Pour gérer vos consentements :

Prédiction : Target, la prochaine cible d’Amazon ?

Dans le secteur de la grande distribution, les cibles potentielles d’Amazon ne manquent pas. Aux USA, un expert du secteur du numérique parie sur l’acquisition de la chaîne Target et ses 1834 magasins discount.

C’est l’une des huits prédictions pour 2018 du fonds d’investissement Loup Ventures derrière lequel on trouve Gene Munster, qui avait développé sa notoriété en tant qu’analyste du secteur numérique au sein de la banque d’affaires Piper Jaffray.

« Amazon considère que le futur du retail est une combinaison entre beaucoup d’online et un peu d’offline », évoque l’expert dans une contribution blog en date du premier janvier.

Target est perçu comme « un partenaire idéal » pour le volet du commerce traditionnel pour des raisons de répartition géographique de son réseau de magasins et de nombre « raisonnable » de magasins à intégrer dans la nouvelle configuration potentielle.

A la mi-2017, Amazon avait déjà marqué les esprits en acquérant la chaîne de produits bio Whole Foods Market (470 magasins) pour 13,7 milliards de dollars. Une première secousse sismique visant à titiller le leader Walmart.

En l’état actuel, Amazon n’a suggéré aucun projet d’acquisition de Target. Régulièrement, des rumeurs d’opérations de croissance externe de la firme e-commerce de Jeff Bezos surgissent, comme ce fût le cas en septembre dernier à propos d’un rapprochement avec le groupe français de grande distribution Carrefour.

A travers un communiqué en date du 26 décembre, le groupe pionnier dans l’e-commerce devenu incontournable a dressé un bilan de la période des fêtes de fin d’année.

Forcément positif sur des points abondants. Mais le groupe demeure avare sur des volets stratégiques comme le nombre de clients Amazon Prime du nom de son programme de fidélisation qui tourne autour d’une formule abonnement pour des livraisons en illimité.

Tout juste consent-il à confirmer un intérêt croissant de sa clientèle vis-à-vis de cette offre premium. Tout en affirmant avoir transporté cinq milliards de produits dans le courant de l’année 2017 au nom d’Amazon Prime.

A la mi-2017, le cabinet de veille Consumer Intelligence Research Partners (CIRP) évaluait à 85 millions de membres Amazon Prime (+35% en un an) localisés sur le territoire américain.

Sur un front plus politique, Amazon doit également surveiller les déclarations intempestives du président Donald Trump qui ne comprend pas pourquoi la Poste américaine « qui perd des milliards chaque année » ne fait pas payer davantage le puissant groupe e-commerce. La Poste Américaine expédie 40% des colis d’Amazon sur le territoire.

(Crédit photo : Amazon Campus – Seattle)

Recent Posts

Fermeture du Microsoft Store pour Entreprises : comment préparer la suite

Début 2023, le Microsoft Store pour Entreprises sera fermé pour laisser place, côté admins, à…

6 jours ago

Poste de travail : pourquoi le Mac revient en grâce

Avec la mise sur le marché de sa gamme équipée des puissantes puces M1 et…

3 semaines ago

Digital Worlkplace : pourquoi Chromebook est une alternative

Le terminal léger imaginé par Google ne parvient pas à bousculer la domination du modèle…

1 mois ago

Green IT : comment réduire l’impact de son système d’information

Selon les chiffres de l’Arcep, le numérique représente aujourd’hui 3 à 4 % des émissions…

1 mois ago

Télétravail : comment développer l’entreprise en mode hybride

Alors que le télétravail est appelé à s'inscrire dans la durée, une nouvelle organisation de…

2 mois ago

Budgets IT : 3 priorités pour les PME EN 2023

Face à l'augmentation du risque cyber, les entreprises de taille moyenne priorisent les bugdets. Voici…

2 mois ago