La loi de Moore sur la corde raide

Mobilité

Selon Gordon Moore lui-même, la célèbre théorie, rattrapée par les lois de la
physique, deviendrait caduque d’ici 10 à 15 ans.

A l’occasion de l’Intel Developer Forum, le co-fondateur d’Intel Gordon Moore a annoncé que les chercheurs atteindront, d’ici dix à quinze ans, des limites physiques fondamentales qui les empêcheront de continuer à réduire la taille des puces.

Gordon Moore est essentiellement connu pour avoir publié en 1965 une théorie selon laquelle la taille des transistors devait être réduite de 50 % tous les 18 à 24 mois, ce qui devait doubler la rapidité des puces ou diminuer les prix de moitié. Adoptant le nom de son inventeur, la théorie est devenue la « loi de Moore ».

« D’ici environ une dizaine d’années, nous atteindrons un nouveau tournant « , a déclaré Gordon Moore, interrogé sur la fin de sa propre loi. Mais il a toujours existé des barrières fondamentales empêchant l’avancée des technologies de puce, a-t-il ajouté.

« Il existe véritablement certaines limites fondamentales. Il est d’ailleurs incroyable de constater à quel point les technologies ont pu repousser ces limites. Aussi loin que je me souvienne, les limites fondamentales sont franchies toutes les deux à trois générations. Nous sommes jusqu’ici parvenus à les contourner. »

Intel a dû par exemple se mobiliser pour le développement de ses processeurs en 45 nm. Les puces 65 nm actuelles utilisent des matériaux de grille de seulement 5 molécules d’épaisseur. Toute réduction supplémentaire aurait entraîné une augmentation importante de la dissipation d’énergie. Pour contourner le problème, Intel a choisi d’utiliser de l’hafnium pour produire des transistors plus petits et plus efficaces.

Traduction d’un article de Vnunet.com en date du 19 septembre 2007


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur