SAP héberge son PaaS sur les principaux Clouds publics

Cloud

SAP PaaS Cloud Platform renforce sa présence sur Google Cloud Platform, Microsoft Azure, AWS et renforce les liens avec l’infrastructure d’IBM.

Où en est SAP dans ses partenariats avec les principaux fournisseurs de cloud public ?

La conférence Sapphire, organisée ces 6 et 7 juin, a été l’occasion d’une mise au point axée plus particulièrement sur le PaaS SAP Cloud Platform.

L’éditeur allemand en a annoncé la disponibilité générale sur Google Cloud Platform – pour le moment aux États-Unis – avec, en parallèle, un SDK Android.

GCP s’enrichit par ailleurs de nouvelles instances certifiées pour la base de données in-memory HANA, avec 4 To de mémoire (versions 1 To et 2 To à venir). Google y ajoute aussi un service de gestion des charges de travail.

Chez Microsoft aussi, SAP Cloud Platform passe en disponibilité générale. Seule la région Europe de l’Ouest est concernée pour l’heure.

La capacité des VM certifiées pour HANA augmente également. La série M, annoncée l’an dernier avec jusqu’à 3,5 To de mémoire vive, est étendue à dix références, de 192 Go à 12 To.

L’infrastructure bare metal dédiée à HANA est elle aussi déclinée, avec six configurations supplémentaires, jusqu’à 24 To.

sap-cloud-platform-carte

Du côté d’AWS, chez qui la disponibilité générale avait déjà été actée, on a mis la conférence Sapphire à profit pour illustrer des jonctions entre les logiciels SAP et ses propres services : data lake sur Amazon S3, reconnaissance de produits avec DeepLens…

La branche cloud d’Amazon a tout de même mis en avant un partenariat avec une filiale de SAP : National Security Services, qui traite essentiellement avec les organisations gouvernementales.

Ledit partenariat consiste à permettre l’hébergement de HANA Enterprise Cloud (exploitation de HANA en cloud privé) sur une zone spécifique du cloud AWS. Celle-ci offre aux organisations américaines qui traitent des données sensibles une garantie de conformité.

Des passerelles s’établissent aussi avec IBM, qui a annoncé son intention d’héberger SAP Cloud Platform sur son infrastructure, pour en permettre l’exploitation en cloud privé.

Crédit photo : © SAP AG / Kay Herschelmann


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur