PC portables : Intel lance ses puces Tiger Lake

Acer, Asus, Dynabook, Lenovo, Samsung… Tous ont annoncé, ces dernières heures, de nouveaux PC portables. Avec un dénominateur commun nommé Tiger Lake.

Intel vient de lancer officiellement ces puces qui inaugurent la 11e génération des Core.

Au-delà des données techniques qu’il avait communiquées le mois dernier, le groupe américain met l’accent sur les benchmarks. Et joue, dans ce cadre, la comparaison avec le Ryzen 7 4800U d’AMD… mais aussi avec le MX350 de Nvidia.

Tiger Lake marque effectivement une évolution sur la partie graphique, avec l’architecture Xe, commercialisée sous la marque Iris. Elle supporte un maximum de 96 unités d’exécution à 1 350 MHz, contre 64 EU à 1 100 MHz sur la plate-forme Ice Lake (Core 10e génération). Et jusqu’à 4 affichages 4K à 60 FPS (ou un affichage 8K à 60 FPS).

Tiger Lake : toujours à 10 nm

Côté CPU, les puces Tiger Lake associent jusqu’à 4 cœurs basés sur Willow Cove, version légèrement modifiée de la microarchitecture Sunny Cove qui propulse Ice Lake.
Une amélioration du processus de gravure à 10 nm avec la technologie SuperFin permet de pousser la fréquence maximale à 4,8 GHz (4 GHz pour la génération précédente) au même niveau de consommation d’énergie.

Tiger Lake prend en charge les mémoires LPDDRR4X-4266 (jusqu’à 32 Go) et DDR4-3200 (64 Go). Il dispose nativement du Thunderbolt 4 (jusqu’à 4 ports par appareil) et du PCIe 4.

Le catalogue comprend 9 références, de l’i3 à l’i7. Elles sont réparties en deux catégories : UP3 (ex-série U) et UP4 (ex-série Y).

(cliquer sur le tableau pour l’agrandir)

Les UP3 (au nombre de cinq) sont les plus puissants. Leur TDP (15 W nominaux) est modulable de 12 à 28 W.
Les performances maximales ne sont atteintes qu’avec l’i7-1185G7. Il dispose de 4 cœurs à 3 GHz (Turbo Boost : 4,8 GHz en monocœur ; 4,3 GHz en multicœur), de graphiques Iris (96 EU à 1 350 MHz) et de 12 Mo de cache L3.

Les UP4 (au nombre de quatre) évoluent entre 7 et 15 W. Aucun ne prend en charge la DDR4.

Evo : la nouvelle peau de Project Athena

Parallèlement, Intel lance ce qu’il appelle à la fois « marque » et « plate-forme » : Evo.

Bénéficieront de ce sceau, les produits :

  • basés sur des Core 11e génération avec graphiques Iris Xe ;
  • et qui répondront aux spécifications – mises à jour pour l’occasion – du programme Project Athena

La nouvelle version des spécifications englobe une plus grande variété de tâches et s’oriente davantage sur l’usage des services cloud.
Intel attend, d’ici à la fin de l’année, une vingtaine de designs certifiés.

Illustrations © Intel

Recent Posts

Travail à distance : le défi de la sécurité

Avec la massification du travail à distance, la surface d'attaque s'étend sur les postes de…

3 jours ago

Délégué à la protection des données : un job à mi-temps en 2020

Budgets, reconnaissance, rémunération... Deux enquêtes gouvernementales réalisées à un an d'intervalle illustrent l'évolution du métier…

3 jours ago

iPhone 12 : 4 modèles et quelques nouveautés

Avec quatre modèles de 5,4 à 6,7 pouces et un prix d'entrée de 809 €,…

3 jours ago

Zoom se développe vers le collaboratif et l’évènementiel

App store, marketplace événementielle, SDK, chiffrement de bout en bout... Zoom se transforme avec l'ambition…

3 jours ago

Infrastructure IT : le Cloud rafle (presque) tout

Pour la première fois, les ventes mondiales de produits d'infrastructure pour le cloud public ont…

2 semaines ago

Surface Laptop et Pro : Microsoft fait bouger les lignes

Surface Laptop est décliné en une version Go plus abordable tandis que Surface Pro X…

2 semaines ago