Pour gérer vos consentements :

5G : Intel revoit ses plans après l’accord de paix Apple-Qualcomm

Les puces 5G ? Pour Intel, c’est désormais du passé… tout du moins dans les smartphones.

Le groupe américain a officialisé, ce 16 avril, son retrait de ce marché, affirmant ne pas y entrevoir de potentiel de rentabilité.

Il entend également « réévaluer les opportunités » sur les segments du PC et de l’Internet des objets.

Les investissements sur la 5G dans les équipements réseau ne sont quant à eux pas remis en question. La demande en puces 4G sera par ailleurs honorée.

Cette inflexion – sans précédent depuis l’arrivée de Bob Swan à la tête d’Intel en janvier – a été communiquée quelques heures après un accord tout aussi stratégique entre Apple et Qualcomm.

Les deux firmes ont mis un terme à la guerre judiciaire qu’elles se livraient depuis plus de deux ans.

iPhone 5G : l’espoir pour 2020 ?

Le conflit avait pris une dimension mondiale.

L’élément déclencheur fut une plainte de la FTC* (Federal Trade Commission) contre Qualcomm. En janvier 2017, le gendarme américain de la concurrence avait dénoncé, devant la justice californienne, un abus de position dominante sur le marché des modems 3G (CDMA) et 4G (LTE).

Apple s’était rapidement engouffré dans la brèche. Sa plainte reprenait pour partie les observations de la FTC, notamment sur la question des brevets dits « essentiels », car relatifs à des technologies ayant fait l’objet d’une standardisation.

Qualcomm avait rétorqué en attaquant Apple dans plusieurs pays pour violation de brevets. Il avait remporté des victoires en Allemagne et en Chine.

Le deal officialisé ce mardi implique, outre la fin de tous les litiges y compris ceux impliquant des tierces, le versement, par Apple, d’une somme non dévoilée.

On ignore si cela représente le montant des royalties impayées depuis le début du conflit ou bien une avance dans le cadre de l’accord de licence qui les deux groupes ont noué pour 6 ans.

Cet accord en induit un autre, pluriannuel, sur la « fourniture de puces ». Il ne signifie cependant pas qu’Apple sollicitera exclusivement Qualcomm. Plusieurs hauts responsables ont affirmé, lors d’un passage devant la FTC en début d’année, s’être rapprochés de Samsung et de MediaTek pour des modems 5G.

Le cours de l’action Qualcomm s’est envolé en conséquence de cette annonce : + 23 % sur la journée de mardi, clôturant à plus de 70 dollars. Ceux d’Apple et d’Intel sont restés stables.

* Le dossier reste en cours d’instruction. Une audience a lieu cette semaine.

Photo d’illustration © Vodafone Enterprise Plenum e.V. via Visualhunt / CC BY-NC-SA

Recent Posts

Windows 11 : comment se préparer à migrer

La disponibilité publique de Windows 11 approche. Comment préparer la migration des appareils et des…

1 semaine ago

Ransomwares : portrait-robot d’une entreprise cible

L'examen des discussions entre les exploitants de ransomwares et les vendeurs d'accès compromis illustre leur…

2 semaines ago

Ransomwares : un été meurtrier en France

Les attaques par ransomware sur les entreprises françaises se sont multipliées au cours de l'été.…

3 semaines ago

Automatisation des processus : qui sont les principaux acteurs ?

En forte croissance, le marché de la RPA est tiré par les ténors de l'IT.…

4 semaines ago

Microsoft 365 : les prix en hausse pour les versions pros

A compter du 1er mars 2022, le prix des versions professionnelles de Microsoft 365 et…

1 mois ago

Applications : pourquoi il faut les moderniser

Les entreprises investissent dans la modernisation de leurs applications pour améliorer la satisfaction client et…

1 mois ago