Pour gérer vos consentements :

Stockage Cloud de ZeroStack : contrôler pour mieux gérer

ZeroStack se fend de nouveaux outils pour des contrôles de stockage flexibles pour sa plate-forme de cloud autonome.

Des contrôles sur le stockage

Les administrateurs de cette dernière pourront y avoir recours dans une volonté d’optimiser l’usage de stockage par des machines virtuelles ou bien des utilisateurs individuels.

Ainsi, avec ces contrôles de stockage, ils vont être en mesure de définir, lire et écrire des limites de capacités en termes IOPS pour des machines virtuelles ou des clients.

De quoi limiter la surconsommation par un client ou une VM en particulier, qui peut se traduire par une perte en termes de capacité du cluster et affecter les autres utilisateurs.

«Qu’il s’agisse d’utilisateurs individuels ou de machines virtuelles, les gros consommateurs de stockage peuvent rendre la vie difficile aux autres utilisateurs du cloud dans un environnement partagé», estime ainsi Michael Lin, directeur de la gestion des produits au sein de ZeroStack. «Nos nouveaux contrôles de stockage appliquent des limites à ceux-ci afin d’assurer un accès équitable aux ressources pour tous les utilisateurs et les ordinateurs virtuels. »

A destination d’une plate-forme cloud singulière

La plate-forme cloud « auto-conduite » de ZeroStack se distingue par l’automatisation de l’infrastructure, des applications et des opérations cloud. Les entreprises peuvent dès lors se concentrer sur les services qui accélèrent leurs activités.

Fondée par des ingénieurs expérimentés de VMware, la société basée à Mountain View est financée par Formation 8 et Foundation Capital.

La start-up a par ailleurs récemment annoncé être en mesure de détecter et de fournir un accès sélectif aux utilisateurs finaux des GPU signés NVIDIA afin de fournir des GPU en tant que service.

Cette fonctionnalité GPU-as-a-Service de ZeroStack offre ainsi aux clients de puissantes fonctionnalités pour détecter automatiquement les GPU NVIDIA hébergés sur plusieurs serveurs physiques et les rendre disponibles dans l’environnement ZeroStack.

Recent Posts

Low-code : comment choisir une plate-forme

L'approche low code (LCAP) prend de l'ampleur pour accompagner les projets de transformation numérIque. Pas…

1 jour ago

Salesforce et le MFA : comment ça marche ?

A compter du 1er février 2022, Salesforce déploie l'authentification multifacteur qui sera une nouvelle obligation…

6 jours ago

Microsoft Teams : du compte pro au compte perso

Microsoft généralise une première passerelle entre les comptes personnels et les comptes d'entreprise de Teams.…

6 jours ago

Android-Windows : Google veut aller plus loin

Google déploie son programme « Better together » à Windows pour accélérer la continuité avec…

1 semaine ago

Microsoft Pluton : ça change quoi pour la sécurité des PC ?

Expérimenté sur la console Xbox One, le sous-système de sécurité Pluton va se déployer sur…

2 semaines ago

Teams : comment fonctionne la fonction « chiffrement »

Microsoft vient d'officialiser la disponibilité générale du chiffrement sur Teams pour renforcer la sécurité des…

4 semaines ago