Netflix : l’accès au contenu vidéo 4K très élitiste

Jusqu’à présent, pour bénéficier du contenu 4K / UHD proposé par Netflix, il fallait consentir à s’abonner à la formule proposée à 11,99 euros par la plateforme vidéo par abonnement (SVoD), permettant d’y accéder et de streamer du contenu simultanément sur jusqu’à quatre écrans.

Il était également nécessaire de posséder le matériel compatible 4K / UHD : à savoir une dalle affichant cette définition et le boitier idoine (set-top-box Shield TV signée Nvidia, Microsoft Xbox One S ou encore Chromecast Ultra).

La donne évolue avec l’entrée en piste des PC. Mais, les restrictions sont de mise.

Netflix précise que le navigateur Internet Microsoft Edge est incontournable. Cela signifie qu’il faut inévitablement passer par Windows 10. Exit Linux et macOS.

Si vous aviez fait l’acquisition d’un processeur performant de type Intel Core i7 Skylake, oubliez aussi l’idée de streamer du contenu Netflix en 4K sur votre PC.

Un processeur Core Intel de 7ème génération, à savoir Kaby Lake, est imposé. Ce qui au passage signifie que le 2-en-1 Studio fraichement dévoilé par Microsoft est aussi exclu.

Microsoft se félicite de cette exclusivité. « Jetez-un coup d’oeil à la toute nouvelle expérience de streaming avec Microsoft Edge, le seul navigateur qui supporte le contenu Netflix en 4K. Si vous cherchez un nouvel appareil qui supporte la 4K, allez faire un tour sur le Microsoft Stores », peut-on ainsi lire dans billet de blog de la firme de Redmond.

Cela a tout l’air d’un partenariat d’exclusivité entre Microsoft et Netflix. Mais, à y regarder plus en détails, on constate que les choses sont bien ancrées jusque dans le hardware.

Selon ArsTechnica, de nombreux services de streaming exploitent matériellement le codec HEVC dans sa mouture 10 bits. Or, seuls les processeurs Intel Kaby Lake sont habilités à le supporter à l’heure actuelle, les Skylake ne supportant que le HEVC 8 bits.

Des cartes graphiques supportent bien le HEVC 10 bits et le décodage pourrait donc se faire par accélération matérielle, même si Netflix ne les inclut pas dans le matériel éligible à l’accès à son contenu 4K.

Il y a aussi le DRM (digital rights management) PlayReady 3.0 introduit dans Windows 10 avec la mise à jour « Anniversaire ». Celui-ci est intrinsèquement lié au HDCP 2.2 (High-Bandwidth Digital Copy Protection), dans lequel sont implémentés des protections contre la copie du contenu 4K / UHD.

(Crédit photo : Netflix media ressources)

Recent Posts

One Outlook : le plan de Microsoft pour unifier sa messagerie

Quelle forme prendra la stratégie One Outlook de Microsoft ? Un élément de réponse émerge…

1 semaine ago

Méthodes agiles : quels métiers sont les mieux rémunérés ?

Développeur, product owner ou scrum master... Quelles sont les rémunérations proposées aux professionnels des méthodes…

1 semaine ago

Certifications : gros changements chez Microsoft

Microsoft fait évoluer ses processus de certification. Le renouvellement pourra bientôt se faire en ligne,…

4 semaines ago

Cloud : qui s’impose dans les bases de données

Le segment des bases de données as a service - aussi appelées SGBD cloud managés…

1 mois ago

Flash Player : comment Adobe prépare l’extension du support

Fin 2020, c'en sera terminé du support de Flash Player... par Adobe. HARMAN reprendra le…

1 mois ago

Excel : vers une création plus simple des fonctions personnalisées

Microsoft ouvre aux bêtatesteurs d'Excel la possibilité de créer des fonctions personnalisées en utilisant le…

1 mois ago