Réalité augmentée = business augmenté ?

Cloud
shutterstock_278202887
Blog proposé par Dell EMC

Après des années d’expérimentation, les technologies de réalité augmentée sont enfin mûres et promettent de bouleverser la façon dont les pros interagissent avec les objets et les systèmes d’information utilisés au quotidien.

Après des années d’expérimentation, les technologies de réalité augmentée sont enfin mûres et promettent de modifier en profondeur la façon dont les pros interagissent avec les objets et les systèmes d’information utilisés au quotidien.

tend_realite_augmentee2

L’avènement de la réalité augmentée n’est pas passée inaperçue sur le marché grand public. Le principe est toujours le même : il s’agit d’augmenter les vues du monde réel en superposant sur celles-ci des images de synthèse et tous types de données « virtuelles ». Il repose pour l’heure sur deux grandes familles de technologies : les lunettes et casques et les applications pour smartphones et tablettes, qui s’appuient pour leur part sur les appareils photos intégrés aux terminaux pour superposer aux prises de vue différentes sortes d’informations.

Sur le papier, l’idée n’est pas nouvelle : le chercheur américain Ivan Sutherland a fait la démonstration, dès 1965, d’un casque de réalité augmentée – fixé à un bras articulé accroché au plafond – permettant à un utilisateur de surexposer un cube métallique en 3D sur le décor d’une pièce. Mais les exemples concrets d’utilisation de la réalité augmentée n’ont commencé à se multiplier que très récemment, particulièrement dans l’événementiel, les jeux et le secteur touristique.

Une balade au Moyen-Âge

En France, le château de Selles-sur-Cher propose ainsi depuis l’an dernier de nouvelles visites immersives aux visiteurs, avec des casques permettant de s’immerger dans un décor d’époque, pour une balade en carrosse ou une promenade dans la cour intérieure telle qu’elle était au Moyen-Âge. Au Royaume-Uni, l’application Virtual London permet de pointer la caméra d’un smartphone vers un lieu de Londres afin de visualiser une liste de directions et de sites intéressants à visiter à proximité.

Visualiser avant d’acheter

D’autres usages se développent dans la distribution. Dans le sillage des opticiens ATOL, qui proposent depuis 2011 sur leur site Internet une technologie d’essayage de lunettes en réalité augmentée, d’autres réseaux d’opticiens font ainsi appel à des spécialistes afin de proposer à leurs prospects des bornes et applications d’essayage des montures en réalité augmentée. L’application Catalogue IKEA est également pourvue d’une nouvelle fonctionnalité permettant à chacun de visualiser le rendu de quelques 400 meubles dans son propre intérieur.

Des professionnels augmentés

Les expérimentations se multiplient dans de nombreux autres secteurs, chacun cherchant la meilleure façon d’exploiter ces nouvelles technologies pour améliorer ses services.

  • Architecture : Artefacto, une jeune pousse hexagonale, a conçu un outil permettant de visualiser en réalité augmentée un projet de bâtiment sur son futur site de construction.
  • Médecine : Le groupe de recherche allemand PRLI MedAppLab, a développé une application permettant aux étudiants de visualiser sur un smartphone des simulations de plaies ou maladies sur un faux patient.
  • Industrie : Les « smart glasses » d’Eurogiciel permettent à un technicien qui a les mains occupées de visualiser sur ses verres de lunette, la notice dont il a besoin pour réaliser une opération de maintenance.
  • Logistique : L’éditeur Generix et l’Ecole Centrale de Lille ont fait la démonstration de nouvelles lunettes conçues pour aider les préparateurs de commandes dans les entrepôts. Ces derniers peuvent voir en temps-réel la liste des produits à livrer et leur emplacement dans les rayonnages.

>>> Pour plus d’information, rendez-vous sur Tech Page One