Pour gérer vos consentements :

GenAI : qui peut accéder à Gemini (ex-Bard) ?

Générer des images ? Pas en Europe. Exploiter le modèle Pro ? Seulement pour des invites 100 % texte. Utiliser des extensions ? Uniquement en anglais, en coréen et en japonais.

Autant de limites qui sont actuellement celles de l’offre Gemini. La marque, dévoilée l’an dernier, va se généraliser chez Google, remplaçant à la fois Bard et Duet AI.

Gemini Advanced : sous quelle forme et pour qui ?

En point d’orgue, le lancement, du 8 février 2024, de Gemini Advanced. Une formule « à la ChatGPT Plus », fondée sur un modèle plus puissant (Ultra) et disponible dans « plus de 150 pays »… mais pas en France. On y accède dans le cadre de l’abonnement Google One AI Premium (19,99 $ HT/mois).

Une partie des fonctionnalités que regroupe cet abonnement restent à l’état de promesse. Par exemple, la possibilité d’utiliser Gemini dans Gmail, Docs, Slides, Sheets et Meet.
Réservé pour l’instant aux comptes Google personnels, Gemini Advanced n’est officiellement disponible qu’en anglais, même si le modèle sait répondre dans d’autres langues.

Gemini arrive sur Android et iOS… doucement

Parallèlement au lancement de l’option Advanced, Gemini arrive sur mobile. Par l’intermédiaire d’une application spécifique sur Android et au sein de l’app Google sur iOS. La prise en charge linguistique est également limitée à l’anglais. Et la disponibilité géographique, aux États-Unis.

Sur iOS, une seule surface d’utilisation : un onglet dans l’application Google.
Sur Android, on peut aller plus loin. Notamment remplacer l’Assistant Google par Gemini, si l’app Google est définie comme l’application d’assistance par défaut. L’Assistant Google ne disparaît pas pour autant. D’une part, il s’intègre dans l’app Gemini pour soutenir des fonctionnalités comme « Hey Google » et Voice Match. De l’autre, il reste utilisé pour les fonctionnalités d’assistance d’Android, comme le widget « En un coup d’œil ».

Pas d’app mobile ni de génération d’images en France

Japonais et coréen seront les prochains ajouts sur la liste des langues prises en charge dans l’app mobile Gemini. La disponibilité géographique s’étendra au « monde entier »… sauf au Royaume-Uni, à la Suisse et à l’Espace économique européen, qui comprend la France.

Ces mêmes territoires n’ont pas accès à la génération d’images, y compris sur la version web de Gemini. Ils ont, en revanche, bien accès aux extensions (connexion à Google Maps, Flights, Hotels et YouTube), mais seulement pour des prompts en anglais, japonais ou coréen.

Illustration © Google

Recent Posts

Windows 11 : comment Microsoft va réduire la taille des mises à jour

Comment réduire la taille des mises à jour de Windows 11 ? Microsoft annonce la…

6 jours ago

Windows 11 : comment Bloc-notes va remplacer WordPad

Déjà doté de la sauvegarde automatique, d'un compteur de caractères et de Copilot, Bloc-notes embarque…

2 semaines ago

PC Copilot+ : Microsoft passe Recall en opt-in

Microsoft modifie la fonctionnalité de Recall sur les PC Copilot+ qui passe en opt-in. Reste…

2 semaines ago

PC IA : HP parie sur son AI Companion… et un peu sur Copilot +

HP lance ses premiers PC IA de nouvelle génération. Si les modèles Copilot + sont…

4 semaines ago

Comment Cegid va infuser la GenAI dans ses solutions

Avec Cegid Pulse, l'éditeur accélère l'infusion de l'IA générative dans son offre de logiciels de…

1 mois ago

Mac, iPad, iPhone : comment Apple va intègrer l’IA

Avec Apple Intelligence, la marque à la pomme va distiller de l'IA dans toute sa…

1 mois ago