Zone de turbulence chez BlackBerry : 4500 postes supprimés

Régulations
blackberry-plan-massif-licenciements

Sur fond de résultats financiers déplorables, BlackBerry prend des mesures radicales : plan massif de licenciements et recentrage sur le business BtoB.

BlackBerry prend des mesures radicales.

En publiant des résultats préliminaires déplorables sur le deuxième trimestre de son année fiscale, la firme télécoms canadienne a annoncé la suppression de 4500 postes. Soit 40% de son effectif.

Des rumeurs courraient dans ce sens la semaine passée.

Sachant que le nombre d’employés avait été ramené à 7000 après un vaste plan de restructuration qui a abouti à 5000 licenciements réalisés l’an dernier.

Plus structurant : BlackBerry devrait renoncer au segment de marché des smartphones pour le grand public et se concentrer sur le business professionnel (avec l’appui de sa plateforme de gestion de terminaux mobiles BlackBerry Enterprise Service par exemple).

Le portefeuille de produits devrait être réduits et passer de six smartphones à 4, selon Les Echos.

Malgré l’arrivée en début d’année d’un nouvel OS (BlackBerry 10) accompagné de nouveaux terminaux (comme le Z10 100% tactile), la société dirigée par Thorsten Heins n’est pas parvenue à redresser la barre des ventes sur fond de concurrence exacerbée (Apple vient de relancer une offensive avec l’iPhone 5s et l’iPhone 5c, floraison de terminaux Android avec un Samsung très agressif).

Les résultats financiers de BlackBerry montrent des signes de faiblesse inquiétants : le chiffre d’affaires a été divisé par deux sur le deuxième trimestre (clos le 31 août) à 1,6 milliard de dollars.

Tandis que la perte nette se situe entre 950 et 995 millions de dollars.

Depuis la mi-août, BlackBerry indique qu’elle explore des “alternatives stratégiques” : du partenariat fort jusqu’à une une vente partielle ou totale de la société.

—————–

Quiz : Géants du Web : qui rachète quoi ?

—————-


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur