L’École IA de Microsoft fait sa rentrée sous le signe de la data

Data-stockageEmploiManagement

Microsoft a inauguré une « école d’intelligence artificielle » qui associe formation et contrat de professionnalisation pour le métier de « développeur data IA ».

« Rendez-vous dans quelques mois pour voir comment nous passons à l’échelle ».

Président de Microsoft France, Carlo Purassanta a tenu à inscrire dans la durée le dispositif de formation que le groupe américain a inauguré ce 6 mars 2018 sous la bannière de l’intelligence artificielle : l’École IA.

Le programme est lancé en partenariat avec Simplon, qui se présente comme un réseau de « fabriques inclusives » dispensant des formations aux métiers du numérique.

L’entrepreneuse Aurélie Jean – ingénieure des Mines et spécialiste en biomécanique – est marraine de la première promotion, composée de 24 apprenants (dont 8 femmes) de 19 à 39 ans éloignés de l’emploi, en reconversion professionnelle ou décrocheurs scolaires.

Ils vont passer 7 mois au sein du campus de Microsoft à Issy-les-Moulineaux, pour apprendre, sur un modèle inspiré des bootcamps, le métier de « développeur data IA ». En d’autres termes, de « technicien de l’intelligence artificielle » amené à travailler avec les data scientists pour créer applications et interfaces.

La formation, axée entre autres sur la préparation des données et les API cognitives, se fera sur la base des outils de Microsoft… « ou d’autres partenaires technologiques », assure Carlo Purassanta.

« Nous avons un écosystème de partenaires qui en a besoin », ajoute le dirigeant, en référence aux entreprises dans lesquelles les apprenants, sélectionnés avec Pôle emploi à l’issue d’une phase de candidatures close le 31 décembre dernier*, passeront 12 mois en contrat de professionnalisation à la suite de leur cursus. Infeeny (groupe Econocom), Business & Decision et Umanis sont sur la liste.

L’École IA coexistera avec un autre pilier de la stratégie de Microsoft France dans l’intelligence artificielle : un programme animé depuis quelques mois en association avec l’INRIA à Station F pour accompagner les start-up.

* En fonction de leur connaissance des mathématiques et d’au moins un langage de programmation. La faculté à collaborer et la propension à se projeter sur le marché de l’emploi sont également entrées en ligne de compte.

Crédit photo : Microsoft


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur