Zynga en Bourse joue à “Yoyo-Ville”

BourseEntrepriseRégulations
Zynga licencie

Un autre effet collatéral des débuts chahutés de Facebook au Nasdaq ? Le roi des jeux sociaux Zynga décroche en Bourse.

Zynga s’effondre en Bourse car le spécialiste des jeux sociaux sur Facebook est confronté à un exode de ses joueurs vers les plate-formes mobiles.

Le cours de l’action de l’éditeur de FarmVille, ZyngaPoker et autres CityVille est désormais stable sous les 5 dollars l’unité.

La société Internet fondée par Mark Pincus en 2007 ne vaut du coup “plus” que 3,7 milliards de dollars (3 milliards d’euros).

Pourtant, lors de son entrée en Bourse en décembre 2011 Zynga avait dépassé toutes les estimations, s’envolant à une valorisation de plus de 7 milliards de dollars, et approchant même les 10 milliards en février.

En 6 mois, l’action est donc passée de 10 à 15 dollars, pour ensuite s’écrouler à 5 dollars.

Coïncidence ? L’intérêt des investisseurs pour Zynga semble avoir disparu au moment même où Facebook entrait en Bourse le 18 mai.

Depuis, l’analyste financier Cowen & Co dévoilait que l’usage de Zynga était en déclin de 8,2% sur le mois de mai, l’éditeur étant confronté à une évolution des habitudes des “casual gamers” en faveur des plate-formes mobiles.

Les jeux y sont d’aussi bonne qualité, voire meilleure, sont de plus en plus sociaux, et surtout accessibles depuis n’importe où.

Or, si Zynga est largement dominant sur les jeux Facebook, le marché ultra-compétitifs des jeux mobiles lui échappe totalement, remettant en question le potentiel de croissance à moyen terme du spécialiste des jeux sociaux, explique le Washington Post.

Enfin, Facebook, dont Zynga reste très fortement dépendant, a averti ses investisseurs qu’un risque planait sur ses futurs revenus.

Le géant du social explique avoir du mal à monétiser ses utilisateurs mobiles, pourtant de plus en plus nombreux.

Ce qui ne risque pas d’arranger les affaires de son symbiote Zynga.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur