L’iPhone « as a service », c’est pour bientôt ?

Questionné lors de la conférence téléphonique de présentation des résultats trimestriels* d’Apple,  Tim Cook n’écarte pas l’idée depuis le lancement, ce 1er novembre 2019, d’Apple TV +.
E
t plus précisément d’une offre spéciale qui donne gratuitement accès à la plate-forme VoD pendant un an.

En bénéficient les acquéreurs d’un iPhone, d’un iPad, d’un Mac, d’un iPod touch ou d’une Apple TV, y compris reconditionnés.

Tim Cook affirme qu’en l’état, Apple n’a pas dans ses cartons d’autres des ces packs « hardware et services ».

Quant à proposer le seul hardware sur un modèle à l’abonnement, là aussi, rien n’est exclu. Et Tim Cook de préciser que « d’une certaine manière, cela existe aujourd’hui », à travers des offres comme l’iPhone Upgrade Program.

Les membres de ce programme lancé en 2015 – et pas encore disponible en France – peuvent renouveler leur iPhone tous les ans. Ils payent un coût mensuel fixe incluant la garantie AppleCare+.

Vers un service « Apple Prime » ?

Ce modèle de facturation s’est répandu au catalogue d’Apple dans un contexte de montée en puissance des services. La liste s’est récemment allongée avec Apple Arcade et Apple News+.
La garantie AppleCare+ a également évolué dans ce sens.

En 2018, Apple avait commencé à proposer une facturation mensuelle pour certaines formules souscrites sur 2 ou 3 ans. Depuis quelques semaines, une nouvelle option est disponible, au mois, sans engagement.

Les analystes appellent de leurs vœux cette transition vers un modèle « à la Amazon Prime », face à l’allongement du cycle de renouvellement des terminaux informatiques.

L’Apple Card – pour le moment disponible aux États-Unis – est l’un des leviers de la démarche. Ses titulaires pourront, d’ici à la fin de l’année, acheter un iPhone sur 24 mois, à taux zéro.

Des offres groupées sont déjà d’actualité sur la partie services multimédias. Illustration avec l’abonnement à Apple Music en forfait « Étudiant » : il donne accès à Apple TV+, sans surcoût.

La constitution de ces packs suscite parfois la réticence des partenaires. Ainsi en serait-il notamment des labels musicaux.

* Le chiffre d’affaires baisse de 2 % d’une année sur l’autre, à 260 milliards de dollars. Le résultat net diminue de 7 %, à 55 milliards.
Le segment des « services » dégage 46 milliards de dollars (+ 16 %, contrastant avec les – 14 % de l’iPhone), pour une marge brute à 63,7 % (contre 32,2 % pour les produits).

Photo d’illustration © Apple

Recent Posts

Communications unifiées : Microsoft garde Zoom à distance

Boostée par la pandémie de covid-19, la demande solutions de communications unifiées et collaboratives (UCC)…

6 jours ago

Digital workplace : les contours d’une nouvelle approche

Avec l'approche Managed Workplace Services (NWS), Gartner redimensionne la digital workplace en intégrant désormais l’accompagnement…

2 semaines ago

Comment Free Pro s’attaque au marché des entreprises

Free Pro est lancée avec un ticket d'entrée à 49,99 € HT par mois. Zoom…

3 semaines ago

Google Workspace : comment activer le SLA

Quelles compensations peut-on espérer dans le cadre de l’offre Google Workspace en cas de défaillance…

3 semaines ago

Navigateurs en entreprise : Chrome et Edge contrôlent les mises à jour

En réponse à l'accélération du rythme des mises à jour de Chrome et d'Edge, Google…

4 semaines ago

Twake, une autre alternative à Office 365

Dans la famille des suites collaboratives qui veulent contester la domination d'Office 365, Linagora propose…

1 mois ago