Categories: JuridiqueRégulations

Affaire Street View : Google évite une amende en milliards

L’affaire Street View coûtera-t-elle des milliards de dollars à Google ? Probablement pas. En tout cas aux États-Unis.

Le groupe a trouvé, sur place, un accord qui lui permettrait de se sortir à moindres frais d’un recours collectif ouvert depuis des années.
Le montant du dédommagement s’élèverait en l’occurrence à 13 millions de dollars, sous réserve de validation par la justice.

Les origines du dossier remontent à mai 2010.
Google avait reconnu avoir commis une « erreur » avec ses véhicules utilisés pour enrichir son service de cartographie.

Ces véhicules étaient censés récupérer, entre autres, des informations destinées à répertorier les points d’accès sans fil. Typiquement, des adresses MAC et des nom de réseaux (SSID).
Problème : les paquets interceptés contenaient aussi des e-mails, des historiques de navigation web, voire des mots de passe transmis en clair.

Google avait imputé cette collecte non différenciée à une « malheureuse » implantation de code conçu par ses ingénieurs. Et avait assuré n’avoir collecté que des « fragments » d’information. Non seulement parce que ses voitures étaient en mouvement, mais aussi parce que les équipements embarqués changeaient de canal Wi-Fi « environ 5 fois par seconde ».

Ouvert, mais pas public

Plusieurs plaintes déposées contre la multinationale avait été consolidées en class action. Avec un grief en particulier : la violation des lois américaines relatives aux écoutes électroniques.

Pour sa défense, Google avait notamment expliqué que les réseaux Wi-Fi ouverts constituaient une forme de communication radio ouverte au public.

La justice n’avait pas retenu cet argument, jusqu’à la Cour d’appel, en 2013. Entre-temps, les autorités américaines avaient prouvé que l’implantation du code problématique s’était faite en connaissance de cause.

Menacé de poursuites par une coalition de 38 États américains, Google avait débloqué une enveloppe de 7 millions de dollars. Et s’était engagé à détruire les données collectées tout en lançant une campagne de sensibilisation à la protection des réseaux sans fil.

Ses engagements dans le cadre de la class action sont similaires.
Les 13 millions de dollars ne dédommageraient que les dépositaires des différentes plaintes consolidées. Le reste irait à des organisations pour la protection de la vie privée.

Recent Posts

One Outlook : le plan de Microsoft pour unifier sa messagerie

Quelle forme prendra la stratégie One Outlook de Microsoft ? Un élément de réponse émerge…

1 semaine ago

Méthodes agiles : quels métiers sont les mieux rémunérés ?

Développeur, product owner ou scrum master... Quelles sont les rémunérations proposées aux professionnels des méthodes…

1 semaine ago

Certifications : gros changements chez Microsoft

Microsoft fait évoluer ses processus de certification. Le renouvellement pourra bientôt se faire en ligne,…

3 semaines ago

Cloud : qui s’impose dans les bases de données

Le segment des bases de données as a service - aussi appelées SGBD cloud managés…

1 mois ago

Flash Player : comment Adobe prépare l’extension du support

Fin 2020, c'en sera terminé du support de Flash Player... par Adobe. HARMAN reprendra le…

1 mois ago

Excel : vers une création plus simple des fonctions personnalisées

Microsoft ouvre aux bêtatesteurs d'Excel la possibilité de créer des fonctions personnalisées en utilisant le…

1 mois ago