Stockage en ligne : 6 solutions pour une PME

1 – OneDrive

Les passerelles avec l’écosystème Microsoft commencent au niveau de Windows 10. Depuis la mise à jour d’octobre 2017 (Fall Creators Update) existe la fonction « fichiers à la demande ». Elle permet d’afficher, dans l’explorateur, tous les fichiers stockés sur OneDrive, peu importe qu’une copie soit disponible ou non en local.

Une icône de nuage s’affiche pour les fichiers « en ligne uniquement » (non téléchargés tant qu’on ne les ouvre pas).

OneDrive a aussi une place réservée dans la suite Office 365, ainsi que sur Office 2013 et 2016 – en complément au client de synchronisation pour Windows, Mac, iOS et Android. Microsoft y a également connecté son Graph, avec la promesse de mettre en avant les contenus pertinents pour chaque utilisateur.

Quatre forfaits sont dits à usage « personnel ».

Le premier, gratuit, inclut 5 Go d’espace de stockage, la disponibilité des fichiers hors ligne et l’accès à Office Online (version « allégée » de la suite bureautique).
Le deuxième, facturé 2 € TTC par mois pour chaque utilisateur, permet de disposer de 50 Go d’espace.

Les deux autres sont liés aux abonnements Office 365 Personnel et Famille. À la clé :

  • davantage d’espace de stockage (1 To par utilisateur) ;
  • des fonctions additionnelles (liens de partage temporaires, mode hors connexion pour les dossiers, numérisation multipage…) ;
  • l’accès aux logiciels Word, Excel, Outlook, PowerPoint et OneNote en versions mobiles (Windows, iOS, Android) et de bureau (PC, Mac) ;
  • une sécurité renforcée (protection des liens de partage avec un mot de passe, restauration de fichiers, détection d’attaques par rançongiciel…).

Office 365 Personnel revient à 7 € par mois (ou 69 € par an) pour chaque utilisateur ; l’édition Famille, à 10 € par mois (ou 99 € par an), sachant qu’elle accepte jusqu’à 6 utilisateurs.

L’application mobile exploite les capacités des appareils photo.

Avec ou sans Office ?

Dans la catégories des offres « professionnelles », le ticket d’entrée est à 4,20 € HT par mois (abonnement d’un an). À ce prix, on bénéficie de 1 To par utilisateur, d’options telles que la synchronisation sélective (spécifique à chaque appareil), mais uniquement de l’accès à Office Online.

Pour le double (8,40 € HT par mois), l’espace de stockage devient « illimité par paliers ». Lorsqu’un utilisateur atteint 90 % du quota initial, les administrateurs ont la possibilité de lui accorder 5 To. Le passage à 25 To se fait par l’intermédiaire du support technique de Microsoft, qui alloue ensuite l’espace supplémentaire par autres paliers de 25 To, sous la forme de sites d’équipe SharePoint.
Sont aussi ajoutées des fonctionnalités de sécurité telles que la protection contre la perte de données.

OneDrive – en version 1 To – est aussi inclus dans les trois formules Office 365 que Microsoft destine aux PME :

  • Office 365 Business Essentials : 5,10 € HT par mois (ou 4,20 € en cas d’abonnement annuel). Accès à Exchange, SharePoint et Teams. Ainsi qu’aux versions web et mobiles d’Outlook, Word, Excel, PowerPoint et OneNote sur un total de 5 téléphones et 5 tablettes par utilisateur.
  • Office 365 Business : 8,80 € HT par mois (ou 10,60 € en cas d’abonnement annuel).
    Accès aux versions de bureau d’Outlook, Word, Excel, PowerPoint, OneNote, Access (PC uniquement) et Publisher (PC uniquement). Le tout sur un maximum de 5 téléphones, 5 tablettes et 5 ordinateurs par utilisateur?
    Pas d’accès à Exchange, ni à SharePoint, ni à Teams.
  • Office 365 Business Premium : 10,50 € HT par mois (ou 12,60 € en cas d’abonnement annuel).
    Associe les deux offres précédentes et y ajoute la gestion des rendez-vous (Bookings) et de la relation client (Outlook Customer Manager).

Toutes les versions de OneDrive autorisent l’utilisation simultanée d’un compte personnel et d’un compte professionnel.

Les versions « entreprise » permettent d’accéder, par défaut, aux 500 dernières révisions d’un fichier. L’entreprise peut notamment régler combien de versions majeures et de versions mineures sont conservées.

Les éléments placés dans la corbeille en sont supprimés au bout de 30 jours sur les versions de OneDrive à usage « personnel ». Ils le sont, en standard, après 93 jours sur les versions à usage « professionnel ».

L’outil de restauration peut remonter jusqu’à 30 jours en arrière.

Page: 1 2 3 4 5 6 7 8 9

Clément Bohic

Rédacteur pour ITespresso.fr (groupe NetMediaEurope).

Recent Posts

Digital Workplace : les nouveaux défis

Les 9 et 10 septembre, ITespresso vous donne rendez-vous pour deux jours de webconférence, afin…

2 mois ago

Digital Workplace : Gmail veut s’imposer comme un espace de travail

Google va transformer sa messagerie Gmail en « espace de travail » sur le modèle…

2 mois ago

Navigateur : Chrome veut limiter l’effet Javascript

Pour diminuer la consommation de ressources de Chrome, Google expérimente une réduction de l'activité JavaScript…

3 mois ago

LibreOffice veut séduire les entreprises

LibreOffice 7.0 marque le début d'un plan à 5 ans pour constituer un écosystème de…

3 mois ago

Avec le nouveau programme Insider, Windows 10 se modernise

La build 20161 de Windows 10 comporte un menu Démarrer « modernisé » au même…

3 mois ago

Mobilité : Apple sépare davantage iOS et iPadOS

Apple a ouvert aux développeurs une nouvelle version d'iOS et d'iPadOS. Retour sur les changements…

3 mois ago