Pour gérer vos consentements :

Skype, Zoom, Facetime, Hangouts… les bonnes pratiques pour les appels en groupe

1 – FaceTime

Du côté d’Apple, on a mis la limite à 32 participants pour FaceTime.

Chacun a sa vignette… dans la limite de l’affichage disponible.
Sur Mac, il s’en affiche jusqu’à 9, qui représentent les utilisateurs les plus actifs. Pour les autres, un point d’exclamation s’affiche.
Sur mobile, les vignettes qui ne tiennent pas à l’écran sont regroupées dans une ligne située en bas.

L’utilisation de FaceTime requiert un identifiant Apple.
Tous les iPhone et les iPad compatibles au moins avec iOS 12.1.4 prennent en charge les appels de groupe… en audio. Pour la vidéo, il faut disposer au minimum d’un iPhone 6s, d’n iPad Pro, d’un iPad Air 2, d’un iPad mini 4 ou d’un iPad 5.
Sur Mac, les appels de groupe sont proposés depuis macOS Mojave 10.14.3.

2 – Messenger

Comme FaceTime, Messenger ne dispose pas d’une fonctionnalité native d’enregistrement des appels.

L’inscription au service requiert un compte Facebook.
Les appels en groupe peuvent réunir jusqu’à 50 participants, sans limite de durée. Jusqu’à 8 vignettes s’affichent sur Windows et Mac ; jusqu’à 6 sur iOS et Android. Au-delà, seul l’utilisateur qui parle est affiché.

3 – Skype

Sur Skype aussi, la limite est à 50 participants. Y compris pour la version web et le client Linux. Par défaut, les 5 plus actifs sont mis en avant.

Microsoft, propriétaire du service, a instauré une politique d’usage « raisonnable ». Au-delà de 4 h par appel vidéo, de 10 h par jour ou de 100 h par mois, on passe en audio.

L’enregistrement cloud est proposé en natif. Les fichiers restent disponibles pendant 30 jours.

4- Zoom

Avec Zoom, il faut payer pour stocker les enregistrements en ligne. La sauvegarde peut néanmoins se faire en local.

La limite est à 100 participants par appel (49 vignettes visibles au maximum), également sur Windows, Mac, Linux, iOS, Android et la version web.

À partir de 3 personnes, les réunions expirent toutefois au bout de 40 minutes… sauf si l’organisateur dispose d’une licence payante.
Ce dernier peut s’inscrire avec un e-mail, un compte Google ou un compte Facebook.

5 – Hangouts

Sur Hangouts, le compte Google est la seule option.

Pas d’application de bureau disponible (sauf sur Chrome OS), ni d’enregistrement natif, mais aucune limite de durée pour les appels, qui peuvent réunir 10 participants.

WhatsApp est pour le moment le moins « généreux ». Par ailleurs, seules les applications mobiles (iOS, Android) prennent en charge les appels de groupe. On ne peut, en outre, pas basculer en vidéo quand on a lancé un appel vocal.

Illustration principale ©DR Apple

Comment le Covid-19 a transformé l’approche de la Digital Workplace ?
Venez partager les retours d’expérience et les bonnes pratiques  à Workplace Paris le 10 septembre : inscrivez-vous ci-dessous.

Recent Posts

Assurances cyber : comment changer les règles ?

De la certification des fournisseurs à l'interdiction du paiement des rançons, un rapport de l'Assemblée…

4 jours ago

Stockage et collaboratif : Box dévoile ses nouveautés jusqu’à 2022

Le spécialiste du stockage collaboratif dans le Cloud dévoile sa roadmap de mises à jour…

2 semaines ago

Assurances cybersécurité : pourquoi la France est à la traîne

Hausse des primes et des franchises, baisse des capacités et des couvertures...Selon l'AMRAE, souscrire une…

2 semaines ago

Travail collaboratif : faut-il craquer pour un Zoom Phone ou un Teams Phone ?

Les deux éditeurs de logiciel collaboratif proposent discrètement une offre pour les téléphones fixes. Mais…

3 semaines ago

Windows 11 : comment gérer les PC « non compatibles » ?

A quelques jours de la sortie de Windows 11, la gestion des PC « non…

4 semaines ago

Windows 11 : comment se préparer à migrer

La disponibilité publique de Windows 11 approche. Comment préparer la migration des appareils et des…

1 mois ago