Stockage en ligne : 6 solutions pour une PME

3 – Dropbox

Chez Dropbox, la version gratuite (Basic) inclut 2 Go d’espace de stockage.

L’une de ses principales limites est de ne pouvoir associer qu’un maximum de trois appareils à chaque compte. Elle donne en revanche accès à un espace de travail collaboratif (Paper).

La formule Dropbox Plus (9,99 € TTC par mois ou 8,25 € avec engagement d’un an) octroie 1 To d’espace de stockage, l’accès hors ligne sur mobile et une fonction d’effacement à distance. Elle conserve les anciennes versions des documents pendant 30 jours, comme Dropbox Basic.

On passe à 120 jours avec Dropbox Professional (19,99 € TTC par mois ou 16,58 € avec engagement d’un an), tandis que l’espace de stockage monte à 2 To.
On bénéficie par ailleurs de l’outil Showcase, destiné à organiser des fichiers sur une page personnalisée avec des aperçus visuels.
D’autres fonctions deviennent accessibles : historique de consultation des fichiers, contrôle des liens partagés, recherche par mots-clés dans le contenu des fichiers, etc.

Dropbox Professional comporte aussi une fonction similaire aux « fichiers à la demande » de OneDrive : Smart Sync. Tout le contenu s’affiche dans l’explorateur, qu’il en existe ou non des copies en local.

Smart Sync est compatible Windows et Mac.

La sécurité par paliers

On retrouve l’historique de 120 jours, l’effacement à distance ou encore la synchronisation sélective dans le premier palier de l’offre Dropbox Business (« Standard », 12 € HT par mois ou 10 € avec engagement d’un an). Lequel donne aussi accès à l’authentification multifacteur et garantit des appels d’API illimités pour se connecter aux solutions tierces partenaires. Le tout avec 3 To d’espace de stockage par utilisateur.

Le palier supérieur (« Advanced », 18 € HT par mois ou 15 € avec engagement d’un an) lève les limites de stockage et ajoute des contrôles d’administration tels que l’authentification unique.

Pas de prix communiqué pour la formule « Enterprise », qui ajoute, entre autres, la prise en charge des outils de gestion de la mobilité et une assistance téléphonique en 24/7 (en anglais).

Dropbox permet, comme OneDrive, de gérer en parallèle un compte personnel et un compte professionnel. Parmi ses limites, certaines rappellent celles de Google Drive :

  • La lecture de vidéos est limitée à 15 minutes avec Dropbox Basic ; à 1 h sur Dropbox Plus et Pro ; à 4 h sur les offres Business
  • Seul le dossier Dropbox est synchronisé
  • Les liens partagés sont supprimés au-delà d’un certain volume d’activité quotidien : 20 Go de bande passante ou 200 000 téléchargements sur la formule Basic ; 200 Go de bande passante sur les autres formules
La validation en deux étapes est réservée aux offres Business.

Page: 1 2 3 4 5 6 7 8 9

Clément Bohic @clement_bohic

Rédacteur pour ITespresso.fr (groupe NetMediaEurope).

Recent Posts

Windows Collaboration Displays : Sharp et Avocor entrent dans la danse

Les écrans « Windows Collaboration Displays » trouvent une place dans la gamme du japonais Sharp et d'Avocor, une jeune…

3 mois ago

Salesforce donne de la voix à son CRM

Des bots aux centres d'appels, Salesforce active des leviers supplémentaires pour intégrer la voix dans son CRM.

3 mois ago

Assistant vocal : comment Microsoft dilue Cortana dans Office 365

Microsoft abandonne les applications mobiles Cortana au profit d'une intégration de l'assistant vocal dans Office 365.

3 mois ago

Facebook Pay : un service de paiement dans l’ombre de Libra

Avec Facebook Pay, le groupe américain souhaite proposer un service de paiement commun à ses différentes plates-formes, dont WhatsApp et…

3 mois ago

MacBook Pro : Apple adopte le 16 pouces

Apple adopte l'écran 16 pouces avec le nouveau MacBook Pro et délaisse le clavier « papillon » pour un mécanisme…

3 mois ago

Comment les algorithmes sont susceptibles de déstabiliser le business

L'Autorité de la concurrence s'inquiète des multiples aspects de l'influence des algorithmes sur différents secteurs de l'économie.

3 mois ago