L’IPO de Dropbox donne des angles d’attaque à Box

Cloud

Au sortir d’un exercice 2018 à plus d’un demi-milliard de dollars de C.A., Box interprète à son avantage certains éléments inscrits au prospectus d’IPO de Dropbox.

Sur les 11 millions d’utilisateurs de nos offres payantes, environ 70 % ont souscrit de manière individuelle.

Cette information figure dans le prospectus d’IPO déposé la semaine dernière par Dropbox.

Le rival Box l’a mise à profit lors de la conférence téléphonique faisant suite à la publication de ses résultats annuels.

Il a, en l’occurrence, souligné que la quasi-totalité de ses contrats étaient signés avec des entreprises, autrement susceptibles d’adopter les services additionnels construits autour de la brique de stockage et de partage de fichiers.

Sur son exercice 2018 achevé le 31 janvier dernier, Box a réalisé 585 millions de dollars de facturations (+ 29 % d’une année sur l’autre).

Déduction faite des revenus assurés, mais non encore comptabilisés dans le cadre des offres par abonnement, le chiffre d’affaires s’élève à 506 millions de dollars (+ 27 %).

Si marge brute progresse (+ 1,4 points, à 73,3 %), le résultat d’exploitation reste dans le rouge, avec un niveau de pertes comparable à l’an dernier (154 millions de dollars). Les investissements ont progressé sur un rythme similaire en R&D (+ 18 %, à 137 millions de dollars) et en commercial-marketing (303 millions ; + 20 %).

Les promesses de l’IA

Revendiquant « plus de 1 700 employés » au 31 janvier 2018, Box compte 82 000 entreprises clientes, pour 10,2 millions d’utilisateurs de ses offres payantes (ils sont 11 millions chez Dropbox) et un peu plus de 200 millions de dollars de liquidités.

Les performances financières ont été comparables sur le dernier trimestre de l’exercice. Une période marquée par la disponibilité générale de Box Relay, destiné à créer et à piloter des projets d’entreprise.

Le service a été développé avec IBM – sur la base de Watson – dans le cadre d’un partenariat qui englobe aussi Box Skills.

Lancement en bêta prévu au cours du 1er semestre 2018 pour ce framework de machine learning qui doit permettre d’injecter de l’intelligence artificielle dans les processus de collaboration. Google et Microsoft sont aussi dans la boucle pour apporter des capacités allant de l’analyse du sentiment à la vision par ordinateur.

Box reconnaît ne pas avoir encore déterminé « la bonne façon de monétiser » cette offre expérimentée entre autres par une compagnie d’assurance pour accélérer le traitement des demandes d’indemnisation.

En toile de fond, l’objectif d’atteindre le milliard de dollars de chiffre d’affaires annuel à l’horizon 2021. Les marges risquent de se réduire dans ce cadre, conséquence de l’extension du réseau de datacenters.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur