Smartphone Exodus : HTC poursuit son pari dans la blockchain

MobilitéSmartphones

HTC ouvre un peu plus, aux développeurs comme aux utilisateurs finaux, son smartphone Exodus, porte vers un écosystème décentralisé à base de blockchain.

HTC a revu sa stratégie commerciale autour de l’Exodus.

Il n’est plus nécessaire de payer en cryptomonnaies pour acquérir ce smartphone présenté comme la porte vers un web décentralisé, à renfort de blockchain.

La version préliminaire, lancée en octobre, était à l’origine vendue uniquement en bitcoins et en ethers. Les litecoins s’y étaient ajoutés en décembre, peu avant l’annonce de la disponibilité générale du produit.

En monnaie fiduciaire, le tarif de référence est annoncé à 699 dollars, aux États-Unis.

On a, pour ce prix, un smartphone 4G sous Android 8 (Oreo) doté d’un écran 6 pouces, de 6 Go de RAM, de 128 Go de mémoire interne et d’un processeur Qualcomm Snapdragon 845.

Le web façon blockchain

L’appareil dispose en plus d’un environnement sécurisé baptisé Zion. Il est destiné à protéger les données sensibles (en premier lieu, les clés de chiffrement du portefeuille de cryptomonnaies intégré) et à exécuter le code des applications tierces.

Ces dernières sont pour l’heure une vingtaine, à des stades variés de développement. On y trouve notamment Numbers. Créée par une start-up taïwanaise, elle est destinée à collecter des données d’activité et à les revendre à des tiers – typiquement, des compagnies d’assurance.

HTC a également un partenariat avec Opera, dont le navigateur inclut depuis quelques semaines un portefeuille de cryptomonnaies.

Une API permet de faire la passerelle avec l’environnement Zion pour simplifier l’utilisation de ce portefeuille afin de réaliser – en bitcoins, ethers et litecoins – des micropaiements à destination des sites internet.

htc-zion

Photos d’illustration © HTC

Lire aussi :

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur