CNP Assurances accompagne Lydia dans son odyssée FinTech européenne

E-paiementEntrepriseLevées de fondsMarketingStart-up

CNP Assurances emmène un tour de table de 13 millions d’euros au bénéfice de Lydia, qui vise les 2 millions d’utilisateurs pour la fin de l’année.

Un responsable acquisition, un directeur administratif et financier, un chef de projet « déploiement grands comptes », un profil Biz Dev pour accompagner l’activité en Irlande et au Royaume-Uni… On recrute chez Lydia.

Les postes ouverts donnent une idée des objectifs de la FinTech française au sortir d’une levée de fonds annoncée à 13 millions d’euros.

CNP Assurances fait son entrée au capital de l’entreprise dans le cadre de cette opération qu’accompagnent également New Alpha AM (fonds spécialisé dans le secteur de la finance) et Oddo & Cie (banque d’investissement et de gestion de capitaux).

Ces derniers étaient déjà du tour de table de 7 millions d’euros officialisé en septembre 2016, dans lignée d’un premier financement de 3,6 millions d’euros obtenu auprès de XAnge Private Equity et de Financière Duval (opérateur et exploitant en immobilier).

Ayant progressivement dépassé la dimension du paiement interpersonnel qui portait son activité à l’origine, Lydia revendique 750 000 particuliers porteurs de son application mobile, pour une base globale de 1,4 million d’utilisateurs* à l’échelle de cinq pays (France, Irlande, Royaume-Uni, Espagne, Portugal).

Les 2 millions sont visés pour fin 2018 avec, au-delà du remboursement entre amis, des services de cagnotte en ligne et de paiement chez les commerçants.

Qui a dit PayPal ?

Ces deux leviers portent le modèle économique de Lydia, par le biais de commissions. Dans le premier cas, sur les sommes virées vers le compte du bénéficiaire et dans le deuxième cas, sur les encaissements, qu’ils soient réalisés en ligne, en point de vente ou en mobilité.

La société bénéficie d’un agrément de la Banque de France, mais n’exerce pas pour autant en qualité d’établissement bancaire. Elle s’appuie sur la Société financière du porte-monnaie électronique interbancaire (SFPMEI, créée à l’origine pour Moneo) pour la gestion et la garantie des flux monétaires.

Payline (groupe Crédit Mutuel) est sollicité pour les procédures de paiement ; Treezor, pour l’émission des CB adossées depuis fin 2016 à l’application.

Assorties depuis peu de carte virtuelles, ces MasterCard étaient initialement facturées 3,99 euros TTC par mois. La gratuité est désormais de mise, sous réserve d’une usage « raisonnable » qui inclut notamment un plafond de retrait d’espèces. On consultera les CGU pour davantage d’informations.

L’année 2017 a été marquée par la mise à disposition d’Apple Pay pour tous les utilisateurs de Lydia détenteurs d’un iPhone. Des commerçants comme Cdiscount et Franprix ont rejoint la boucle.

En toile de fond, l’émergence de néo-banques, mais aussi la montée en puissance, sur le terrain du paiement P2P, d’acteurs comme PayPal et Facebook, qui a récemment intégré la fonctionnalité dans Messenger en France.

* Contre un peu plus de 600 000 fin 2016 et 200 000 fin 2015, sans précisions sur leur niveau d’activité.

Crédit photo : Lydia


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur