Pour gérer vos consentements :

Stade connecté : Orange titulaire avec l’Olympique lyonnais

Ce samedi 9 janvier 2016, l’équipe première masculine de l’Olympique lyonnais foulera pour la première fois la pelouse de « son » Stade des Lumières en match officiel, à l’occasion d’une rencontre de Ligue 1 contre Troyes.

En coulisse, ce sont des dizaines de partenaires qui prendront la température dans cette enceinte ultra-connectée où les supporters sont censés vivre une « nouvelle expérience » et n’avoir « plus rien à envier aux téléspectateurs ».

Parmi eux, Orange, dont la branche entreprises (Orange Business Services) a mis en place un réseau Wi-Fi haut débit composé de 500 bornes, pour une capacité de « 20 000 connexions simultanées ».

L’opérateur a également déployé la technologie NFC. Non seulement pour le contrôle des accès véhicules et piétons avec un suivi du remplissage en temps réel, mais aussi pour le paiement dans quelque 300 points de vente.

Il gère également les flux vidéo sur site (320 écrans HD, 270 caméras de vidéosurveillance, des salles de visioconférence), avec un data center dédié au projet.

Le réseau Wi-Fi permettra de fournir aux supporters un éventail de services à valeur ajoutée, puis d’affiner la relation jusqu’à personnaliser les offres… et les monétiser.

Sur ce volet, d’autres partenaires interviennent, comme Microsoft, avec sa plate-forme cloud Azure et ses terminaux mobiles (smartphones Lumia, tablettes Surface).

Mais de quels services parle-t-on au juste ? En amont, de la réservation des billets et d’un éventuel ticket de parking. Sur place, du guidage au sein du stade, de la commande de sandwichs et de boissons (on présente un QR code à la buvette ; il existe un programme de fidélité) ou encore de l’accès à des contenus exclusifs, des statistiques en temps réel au replay des meilleurs moments grâce aux 20 caméras permanentes.

Localisé à Décines-Charpieu, dans l’est de l’agglomération lyonnaise, le Stade des Lumières possède une capacité de 60 000 places. Il accueillera, entre autres, six matchs de l’Euro 2016, la finale de la Coupe du monde féminine 2019, ainsi que d’autres événements sportifs et culturels. Il s’inscrit dans un complexe baptisé « Parc Olympique Lyonnais » et dans lequel on trouvera, entre autres, hôtels, restaurants et centres de remise en forme.

Crédit photo : ricochet64 – Shutterstock.com

Recent Posts

Comment passer de Skype for Business à Teams

Avec la fin imminente de la version cloud de Skype for Business, Microsoft recommande d'utiliser…

1 semaine ago

Ransomwares : les entreprises cèderaient trop facilement

Les entreprises françaises cèdent trop facilement aux menaces des ransomwares. C'est le constat partagé par…

3 semaines ago

Cloud : qui sont les leaders sur le marché français ?

Si les filiales des leaders américains se taillent la part du lion sur le marché…

1 mois ago

Communications unifiées : Microsoft garde Zoom à distance

Boostée par la pandémie de covid-19, la demande solutions de communications unifiées et collaboratives (UCC)…

1 mois ago

Digital workplace : les contours d’une nouvelle approche

Avec l'approche Managed Workplace Services (NWS), Gartner redimensionne la digital workplace en intégrant désormais l’accompagnement…

1 mois ago

Comment Free Pro s’attaque au marché des entreprises

Free Pro est lancée avec un ticket d'entrée à 49,99 € HT par mois. Zoom…

2 mois ago