Docteur Adel Rouz, Fujitsu Labs : “La première démo d’un espace de co-design en 3D”

Qu'est-ce que Brand Voice ?

Le 9 juin, Fujitsu dévoilera à Paris une partie des travaux de ses labos. Docteur Adel Rouz, le vice-président des Fujitsu Labs en Europe, détaille le fonctionnement de cette organisation dédiée à l’innovation et lève le voile sur certaines démos que va présenter le Japonais.

Pouvez-vous détailler l’organisation des Fujitsu Labs ?

Docteur Adel Rouz : Notre siège est au Japon et nous avons également 3 implantations hors de l’archipel, aux Etats-Unis, en Chine et en Europe. Au total, Les Fujitsu Labs emploient 1 400 chercheurs, dont 200 à 250 hors du Japon. Les labos européens ont été officiellement créés en 2001 – en juillet, nous célébrons notre 15ème anniversaire -, mais regroupent en fait 5 activités de R&D qui préexistaient. En réalité, notre présence en Europe remonte à 1990 quand nous avons monté un centre de R&D sur les télécoms, suivi en 1996 par un centre sur les supercalculateurs. Actuellement, nos principales activités de recherche portent sur la 5G – Fujitsu Laboratories in Europe est un des membres fondateurs du 5G Innovation Center en Grande-Bretagne, une des organisations leaders du continent sur le sujet -, l’analyse de données et l’intelligence artificielle, le HPC (High Performance Computing)- où nous travaillons sur des applications santé (génomique) et climat adaptées aux besoins de la société – et sur ce qu’on appelle l’industrie de nouvelle génération.

Au-dessus de ces programmes technologiques, nous nous concentrons sur des solutions verticales dédiées à des secteurs d’activité. Nos quatre programmes technologiques doivent ainsi contribuer à des solutions pour la santé, la finance, l’industrie, les transports, le tourisme, l’énergie et la grande distribution. En parallèle de cette organisation par priorités technologiques et sectorielles, nous privilégions l’innovation ouverte. Nous travaillons avec des partenaires d’affaires, tout comme avec des universités ou instituts de recherche. C’est ainsi que nous implémentons notre philosophie de co-innovation, d’open innovation et de co-développement.

Comment embarquez-vous les clients de Fujitsu dans ces travaux de R&D ?

Dr A.R. : Deux scénarios sont envisageables. Dans le premier, nous travaillons avec un client pour consolider une activité existante. Par exemple, prenons le cas de la King Abdulaziz University, une université d’Arabie saoudite qui est un client des systèmes HPC de Fujitsu. Nous intervenons pour développer des modèles de prévisions du climat, afin de prévenir des événements climatiques exceptionnels. Le second scénario passe par notre activité de standardisation ou nos partenariats avec des universités. Il s’agit ici de créer de nouvelles activités pour Fujitsu. Prenons par exemple le cas de notre partenariat avec l’hôpital San Carlos, un des principaux établissements de Madrid. Nous nous concentrons sur le développement de nouvelles solutions pour le traitement des maladies mentales. Notamment en extrayant des messages jusqu’alors cachés des données cliniques et non cliniques (sociales, météo, issues de l’enseignement…) afin d’aider les médecins à analyser les cas et à prédire potentiellement les risques de suicide. Déjà, ce projet à San Carlos a ouvert 4 ou 5 autres projets avec d’autres hôpitaux. Tous ces projets résultent d’un partenariat à trois, établi dès l’origine : nous en tant qu’organisation R&D, nos collègues des business units et le client. Nous avons, ces dernières années, accru le recouvrement entre le domaine d’intervention des labs et celui des autres départements de Fujitsu. Auparavant, ces derniers attendaient la fin des phases de proof-of-concept pour s’emparer d’un sujet. Ce n’est plus le cas aujourd’hui.

Le 9 juin, Paris accueillera pour la première fois le Fujitsu Innovation Gathering, le rendez-vous international de l’innovation pour le groupe. A quoi faut-il s’attendre ?

Dr A.R. : Nous dévoilerons 15 démonstrations, pour l’industrie, la santé, le transport, la sécurité, la grande distribution et la finance. Laissez-moi vous en dire un peu plus sur l’industrie par exemple : nous allons présenter un nouveau scénario autour de notre espace digital, un espace virtuel où on peut partager des images, des présentations et éditer ces éléments sur un tableau blanc. Pour la première fois en Europe, nous ferons la démonstration de la version 3D de cet espace afin de faciliter les activités de co-design dans l’industrie. Cette innovation sortie des laboratoires Fujitsu sera présentée au Japon et une semaine après à Paris. Les participants pourront aussi voir la première démonstration de nos smart tags, le résultat d’un projet de l’Union européenne. Ces étiquettes intelligentes pourront, par exemple, détecter et enregistrer l’exposition à la lumière d’un produit photosensible, comme un vaccin ou un médicament.

 

Auteur : Marketing