Pour gérer vos consentements :

iPadOS : le pari d’Apple pour relancer ses tablettes

L’iPad, tablette ou ordinateur ?

Dans la communication d’Apple, le premier terme reste d’actualité, mais se fait de plus en plus rare, au contraire du second.

Le groupe américain ne cache pas sa volonté de réduire la frontière entre les deux univers.
Le projet qu’on connaissait depuis l’an dernier sous le nom de code Marzipan en témoigne. Officiellement renommé Catalyst à l’occasion de la WWDC 2019, il vise à établir une convergence à travers des applications « universelles » utilisables aussi bien sur Mac que sur iPad.

Au-delà des applications, Apple cherche à établir des passerelles au niveau des systèmes d’exploitation. L’un de ses atouts pour « unifier » l’expérience utilisateur se nomme iPadOS. Tout juste ouvert en bêta (avant une disponibilité générale plus tard cette année), il doit succéder à iOS et apporter aux iPad des fonctionnalités déjà intégrées aux Mac.

Les tablettes Apple dotées au minimum d’une puce A8X pourront bénéficier d’iPadOS. La liste comprend donc actuellement tous les iPad Pro, les iPad 5 et 6, les iPad Air 2 et 3 ainsi que les iPad mini 4 et 5.

Comme un air de Mac

Le rapprochement avec l’expérience « de bureau » s’illustre tout particulièrement sur Safari. Le navigateur disposera de son propre gestionnaire de téléchargements et n’affichera plus, par défaut, les versions mobiles des sites. Il proposera par ailleurs une barre d’outils complète en mode multitâche (Split View) et des fonctions de téléversement de photos.

L’application Fichiers se rapproche elle aussi de son pendant sur Mac (le Finder). Ce en offrant une vue en colonnes, une prise en charge des supports de stockage externes (à commencer par les clés USB), l’accès aux disques réseau ou encore davantage de possibilités de manipulation des fichiers et dossiers locaux.

Le mode Exposé (affichage des applications actives) se rapproche également de celui intégré à macOS.

iPad OS apporte en outre la prise en charge des souris, au moins sur USB (la prise en charge du Bluetooth n’est pas certaine). Ainsi que la possibilité d’utiliser nativement, sans fil, un iPad comme second écran pour un Mac.

En toile de fond, la stagnation des ventes de tablettes : iPad en a écoulé 43,535 millions sur son exercice fiscal 2018, contre 43,753 millions un an plus tôt. Les revenus ont diminué en parallèle : 18,805 milliards de dollars en 2018, contre 19,222 milliards en 2017.

Photos d’illustration © Apple

Recent Posts

Assurances cyber : comment changer les règles ?

De la certification des fournisseurs à l'interdiction du paiement des rançons, un rapport de l'Assemblée…

1 semaine ago

Stockage et collaboratif : Box dévoile ses nouveautés jusqu’à 2022

Le spécialiste du stockage collaboratif dans le Cloud dévoile sa roadmap de mises à jour…

2 semaines ago

Assurances cybersécurité : pourquoi la France est à la traîne

Hausse des primes et des franchises, baisse des capacités et des couvertures...Selon l'AMRAE, souscrire une…

3 semaines ago

Travail collaboratif : faut-il craquer pour un Zoom Phone ou un Teams Phone ?

Les deux éditeurs de logiciel collaboratif proposent discrètement une offre pour les téléphones fixes. Mais…

3 semaines ago

Windows 11 : comment gérer les PC « non compatibles » ?

A quelques jours de la sortie de Windows 11, la gestion des PC « non…

4 semaines ago

Windows 11 : comment se préparer à migrer

La disponibilité publique de Windows 11 approche. Comment préparer la migration des appareils et des…

1 mois ago