Un utilisateur américain d’iPod attaque Apple en justice

Mobilité

Selon le plaignant, la capacité sonore des baladeurs commercialisés aux Etats-Unis constitue un défaut pouvant causer une perte d’audition.

John Kiel Patterson, un consommateur américain de Louisiane, a entrepris une action collective en justice à l’encontre d’Apple au motif que ses iPod sont susceptibles de causer des dommages auditifs aux utilisateurs. Selon lui, ces baladeurs numériques « présentent un défaut de fabrication inhérent et les mises en garde [vis-à-vis de ce danger] ne sont pas suffisantes ».

L’avocat de Patterson a affirmé à Associated Press qu’Apple portait la responsabilité de ce défaut, que le baladeur ait provoqué ou non de réels dommages auditifs à son client. « Il a acheté un produit dangereux à utiliser tel qu’il est commercialisé », explique le magistrat. « Il a déboursé de l’argent pour un produit défectueux et la loi est très claire sur ce point : si quelqu’un vous vend un produit défectueux, cette personne a un devoir de réparation envers vous. »

Moins d’une minute d’écoute par jour

L’accusation souligne le fait que les iPod disposent d’une puissance sonore de 115 dB, un volume qui, selon le plaignant, peut causer des dommages à raison de moins d’une minute d’écoute par jour. Tous les baladeurs numériques d’Apple portent cependant une mention prévenant qu’une « écoute prolongée est susceptible de causer une perte d’audition si le casque ou les écouteurs sont utilisés à un volume élevé ».

NdT : Les baladeurs iPod commercialisés en Europe sont, depuis 2002, limités à 100 dB conformément à la réglementation française (voir édition du 8 octobre 2002). (Traduction d’un article de VNUnet.com en date du 2 février 2006)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur