Workplace : Microsoft exige une protection sociale pour les salariés de ses fournisseurs

ManagementRessources humaines

Aux États-Unis, Microsoft exhorte ses fournisseurs et sous-traitants à accorder un congé parental payé à chaque salarié concerné. Qui va financer ?

Aux États-Unis, les congés payés ne sont pas obligatoires, y compris lors de l’arrivée d’un enfant. Mais les employeurs peuvent en accorder. Microsoft et d’autres grands groupes le font. En revanche, leurs sous-traitants, parmi lesquels des PME, y sont parfois opposés.

Pour changer la donne, Microsoft s’inspire d’une législation promulguée l’an dernier par l’État de Washington, où son siège social est basé, mais qui ne prendra effet qu’en 2020.

L’éditeur de Redmond a pris les devants. Il s’est adressé jeudi dans un billet de blog à ses fournisseurs et sous-traitants américains (maintenance, support, accueil…).

Ils devront accorder à chaque employé concerné un congé parental payé, « dans la limite de 1000 dollars par semaine ». Et ce à l’occasion d’une naissance ou de l’adoption d’un enfant.

La mesure s’appliquera aux seuls fournisseurs de plus de 50 employés réalisant une part « significative » de leur activité pour Microsoft aux États-Unis.

Il s’agit là d’un seuil minimum. Des directives locales peuvent être plus généreuses. La loi fédérale américaine, elle, n’impose que 12 semaines de congé parental non rémunéré. Et uniquement pour les entreprises de 50 collaborateurs et plus…

Congés et productivité

En 2015 déjà, l’éditeur de logiciels s’était démarqué en exigeant de ses fournisseurs américains qu’ils octroient au moins 15 jours par an de congés payés à leurs salariés.

C’est à ces mêmes fournisseurs que Microsoft s’adresse aujourd’hui. Le groupe pourrait contribuer au financement du surcoût induit par une telle mesure.

Mais le billet de blog de Dev Stahlkopf, la responsable juridique de la multinationale, reste encore évasif sur ce point. « Notre première étape sera de tendre la main à nos fournisseurs pour discuter de l’impact de ce changement de politique », a-t-elle souligné.

Pour Microsoft, le congé parental et les congés payés contribuent non seulement à la santé, au bien-être et à la cohésion des équipes. Ils participent également au succès commercial de l’entreprise. En conséquence, la firme souhaiterait qu’un écosystème étendu se mette au diapason. Au nom de la productivité et de la rétention de talents.

Des milliers de prestataires sont concernés.

Lire aussi :

Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur