PC Tools obtient gain de cause face à Zango

Mobilité

L’éditeur d’anti-spyware a remporté une première victoire dans le conflit
l’opposant à l’éditeur de logiciels publicitaire Zango.

L’éditeur de logiciels de sécurité PC Tools a remporté la première bataille dans le procès qui l’oppose à l’éditeur de logiciels publicitaires Zango, anciennement connu sous le nom de 180solutions.

Un tribunal a rejeté la demande d’ordonnance restrictive temporaire déposée par Zango pour contraindre PC Tools à retirer entièrement son programme de détection Spyware Doctor, estimant qu’il interférait avec le logiciel de Zango. « Cette décision est un succès pour les éditeurs de logiciels anti-spyware et, plus important encore, une victoire pour le droit des consommateurs à choisir précisément les logiciels autorisés à être installés sur leur ordinateur, » s’est félicité Simon Clausen, PDG de PC Tools.

« Nous voyons cette décision comme un message fort adressé aux autres éditeurs de logiciels publicitaires qui pourraient être tentés de s’attaquer aux éditeurs d’anti-spyware pour les amener à réévaluer ou à retirer leurs produits de leur base de programmes malveillants. »

Concernant l’accusation de conduite injuste ou trompeuse imputée à PC Tools, le juge de district John C. Coughenour a déclaré : « Le tribunal estime qu’il sera difficile [pour Zango] de démontrer que le logiciel [de PC Tools] était injuste ou trompeur dans la mesure où les utilisateurs choisissaient en connaissance de cause de télécharger le logiciel [de PC Tools] dans le but de se protéger contre les programmes malveillants potentiels. »

S’agissant des méthodes de classification des produits Zango utilisées par le programme Spyware Doctor de PC Tools, le juge a indiqué : « La classification [de PC Tools] n’est en aucun cas abusive au vu de la conduite passée de Zango et de la classification similaire du logiciel du plaignant par les autres éditeurs. « 

« La tentative de Zango de nous poursuivre et de nous contraindre à modifier notre classification par une action judiciaire, plutôt que par une procédure équitable, ne les mènera nulle part et n’est certainement pas la meilleure manière de réhabiliter leur image », a ajouté Simon Clausen.

Zango pense que l’ordonnance restrictive temporaire a été refusée pour la simple raison qu’elle n’avait plus aucune raison d’être au vu des changements apportés par PC Tools à son logiciel Spyware Doctor. La société a indiqué sur son blog interne que « malgré le rejet de l’ordonnance restrictive temporaire, le soulagement que Zango recherchait dans cette requête lui était en réalité accordé – par PC Tools lui-même » puisque la dernière version de Spyware Doctor ne supprime ni ne bloque le logiciel de Zango.

Zango a annoncé que le procès à l’encontre de PC Tools se poursuivrait, dans la mesure où il restait à résoudre certaines questions, notamment celle des dommages et intérêts.

Traduction d’un article de Vnunet.com en date du 8 juin 2007


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur