Bientôt un commissariat virtuel pour déposer de vraies plaintes

Mobilité

Le ministère de l’Intérieur prépare une expérimentation dans ce sens dans
plusieurs départements.

« Pour valider votre dépôt de plainte, cliquez ici ». Serait-ce bientôt une réalité ? Le 6 juillet, lors d’un déplacement à Melun (Seine-et-Marne), Michèle Alliot-Marie, ministre de l’Intérieur, a annoncé la mise en place d’un  » commissariat virtuel » sur le Web. Cette annonce est intervenue à l’occasion de la septième édition de la  » Journée nationale des victimes » à l’Ecole des officiers de la gendarmerie nationale.

Dans le discours qu’elle a adressé à cette occasion, la ministre de l’Intérieur a « prévu d’inscrire, dans la future Loi d’orientation et de programmation pour la sécurité intérieure (Lopsi), la possibilité de déposer plainte en ligne ».

Cette initiative a vocation à permettre aux victimes d’infractions « mineures  » de procéder à un dépôt de plainte depuis leur domicile via Internet. Elle concernerait en premier lieu « les infractions qui de manière quotidienne alimentent l’insécurité ».

Le système devrait être expérimenté dès la fin de l’année 2007 « sur plusieurs sites de police, notamment celui de la Sécurité publique et dans quelques départements », précise l’AFP. A terme, le système de dépôt de plaintes en ligne pourrait être généralisé sur l’ensemble de l’Hexagone après examen parlementaire de la future Lopsi à partir d’octobre prochain.

« Pour valider votre dépôt de plainte, cliquez ici ». Serait-ce bientôt une réalité ? Le 6 juillet, lors d’un déplacement à Melun (Seine-et-Marne), Michèle Alliot-Marie, ministre de l’Intérieur, a annoncé la mise en place d’un  » commissariat virtuel » sur le Web. Cette annonce est intervenue à l’occasion de la septième édition de la  » Journée nationale des victimes » à l’Ecole des officiers de la gendarmerie nationale.

Dans le discours qu’elle a adressé à cette occasion, la ministre de l’Intérieur a « prévu d’inscrire, dans la future Loi d’orientation et de programmation pour la sécurité intérieure (Lopsi), la possibilité de déposer plainte en ligne ».

Cette initiative a vocation à permettre aux victimes d’infractions « mineures  » de procéder à un dépôt de plainte depuis leur domicile via Internet. Elle concernerait en premier lieu « les infractions qui de manière quotidienne alimentent l’insécurité ».

Le système devrait être expérimenté dès la fin de l’année 2007 « sur plusieurs sites de police, notamment celui de la Sécurité publique et dans quelques départements », précise l’AFP. A terme, le système de dépôt de plaintes en ligne pourrait être généralisé sur l’ensemble de l’Hexagone après examen parlementaire de la future Lopsi à partir d’octobre prochain.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur