Free améliore ses marges grâce au mobile et passe le demi-million de clients fibre

4GMobilitéOpérateursRéseaux

La contribution exceptionnelle à l’impôt sur les sociétés se répercute dans les résultats annuels de Free, dont la rentabilité progresse essentiellement sur l’activité mobile.

Si notre résultat net ne progresse quasiment pas d’une année sur l’autre, c’est essentiellement la conséquence de la contribution exceptionnelle d’impôt sur les sociétés instaurée par la loi de finances rectificative pour 2017.

Iliad fait passer le message dans son dernier communiqué financier. La maison mère de Free ne s’attarde cependant pas sur cet indicateur, préférant mettre en avant la nette croissance de son chiffre d’affaires (+ 5,6 %, à 4,988 milliards d’euros) et de son résultat opérationnel courant.

Ce dernier a atteint 862 millions d’euros sur l’exercice 2017 (+ 15,8 % par rapport à 2016), en partie du fait de l’arrivée à maturité du cycle d’amortissement de la Freebox Révolution, mais aussi grâce à une hausse de rentabilité sur l’activité mobile.

Celle-ci dégage un C.A. de 2,214 milliards d’euros (+ 8,4 %), pour une base de 13,695 millions d’abonnés au 31 décembre 2017 (+ 995 000 ; hausse similaire à celle enregistrée l’année précédente).

Revendiquant 19 % de part de marché mobile (en métropole, hors M2M), Free affirme couvrir 86 % de la population en 4G et assure que son forfait à 19,99 euros (15,99 euros pour les clients Freebox) compte désormais plus d’abonnés que celui à 2 euros (0 euro pour les Freenautes).

Le fixe reste le principal pourvoyeur de revenus, à hauteur de 2,783 milliards d’euros (+ 3,5 %).

Au global, la croissance de la base d’abonnés ralentit (6,52 millions, soit 135 000 ajouts nets, contre 247 000 l’année précédente), mais elle augmente nettement sur le FTTH (+ 246 000, pour 556 000 abonnés au 31 décembre 2017), avec un potentiel de 6,2 millions de prises raccordables.

Portée entre autres par la hausse de la couverture du trafic en propre, la rentabilité croissante de l’activité mobile contribue à une progression de presque 2 points du taux de marge brute, qui s’établit à 52,7 %, malgré une hausse du coût de dégroupage sur le fixe et l’enrichissement des offres avec notamment TV by CANAL Panorama.

Iliad a clos son exercice avec une trésorerie disponible de 215 millions d’euros, pour un ratio d’endettement de 1,4 x son Ebitda.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur