Pour gérer vos consentements :

Blink : une acquisition IoT pour Amazon face au duo Google – Nest

Entre Amazon et Immedia Semiconductor, les liens vont désormais officiellement au-delà d’Alexa.

Le groupe de Jeff Bezos a confirmé avoir mis la main sur cette start-up de Boston qui commercialise, sous la marque Blink, des caméras de surveillance pour le domicile.

Son premier produit, la jeune pousse l’avait financé sur Kickstarter, en levant, à l’été 2014, un peu plus d’un million de dollars auprès de quelque 7 000 internautes.

Les livraisons à ces investisseurs de la première heure avaient démarré fin 2015, peu avant le lancement commercial.

Immedia Semiconductor dit avoir écoulé, sur l’année 2016, 250 000 exemplaires de cette caméra dont certaines fonctionnalités sont pilotables à la voix grâce à l’assistant Alexa d’Amazon.

Trois produits se sont ajoutés au catalogue depuis lors : une autre caméra mieux dotée (Full HD, capteur de température, vision infrarouge…), une alarme et un vidéophone.

Sur la feuille de route figurent des capteurs de présence, d’humidité ou encore des interphones à digicode, avec l’objectif de proposer, à terme, une offre globale de protection de la maison.

En l’état, le modèle économique se fonde intégralement sur les ventes des caméras, distribuées, pour l’Europe, sur Amazon France, Espagne, Allemagne, Italie et Royaume-Uni (des revendeurs tiers, dont Lowe’s, sont depuis peu dans la boucle en Amérique du Nord).

Quels changements sous l’ère Amazon ? Aucun jusqu’à nouvel ordre, assure Immedia.

Difficile de ne pas faire le parallèle avec l’acquisition de Nest par Google.

La firme de Mountain View avait mis plus de 3 milliards de dollars sur la table pour s’emparer, début 2014, de cette start-up qui commercialisait elle aussi des produits pour la maison connectée. En l’occurrence, un thermostat « intelligent » et un détecteur de fumée. Des caméras de surveillance se sont depuis lors ajoutées à la gamme.

Blink et les autres
La marque Blink a été impliquée à plusieurs reprises ces dernières années dans des opérations de fusion-acquisition.

En 2013, Groupon avait jeté son dévolu sur une application mobile ainsi nommée, pour la réservation ciblée, en Europe, de chambres d’hôtels de dernière minute.

L’année suivante, Yahoo s’était emparé de la start-up américaine Meh Labs et son application de messagerie instantanée « à la Snapchat » baptisée Blink.

Cet été, Havas a fait l’acquisition d’un agence israélienne du même nom, orientée gestion des contenus sur les médias sociaux.

Crédit photo : Immedia

Recent Posts

IA et RGPD : sont-ils compatibles ?

Quelle part d’incertitude faut-il accepter dans la mise en conformité des IA avec le RGPD…

1 jour ago

Windows 10 : quel coût pour le support étendu ?

Microsoft a dévoilé les prix des mises à jour de sécurité étendues pour Windows 10.…

1 semaine ago

Cybersécurité : la plan de Docaposte pour convaincre les PME

Docaposte a sélectionné une douzaine de spécialistes français pour créer un Pack cybersécurité spécialement étudié…

2 semaines ago

Surface Pro 10 : plus autonome et un peu plus réparable

La Surface Pro 10 sera disponible le 9 avril en France. Passage en revue de…

2 semaines ago

Office 2024 : ce qu’on sait de la prochaine version

Que réserve Office 2024 ? Une première version de test officielle sera disponible en avril.…

3 semaines ago

Microsoft Teams : comment fonctionne le double usage « pro-perso »

Microsoft Teams évolue dans une version « unifiée » qui permet de combiner les usages…

4 semaines ago