Très haut débit : la percée du FttH ne résorbe pas la fracture numérique

« Les acteurs doivent […] encore intensifier leurs efforts pour atteindre les objectifs de couverture qu’ils se sont fixés ».

L’Arcep adresse cet appel aux opérateurs télécoms dans la dernière édition de son observatoire des marchés fixes.

Clientèles grand public et entreprise confondues, 28,605 millions d’abonnements actifs en haut et très haut débit étaient recensés au 31 mars 2018*.

7,495 millions de ces abonnements entrent dans la catégorie « très haut débit », au sens où ils proposent un débit crête descendant supérieur ou égal à 30 Mbit/s. Cela représente 26 % du parc. Le ratio était de 21 % il y a un an.

70 % de cette croissance est attribuable à la fibre « de bout en bout » (FttH), c’est-à-dire jusqu’à l’abonné : le compteur en est à 3,63 millions d’abonnements, soit 1,193 million de plus en un an.

Le reste du parc à très haut débit est constitué de 1,33 million de lignes avec terminaison en câble coaxial à plus de 100 Mbit/s (+ 51 000) et de 2,535 millions de lignes entre 30 et 100 Mbit/s (VDSL2, coaxial, 4G fixe).

La question des RIP

L’an dernier, l’Arcep annonçait 15,9 millions de logements et locaux à usage professionnel couverts en très haut débit, soit 45 % du parc français, sur la base des données de l’Insee. Des abonnements étaient actifs dans 41 % de ces locaux.

Au 31 mars 2018, le parc couvert atteint 18,1 million de logements, soit 49 % du total. La proportion d’abonnements actifs passe à 46 %.

La progression est moins nette sur le FttH. D’un ratio de 29 % l’an dernier (2,4 millions d’abonnements sur 8,2 millions de locaux couverts), on est passé à 33 % (3,6 millions d’abonnements sur 10,9 millions de locaux).

Le taux d’équipement est inférieur dans les zones moins denses d’initiative publique : environ 300 000 abonnements FttH pour 1,3 million de locaux couverts.

Pour 7,692 millions de lignes, soit environ 70 % des logements raccordés, Orange a déployé le réseau. SFR suit à 1,261 million (11 %). Au moins deux opérateurs commerciaux sont présents sur les trois quarts des prises ; ils sont trois dans près de la moitié des cas.

À lire en complément
« Très haut débit : le financement fait tiquer la Cour des comptes » (29 mai 2018)
« Très haut débit : les revenus des opérateurs ne suivent pas les investissements » (23 mai 2018)
« Free améliore ses marges grâce au mobile et passe le demi-million de clients fibre » (13 mars 2018)

* Ces statistiques s’entendent hors raccordements dédiés pour les entreprises, comptabilisés en services de capacité. Elles couvrent la métropole, ainsi que les départements et collectivités d’outre-mer.

Crédit photo : Point d’Appui National ANT via Visualhunt / CC BY

Recent Posts

One Outlook : le plan de Microsoft pour unifier sa messagerie

Quelle forme prendra la stratégie One Outlook de Microsoft ? Un élément de réponse émerge…

1 semaine ago

Méthodes agiles : quels métiers sont les mieux rémunérés ?

Développeur, product owner ou scrum master... Quelles sont les rémunérations proposées aux professionnels des méthodes…

1 semaine ago

Certifications : gros changements chez Microsoft

Microsoft fait évoluer ses processus de certification. Le renouvellement pourra bientôt se faire en ligne,…

4 semaines ago

Cloud : qui s’impose dans les bases de données

Le segment des bases de données as a service - aussi appelées SGBD cloud managés…

1 mois ago

Flash Player : comment Adobe prépare l’extension du support

Fin 2020, c'en sera terminé du support de Flash Player... par Adobe. HARMAN reprendra le…

1 mois ago

Excel : vers une création plus simple des fonctions personnalisées

Microsoft ouvre aux bêtatesteurs d'Excel la possibilité de créer des fonctions personnalisées en utilisant le…

1 mois ago