Pour gérer vos consentements :

Optimiser son implication dans le cloud : Microsoft s’empare de Cloudyn

Depuis trois mois, des rumeurs courent sur un possible rachat de Cloudyn par Microsoft.

C’est bouclé.  Ce fournisseur de solutions cloud, d’origine israélienne, exploite une plateforme SaaS permettant d’automatiser le suivi des  coûts des services cloud,  en fournissant des outils analytiques et d’optimisation en temps réel.

Un moyen pour les entreprises de gérer au mieux les investissements pour s’impliquer dans le cloud, évoque le groupe acquéreur dans une contribution blog en date du 29 juillet.

Microsoft n’a pas précisé le montant du rachat. Selon TechCrunch , il se situerait dans une fourchette allant de 50 à 70 millions de dollars. Le chiffre d’affaires de Cloudyn serait compris entre 5 et 7 millions de dollars.

Créé en 2011, Cloudyn a levé un cumul de 20,5 millions de dollars (source  CrunchBase), auprès d’investisseurs intégrant les fonds Carmel Ventures et Titanium mais aussi la SSII Infosys.

Cloudyn peut se targuer d’avoir des grands comptes comme clients, tels que Hewlett-Packard Enterprise (HPE) et Ticketmaster (billetterie).

« Cette acquisition s’inscrit parfaitement dans notre engagement à responsabiliser les clients avec les outils dont ils ont besoin pour régir leur adoption cloud et réaliser les avantages stratégiques d’un nuage mondial, de confiance et intelligent « , évoque Microsoft en officialisant l’alliance.

« La solution Cloudyn sera intégrée dans le portefeuille de produits de Microsoft, offrant aux clients le plus vaste ensemble de solutions de gestion, de sécurité et de gouvernance multi-cloud de l’industrie « , évoque Sharon Wagner, CEO de Cloudyn, dans sa propre contribution blog.

Partenaire de Microsoft (à travers le programme à destination des intégrateurs Cloud Solution Providers), Cloudyn est en compétition avec des éditeurs comme CloudCheckr, CloudHealth Technologies et RightScale.

La dimension  de gestion multi-cloud constituera pour Microsoft un moyen de se démarquer vis-à-vis de concurrents comme Amazon Web Services et Google Cloud Platform.

C’est une nouvelle acquisition de Microsoft « piochée » dans la sphère IT israélienne. Récemment, la firme dirigée par Satya Nadella a déjà mis la main sur Hexadite (cybersécurité) pour 100 millions de dollars) mais aussi d’autres start-up évoluant dans le cloud et la sécurité comme Aorato (2014), Adallom et Secure Islands (2015).

Vu sous l’angle du cloud, Microsoft multiplie aussi les acquisitions. En avril, la firme de Redmond s’emparait de Deis, spécialiste de l’orchestration et la gestion de conteneurs fondés sur la solution open source Kubernetes.

(Crédit : @Cloudyn / @Microsoft)

Recent Posts

Low-code : comment choisir une plate-forme

L'approche low code (LCAP) prend de l'ampleur pour accompagner les projets de transformation numérIque. Pas…

1 jour ago

Salesforce et le MFA : comment ça marche ?

A compter du 1er février 2022, Salesforce déploie l'authentification multifacteur qui sera une nouvelle obligation…

6 jours ago

Microsoft Teams : du compte pro au compte perso

Microsoft généralise une première passerelle entre les comptes personnels et les comptes d'entreprise de Teams.…

6 jours ago

Android-Windows : Google veut aller plus loin

Google déploie son programme « Better together » à Windows pour accélérer la continuité avec…

1 semaine ago

Microsoft Pluton : ça change quoi pour la sécurité des PC ?

Expérimenté sur la console Xbox One, le sous-système de sécurité Pluton va se déployer sur…

2 semaines ago

Teams : comment fonctionne la fonction « chiffrement »

Microsoft vient d'officialiser la disponibilité générale du chiffrement sur Teams pour renforcer la sécurité des…

4 semaines ago