*, plus d’un se rappelle la fermeture d’une autre pointure du téléchargement direct : Megaupload, auquel les autorités américaines avaient coupé l’accès en janvier 2012 – et qui pourrait renaître début 2017 sous l’impulsion du sulfureux Kim « Dotcom ».

zt-3

Certains dénoncent le principe de chronologie des médias, qui impose un délai de 36 mois entre la sortie d’un film en salles et son exploitation sous d’autres formats. Tout en soulignant que lorsqu’un site comme Zone Téléchargement ferme, d’autres rouvrent dans la foulée.

zt-5

zt-1

On voit même circuler cette proposition de Jean-Luc Mélenchon, qui suggère de supprimer la Hadopi et d’instaurer, sur le modèle de ce qu’avait notamment défendu Martine Aubry, une cotisation universelle sur les abonnements Internet pour financer la création.

zt-4

Zone Téléchargement se défendait de ne pas héberger les contenus mis à disposition du public, mais simplement des liens redirigeant vers ces contenus. La SACEM en avait fait l’une de ses principales cibles, le site donnant accès à un large éventail de produits culturels (musique, films et séries, jeux vidéo, e-books…).

zt-2

* Le hashtag #ZoneTéléchargement est dans les tendances sur Twitter depuis hier. Trendinalia le positionne encore deuxième ce matin en France comme en Belgique. Idem pour Geo # Trend.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur