Pour gérer vos consentements :

Windows 11 : comment gérer les PC « non compatibles » ?

Quel traitement appliquer aux PC « non compatibles » avec Windows 11 ? La stratégie de Microsoft n’est, pour le moment, pas claire comme de l’eau de roche.

Les frontières mêmes de la compatibilité sont floues. Il y a bien des spécifications matérielles minimales. Mais il a fallu du temps – et des rebondissements – pour les graver dans le marbre. Et leur mise en œuvre n’a pas été uniforme. Le cas des VM en témoigne.

À l’heure actuelle, Microsoft ne bloque pas l’installation de Windows 11 sur les machines qui ne respectent pas ces spécifications minimales. Quant à savoir s’il en sera du même une fois l’OS en version stable (le 5 octobre), il n’y a pas d’annonce ferme. Plutôt une multitude d’avertissements et de démarches dissuasives. Parmi elles, laisser planer la menace de couper l’accès aux mises à jour – en tout cas via Windows Update.

Au rang des avertissements, il y a l’outil officiel de vérification de compatibilité (PC Health Check). Mais aussi un message qui s’affiche dans le cas où on lance tout de même l’installation. En l’état, il informe essentiellement de deux choses :

  • « Votre PC ne sera plus pris en charge et ne pourra pas recevoir de mises à jour. »
  • « Tout dommage causé à votre PC […] n’est pas couvert pas la garantie fabricant. »

« En cliquant sur Accepter, vous reconnaissez avoir lu et compris cette déclaration » conclut ce message aux airs de contrat.

Windows 11 et les nouveaux PC

En toile de fond, la dynamique très incertaine du marché mondial des PC. Les derniers pointages trimestriels de Gartner et d’IDC – dont les analyses en la matière font référence – en témoignent. L’un et l’autre constatent un net ralentissement de la croissance des ventes en volume. Mais peinent à prédire la trajectoire future du marché, y compris à court terme.

Deux grandes inconnues se dégagent. Nommément, la pénurie de semi-conducteurs et la fin de la pandémie. On n’ignore pas tout de la première, qui a déjà démontré ses effets tant sur les prix que sur les délais d’approvisionnement. Et, par rebond, sur les stratégies d’achat. La question est plutôt « combien de temps encore ? ».

Dans une certaine mesure, la même question se pose eu égard à la pandémie. Mais au-delà du timing, les doutes portent sur les phénomènes de consommation que la fin de cette période induira. Là aussi, on a déjà perçu des effets. Les levées de restrictions ont en l’occurrence induit un report des achats sur d’autres catégories de biens et services que les produits électroniques.

Il existe également des signaux plus positifs en apparence. Dont la probabilité d’une vague d’achats en entreprise pour équiper les salariés lors du retour au bureau.

IDC anticipe une croissance annuelle moyenne de 3,2 % pour le marché mondial du PC sur la période 2021-2025. Ce taux serait de -1,5 % pour les tablettes.

Illustration principale © ONTHANHTHINH – Adobe Stock

Recent Posts

Chrome OS : un canal dédié aux mises à jour pour les entreprises

Le cycle de vie de Chrome OS va évoluer fin novembre. Google annonce des mises…

5 jours ago

Windows 11 : ce qui change pour la migration depuis Windows 10

Comment gérer le passage de Windows 10 vers Windows 11 ? Le modèle « Windows…

2 semaines ago

Comment Mesh-Teams va incarner le métavers chez Microsoft

Microsoft veut connecter Teams et sa plate-forme Mesh, axée sur la collaboration en AR/VR. Son…

4 semaines ago

SaaS : les précautions à prendre avant de signer un contrat

Quel sont les points essentiels à qualifier dans la cadre de la signature d'un contrat…

1 mois ago

Assurances cyber : comment changer les règles ?

De la certification des fournisseurs à l'interdiction du paiement des rançons, un rapport de l'Assemblée…

1 mois ago

Stockage et collaboratif : Box dévoile ses nouveautés jusqu’à 2022

Le spécialiste du stockage collaboratif dans le Cloud dévoile sa roadmap de mises à jour…

2 mois ago