MWC 2018 : quel terrain d’expression pour les assistants vocaux ?

Mobilité
ces-2018-assistant-vocal

Les partenariats qu’Amazon et Google ont noués autour de leurs assistants numériques respectifs s’illustrent à l’occasion du Mobile World Congress.

Dans la famille « assistants numériques à commande vocale », on demande Cortana.

L’IA de Microsoft se fait discrète au Mobile World Congress. Elle n’est tout du moins pas le principal centre d’attraction dans sa catégorie.

C’était déjà le cas en début d’année, au Consumer Electronics Show, où certains étaient allés jusqu’à faire son éloge funèbre, constatant que la concurrence venait s’installer sur son terrain de prédilection : Windows 10, qui équipe 600 millions de machines au dernier pointage officiel.

En tête de liste, Alexa, que plusieurs constructeurs s’étaient engagés à intégrer sur des PC fixes ou portables, au travers d’une application développée par Amazon.

Deux modèles étaient jusqu’alors concernés au catalogue de Lenovo : les ThinkPad X1 Carbon et X1 Yoga.

Un troisième laptop s’y ajoute à l’occasion du MWC : le Yoga 730, décliné en versions 13 et 15 pouces. Alexa n’y sera pas exploitable à son plein potentiel – notamment pour le contrôle des équipements domotiques – et l’ordinateur devra être actif, avec une session ouverte.

Opération partenariats

Google Assistant ne s’est pas encore fait une place dans l’univers Windows. Mais il monte en puissance sur les téléphones Android. La firme américaine pense pouvoir couvrir 95 % du parc mondial d’ici à la fin de l’année, à la faveur d’une disponibilité en « plus de 30 langues », contre 8 à l’heure actuelle.

Cette stratégie d’expansion est aussi alimentée par des partenariats avec les opérateurs télécoms. Sprint, Telus et Vodafone sont dans la boucle, pour permettre à leurs abonnés de consulter leurs consommations, de prendre contact avec le service client ou de souscrire des offres supplémentaires.

Le MWC marque l’activation d’un autre programme, à destination des fabricants : Assistant Mobile OEM, qui doit permettre de développer des commandes vocales spécifiques à des terminaux. Sony et Xiaomi se sont déjà engagés sur cette voie, tout comme LG, qui en est désormais à une trentaine de commandes à travers son dispositif Voice AI.

Sony a également effectué la jonction avec ses écouteurs Bluetooth Xperia Ear Duo, par ailleurs compatibles avec Siri. Du côté d’Archos, on a intégré Google Assistant dans l’enceinte connectée Hello, utilisable sur batterie et déclinée en versions 7 et 8,4 pouces (disponibilité cet été pour respectivement 129,99 et 179,99 euros TTC).

Certains opérateurs développent leurs propres assistants numériques, à l’instar de Telefónica, avec Aura.

L’assistant est lancé dans 6 pays sur différents canaux : en Argentine, au Brésil et au Royaume-Uni sous forme d’applications, en Espagne sur l’offre de TV par Internet, ainsi qu’au Chili et en Allemagne sur Facebook Messenger. Des passerelles avec Google Assistant… et Cortana sont prévues pour 2019.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur