Un internaute sur trois reste méfiant

Cloud

Les derniers chiffres de l’Observatoire multimédia de la Sofres soulignent le développement du commerce électronique en France. Mais la confiance des internautes tarde à se généraliser.

Durant les six derniers mois, 14% des internautes ont fait des achats sur Internet. Autrement dit, ce sont près de 840 000 personnes qui ont participé à l’essor du commerce électronique, évalué à plus d’un milliard de francs. Selon la Sofres, qui publie les résultats de son Observatoire du multimédia 99, les livres sont en tête des achats (31%), devant les logiciels (19%), les CD audio (16%) ou les vêtements (16%). Aussi bien plébiscités, le voyage et les billets de transports devancent le matériel informatique (12%).Reste que la vente en ligne, qui permet aux internautes de dénicher rapidement des prix très attractifs, ne convainc pas tout le monde. 67% des internautes sondés reconnaissent ne pas avoir confiance dans la sécurité des paiements et craignent par exemple le détournement de leur numéro de carte de crédit. Plus surprenant à la lueur de ce chiffre, un petit tiers seulement des internautes interrogés sont qualifiés de « méfiants » par les analystes de la Sofres, en raison de leur refus d’acheter en ligne. Autrement dit, ils sont nombreux qui n’ont pas confiance dans le réseau tout en y faisant leurs courses. La moyenne des dépenses par internaute atteint 1190 francs. Mais beaucoup de consommateurs ont joué le jeu « pour voir ». Plus d’une personne sur deux aura dépensé moins de 600 francs, voire 300 francs au plus (31%). Ensuite, les problèmes de sécurité et de confidentialité ne sont pas résolus aux yeux des utilisateurs. Autre obstacle : les marchandises ne peuvent pas être touchées. On préfère juger de ses propres yeux des produits achetés, si bien qu’Internet se cantonne parfois au rôle de vitrine commerciale. Le lèche-Web, nouvelle pratique dominicale ? Car en effet, le consommateur en ligne se connecte surtout depuis son domicile. Le pourcentage d’acheteurs en ligne atteint 26% chez les personnes qui surfent à domicile, contre 13% chez les internautes présents sur le lieu de travail.La Sofres estime que le commerce électronique français atteindra 2 milliards de francs dans les six prochains mois. Les fêtes de Noël devraient jouer le rôle de catalyseur… et démontrer que l’e-commerce n’a rien d’un pétard mouillé.Pour en savoir plus : La Sofres


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur