Hadopi : le ministre britannique de la Culture vient chercher l’inspiration

CloudRégulations

Ed Vaizey, ministre britannique de la Culture, cherches des pistes auprès de la Hadopi. Dans son pays, il est confronté à une forte contestation de la « riposte graduée » qui sera instituée en 2012.

Le ministre britannique de la Culture, Ed Vaizey, a rencontré les membres de la Hadopi, à l’occasion d’un voyage officiel en France.

Par communiqué, la Haute autorité pour la diffusion des oeuvres et la protection des droits sur Internet explique que « cette rencontre a été l’occasion d’échanger sur la réponse graduée, son déploiement et ses effets« .

En effet, le Digital Economy Act voté en 2010 au Royaume-Uni permet au gouvernement britannique d’instaurer une riposte graduée, ce qu’il pourrait effectivement faire dès 2012.

Mais l’opposition au projet est très forte outre-Manche, de la part de l’opinion publique comme de British Telecom et TalkTalk, deux opérateurs à la pointe du combat devant les tribunaux depuis plus d’un an.

Le 22 juin, la justice a cependant rejeté leurs demandes, selon le site anglais spécialiste de la législation IT Out-Law.

Sujet moins polémique, le ministre s’est renseigné « sur l’offre légale, la présentation du label Promotion des Usages Responsables, P.U.R, et la mise en place de la labellisation« .

Le communiqué ne précise pas s’il a eu l’occasion de regarder les spots publicitaires pour le label (si vous l’avez ratée, voici une de ces publicités sur YouTube).

Enfin, la Hadopi précise que « les échanges ont également porté sur les travaux en cours des Labs ainsi que les deux enquêtes barométriques intitulées ‘Hadopi, biens culturels et usages d’internet : pratiques et perceptions des internautes français« .

Il s’agit bien sûr de l’enquête affirmant que 50% des internautes déclarent avoir changé leurs habitudes, suite à la mise en place de la loi contre le téléchargement illégal.

Lire aussi :

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur