Press release

Gilead annonce des résultats de phase 3 relatifs au Genvoya® (elvitégravir, cobicistat, emtricitabine et ténofovir alafénamide), schéma posologique expérimental sous forme d’un comprimé unique à prise quotidienne…

0 0
Sponsorisé par Business Wire

– Les données à 96 jours indiquent que le Genvoya s’avère non inférieur avec amélioration des paramètres rénaux et osseux comparé au Stribild® – BARCELONE, Espagne–(BUSINESS WIRE)– Gilead annonce des résultats de phase 3 relatifs au Genvoya® (elvitégravir, cobicistat, emtricitabine et ténofovir alafénamide), schéma posologique expérimental sous forme d’un comprimé unique à prise quotidienne utilisé dans le traitement du VIH

– Les données à 96 jours indiquent que le Genvoya s’avère non
inférieur avec amélioration des paramètres rénaux et osseux comparé au
Stribild
®

BARCELONE, Espagne–(BUSINESS WIRE)–

Gilead annonce des résultats de phase 3 relatifs au Genvoya®
(elvitégravir, cobicistat, emtricitabine et ténofovir
alafénamide), schéma posologique expérimental sous forme d’un comprimé
unique à prise quotidienne utilisé dans le traitement du VIH

Gilead Sciences, Inc. (NASDAQ : GILD) a annoncé aujourd’hui les
résultats à 96 semaines de deux études de phase 3 (études 104 et 111)
évaluant son schéma posologique expérimental sous forme d’un comprimé
unique à prise quotidienne (STR), le Genvoya®
(elvitégravir 150 mg, cobicistat 150 mg, emtricitabine 200 mg et
ténofovir alafénamide 10 mg ou E/C/F/TAF), pour le traitement de
l’infection par le VIH-1 chez des patients adultes naïfs. Le Genvoya
était avéré être statistiquement non inférieur au Stribild® (elvitégravir 150 mg,
cobicistat 150 mg, emtricitabine 200 mg et ténofovir disoproxil
fumarate 300 mg ou E/C/F/TDF), sur la base des pourcentages de patients
dont les taux d’ARN du VIH-1 étaient inférieurs à 50 copies/ml. Les
patients sous traitement à base de Genvoya ont également enregistré de
meilleurs paramètres d’analyses rénaux et osseux que ceux traités au
Stribild. Ces données ont été présentées lors de la 15e
Conférence européenne sur le SIDA (EACS) organisée à Barcelone
(session : BD 01).

Le TAF est un nouvel inhibiteur nucléotidique de la transcriptase
inverse (INTI) expérimental qui a démontré une forte efficacité
antivirale à une dose inférieure à un dixième de celle du Viread®
(TDF) de Gilead, ainsi qu’une amélioration des marqueurs de sécurité
rénale et osseuse de laboratoire de substitution comparé au TDF dans des
essais cliniques en combinaison avec d’autres agents antirétroviraux.

« Dans la mesure où les individus atteints du VIH vivent plus longtemps
et demeurent sous traitements antirétroviraux tout au long de leur vie,
il existe un besoin en direction de nouvelles options de schémas
posologiques pour les patients atteints du VIH, ainsi que de troubles
concomitants liés au traitement », a déclaré José R. Arribas, professeur
associé de médecine, Hôpital de La Paz, IdiPAZ, Madrid, Espagne. « Les
données présentées cette semaine démontrent la capacité du Genvoya à
contribuer à préserver la santé d’un éventail spécifique de patients
atteints du VIH. »

Dans le cadre de l’analyse combinée des études 104 et 111, un total
de 1 733 adultes séropositifs au VIH naïfs de traitement ont été
randomisés pour recevoir soit du Genvoya, soit du Stribild.
À 96 semaines, 86,6 % (n = 750/866) des patients sous Genvoya et 85,2 %
(n = 739/867 ; IC entre – 1,8 % et + 4,8 %, p = 0,36) des patients sous
Stribild, présentaient des taux d’ARN du VIH-1 inférieurs
à 50 copies/ml. Ces analyses ont révélé que le taux de succès
virologique entre les deux schémas posologiques était similaire dans
l’ensemble des sous-groupes de patients (âge, sexe, race, taux d’ARN du
VIH-1 à la ligne de base et numération CD4 à la ligne de base). Les
abandons dus à des événements indésirables ont été similaires dans les
deux bras de traitement (1,2 % (n = 10) pour Genvoya contre 2,3 %
(n = 20) pour Stribild). Les effets indésirables les plus fréquents ont
été les maux de tête, les diarrhées et les nausées.

L’analyse combinée a examiné l’effet des deux traitements sur les
paramètres d’analyses rénaux, osseux et lipidiques sur une période
de 96 semaines. Pour examiner la fonction rénale, plusieurs tests
d’analyse de la fonction rénale et tubulaire ont été réalisés, qui
statistiquement se sont tous inscrits en faveur du traitement Genvoya.
Ceci comprenait une différence statistiquement significative dans la
variation médiane du débit de filtration glomérulaire estimé (DFGe) à la
semaine 96 par rapport à la ligne de base, jouant en faveur du Genvoya
(- 2,0 ml/min pour Genvoya contre – 7,5 ml/min pour Stribild,
p < 0,001). Les patients sous Genvoya ont présenté des baisses
inférieures de densité minérale osseuse (DMO) par rapport aux patients
sous Stribild, tel qu’évalué par DXA (colonne vertébrale : – 0,96 contre
– 2,79, p < 0,001 ; hanche : – 0,67 contre – 3,28, p < 0,001). Les
patients sous Genvoya ont statistiquement présenté de plus fortes
hausses totales de cholestérol LDL et HDL à partir de la ligne de base
que les patients sous Stribild, alors qu’aucune différence significative
n’a été observée entre les bras de l’étude en termes de ratio
cholestérol total sur HDL. Enfin, il n’y a eu aucun signalement de
tubulopathie rénale proximale (syndrome de Fanconi compris) dans le bras
d’étude Genvoya, tandis que deux cas ont été observés dans le bras
d’étude Stribild.

« Les données à deux ans présentées cette semaine appuient encore
davantage l’utilité à long terme du Genvoya, compte tenu de la
suppression durable du virus, ainsi que d’améliorations continues des
marqueurs d’innocuité rénale et osseuse », a déclaré Norbert W.
Bischofberger, PhD, vice-président exécutif de Gilead, recherche et
développement, et directeur scientifique. « Dans l’attente des
approbations réglementaires aux États-Unis et en Europe, nous sommes
impatients de proposer le Genvoya et nos autres traitements de prochaine
génération à base de TAF aux patients dans les plus brefs délais. »

Les résultats d’une étude expérimentale supplémentaire de
phase 3 relative au Genvoya, qui sera présentée lors de l’EACS, incluent
une analyse à 48 semaines de l’étude 109 chez des patients adultes étant
passés de l’atazanavir (ATV) renforcé par F/TDF au Genvoya (session :
PS10), des sous-analyses des études 104 et 111 comparant le Genvoya et
le Stribild chez des femmes adultes naïves de traitement à 48 semaines
(affiche : PE7/13), ainsi que de la résistance aux médicaments
à 48 semaines chez des sujets naïfs de traitement sous Genvoya
(affiche : PE9/5).

Le 24 septembre 2015, le comité des médicaments à usage humain (CHMP) de
l’Agence européenne des médicaments (AEM) a exprimé une opinion positive
sur la demande d’autorisation de mise sur le marché du Genvoya. La
recommandation du CHMP sera maintenant examinée par la Commission
européenne, qui est autorisée à approuver l’utilisation de médicaments
dans les 28 pays de l’Union européenne. Sur la base des données
initiales des études 104 et 111, annoncées en septembre 2014, Gilead a
déposé une demande de nouveau médicament pour le Genvoya auprès de la
Food and Drug Administration américaine (FDA) le 5 novembre 2014. En
vertu de la loi « Prescription Drug User Fee Act », l’agence a fixé la
date d’action cible au 5 novembre 2015.

Le Genvoya est un produit expérimental dont l’efficacité et l’innocuité
n’ont pas été prouvées.

À propos des études 104 et 111

Les études 104 et 111, prévues à l’origine pour 96 semaines, mais
récemment étendues à 144 semaines, sont des essais cliniques randomisés,
en double aveugle, contrôlés de phase 3, réalisés auprès
de 1 733 adultes naïfs de traitement atteints du VIH. Au recrutement
dans l’étude, 15 % des sujets étaient des femmes, 25 % s’identifiaient
d’origine noire ou africaine, et 23 % présentaient une charge
virale ≥ 100 000 copies/ml. Les patients ont été randomisés 1:1 pour
recevoir un schéma posologique sous forme d’un comprimé unique de
Genvoya ou de Stribild ; cette randomisation incluait une stratification
de la numération CD4 (< 50 cellules/µl, 50 à 199 cellules/µl ou
≥ 200 cellules/µl) et de la région à l’étude (États-Unis ou anciennement
États-Unis). Après 48 semaines, de forts taux de suppression virale ont
été observés dans les deux bras de l’étude (Genvoya 92 % et
Stribild 90 %), le Genvoya répondant à l’objectif principal d’efficacité
non inférieure à celle du Stribild, définie en tant que proportion de
participants qui présentaient un taux d’ARN du VIH-1 inférieur
à 50 copies/ml, avec utilisation de l’algorithme Snapshot de la FDA.

Les études se poursuivent en aveugle. Après 144 semaines, les patients
continueront de prendre le médicament à l’étude en aveugle, jusqu’à la
levée de l’aveugle sur les attributions du traitement. Tous les sujets
auront alors l’option de participer à une prolongation par rotation
ouverte et de recevoir le traitement Genvoya jusqu’à approbation de son
utilisation dans le pays concerné. Des informations supplémentaires
concernant ces études sont disponibles sur le site www.clinicaltrials.gov.

À propos de Gilead

Gilead Sciences est une société biopharmaceutique, spécialisée dans la
découverte, le développement et la commercialisation de traitements
innovants dans des secteurs insuffisamment pourvus en thérapies.
L’objectif de la société est de faire progresser le traitement des
patients souffrant de maladies engageant le pronostic vital. La société
Gilead, dont le siège est installé à Foster City, en Californie, est
présente dans plus de 30 pays.

Déclarations prévisionnelles

Ce communiqué de presse contient des déclarations prévisionnelles au
sens de la loi Private Securities Litigation Reform Act de 1995, qui
impliquent des risques, des incertitudes et d’autres facteurs, notamment
le risque que le Genvoya et d’autres schémas posologiques à base de TAF
ne soient pas autorisés à une mise sur le marché par l’AEM, la FDA ou
d’autres autorités réglementaires, étant entendu que toute autorisation
de mise sur le marché, si elle est accordée, impose des restrictions
importantes à leur utilisation. En outre, il est possible que les
données issues d’études supplémentaires relatives au TAF se révèlent
défavorables. Ces risques, incertitudes et autres facteurs sont
susceptibles de faire sensiblement varier les résultats réels par
rapport à ceux auxquels il est fait référence dans les déclarations
prévisionnelles. Le lecteur est avisé de ne pas se fier outre mesure à
ces déclarations prévisionnelles. Ces risques, ainsi que d’autres, sont
décrits en détail dans le rapport trimestriel de Gilead sur
formulaire 10-Q pour le trimestre clos au 30 juin 2015, tel qu’il a été
déposé auprès de la Commission des valeurs mobilières des États-Unis.
Toutes les déclarations prévisionnelles sont fondées sur des
informations dont Gilead dispose à l’heure actuelle, et la société
rejette toute obligation de mise à jour desdites déclarations
prévisionnelles, quelles qu’elles soient.

Les RCP européennes pour le Stribild et le Viread sont disponibles
sur le site Web de l’AEM à l’adresse
www.ema.europa.eu.

Genvoya, Stribild et Viread sont des marques déposées de Gilead
Sciences, Inc., ou de ses sociétés apparentées.

Pour de plus amples informations sur Gilead Sciences, veuillez
consulter le site Web de la société à l’adresse
www.gilead.com,
suivez Gilead sur Twitter (@GileadSciences) ou appelez le service des
relations publiques de Gilead au 1-800-GILEAD-5 ou au 1-650-574-3000

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière
être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse
foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction
devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Contacts

Gilead Sciences, Inc.
Investisseurs
Patrick O’Brien,
+ 1 650-522-1936
ou
Médias (États-Unis)
Ryan
McKeel, + 1 650-377-3548
ou
Médias (UE)
Kristine
Kelly, + 44 (0) 7810 868 956