Categories: CloudPoste de travail

Bureautique : Google est moins fâché avec les documents Office

Éditer des fichiers Word, Excel et PowerPoint dans G Suite ? C’est maintenant possible sans avoir à les convertir ou à utiliser le mode « compatibilité Office ».

Google commence à ouvrir cette fonctionnalité aux utilisateurs de sa suite bureautique. La disponibilité générale est visée pour le mois de mai.

L’idée est d’apporter une pleine compatibilité, par opposition à l’outil de conversion, qui ne gère, entre autres, ni les macros, ni les tableaux croisés. Tout en permettant d’exploiter certaines capacités de G Suite, à l’image du correcteur grammatical.

Cette annonce fait écho à celle de Dropbox, qui offre désormais aux clients de ses offres Business la possibilité d’éditer « nativement » des fichiers au format Google Docs.

Sécurité : du bac à sable à la quarantaine

G Suite s’enrichit sous de nombreux autres angles, essentiellement au travers de programmes expérimentaux. Illustration avec l’intégration de Google Assistant pour la gestion de l’agenda.

Il en va de même pour le bac à sable intégré à Gmail. Cet environnement sécurisé permet de « tester » les pièces jointes comme si l’utilisateur cliquait dessus.

Les administrateurs bénéficient, en parallèle (et là aussi en bêta), d’un contrôle renforcé sur la messagerie ; par exemple la possibilité de mettre des e-mails en quarantaine.

Google renforce aussi les contrôles au niveau de G Suite, avec de nouvelles fonctions de collaboration et d’automatisation pour le Centre de sécurité.

Programme bêta également pour l’option qui doit permettre d’utiliser tout téléphone doté au minimum d’Android 7.0 en tant que clé de sécurité pour l’authentification multifacteur. Ainsi que pour l’application Currents (successeur de Google+ en entreprise) et le service de « transition accélérée » vers Hangouts Chat.

Disponibilité générale, en revanche, pour le module de téléphonie Google Voice (licence additionnelle requise), le sous-titrage temps réel dans Hangouts Meet et l’outil « Access Transparency ». Ce dernier est censé donner davantage de visibilité et d’explications sur les actions des équipes de Google.

Illustration principale : Sundar Pichai, CEO de Google, lors de la keynote d’ouverture de la Cloud Next 2019

Recent Posts

One Outlook : le plan de Microsoft pour unifier sa messagerie

Quelle forme prendra la stratégie One Outlook de Microsoft ? Un élément de réponse émerge…

2 semaines ago

Méthodes agiles : quels métiers sont les mieux rémunérés ?

Développeur, product owner ou scrum master... Quelles sont les rémunérations proposées aux professionnels des méthodes…

2 semaines ago

Certifications : gros changements chez Microsoft

Microsoft fait évoluer ses processus de certification. Le renouvellement pourra bientôt se faire en ligne,…

4 semaines ago

Cloud : qui s’impose dans les bases de données

Le segment des bases de données as a service - aussi appelées SGBD cloud managés…

1 mois ago

Flash Player : comment Adobe prépare l’extension du support

Fin 2020, c'en sera terminé du support de Flash Player... par Adobe. HARMAN reprendra le…

1 mois ago

Excel : vers une création plus simple des fonctions personnalisées

Microsoft ouvre aux bêtatesteurs d'Excel la possibilité de créer des fonctions personnalisées en utilisant le…

1 mois ago