Press release

Le dernier rapport de Limelight sur l’état de la vidéo en ligne montre que les consommateurs visionnent de plus en plus de contenus vidéo en ligne, suivant certaines conditions

0 0
Sponsorisé par Business Wire

La consommation de vidéo continue d’augmenter alors que la tolérance des consommateurs face aux interruptions et aux publicités baisse, selon l’étude semestrielle réalisée par le leader de la diffusion de contenus numériques TEMPE, Arizona (USA)–(BUSINESS WIRE)–Les habitudes de visionnage de vidéo en ligne évoluent rapidement, selon la dernière enquête menée auprès de plus de 1200

La consommation de vidéo continue d’augmenter alors que la tolérance
des consommateurs face aux interruptions et aux publicités baisse, selon
l’étude semestrielle réalisée par le leader de la diffusion de contenus
numériques

TEMPE, Arizona (USA)–(BUSINESS WIRE)–Les habitudes de visionnage de vidéo en ligne évoluent rapidement, selon
la dernière enquête menée auprès de plus de 1200 consommateurs par Limelight
Networks, Inc.
 (Nasdaq:LLNW), l’un des premiers acteurs mondiaux
dans le domaine de la diffusion de contenus numériques.

D’après le deuxième rapport semestriel sur l’état de la vidéo en ligne
(« The State of Online Video ») publié aujourd’hui, plus de 83% des
consommateurs interrogés regardent des vidéos à la demande, soit une
augmentation de 4% depuis avril 2015. Le pourcentage de consommateurs
qui regardent au moins 4 heures de vidéos à la demande par semaine a
progressé pour atteindre plus de 36%, contre 30% en avril 2015. Parmi
les jeunes de la Génération Y, le plus grand écart est enregistré chez
ceux qui regardent au moins 10 heures de vidéos par semaine (près de 20%
contre 15% en avril 2015), peut-être un signe indiquant qu’ils
s’adonnent au « binge-watching » (« visionnage-marathon ») plus souvent
que les personnes appartenant à d’autres groupes d’âge.

Comment les consommateurs visionnent-ils des vidéos à la demande ? Un
nombre croissant d’entre eux les regardent sur leur téléviseur, par
exemple par l’intermédiaire d’applis sur des Smart TV, ou sur des
appareils connectés comme Roku, Apple TV, Xbox One ou Sony PS4. Assurer
la qualité de diffusion sur de nombreux appareils constitue un défi pour
les fournisseurs de contenus – car les consommateurs abandonnent une
vidéo à la demande si la qualité est mauvaise.

La Génération Y continue d’être le moteur du changement dans le
domaine de la consommation de vidéo en ligne

La dernière enquête de Limelight fournit d’importants renseignements sur
les perceptions et les comportements de la Génération Y en matière de
consommation de programmes télévisés et de vidéo en ligne. Outre le fait
que la Génération Y consomme plus de vidéo par semaine que les autres
groupes, l’enquête révèle que :

  • La Génération Y est beaucoup plus encline à souscrire à des
    services OTT ( « over-the-top »).
     D’après les
    réponses récoltées, plus de 40% des jeunes de la Génération Y sont
    actuellement abonnés à au moins un service en ligne comme Netflix et
    Hulu, contre 32% des personnes des générations précédentes. De plus,
    31% des personnes de la Génération Y souscrivent à au moins 2 services
    OTT, contre 18% des personnes plus âgées.
  • Le « cord-cutting » dépend de plus en plus de la disponibilité des
    contenus.
     Dans son enquête d’avril 2015, Limelight avait établi
    que la plupart des consommateurs résilieraient leurs abonnements à la
    télévision à péage et au câble « parce que le prix continue de grimper
    ». La dernière enquête a montré que cela change, puisque l’accès aux
    contenus – obtention directement auprès des propriétaires des
    contenus, visionnage en ligne des événements en direct plus répandu et
    disponibilité des contenus via une antenne – devient un facteur de
    plus en plus déterminant.
  • La patience de la Génération Y concernant la mise en mémoire tampon
    des vidéos semble fléchir. 
    Comparé à avril 2015, Limelight a
    établi une hausse de 35% du nombre de personnes interrogées qui
    abandonneraient une vidéo après seulement une mise en mémoire tampon,
    ce qui indique une érosion de la patience face aux interruptions de
    vidéo.

Parmi les autres grands enseignements du rapport, mentionnons les points
suivants :

  • Les applis sur Smart TV sont la source privilégiée pour le
    visionnage de vidéos sur un téléviseur. 
    Malgré la
    multiplication des appareils OTT sur le marché, qui donnent aux
    consommateurs plus de choix que jamais pour visionner leurs contenus
    vidéo en ligne sur leurs téléviseurs, la Smart TV reste l’appareil que
    la plupart d’entre eux utilisent pour regarder des contenus OTT.
  • Dans le domaine de des appareils OTT, la Xbox est en tête du
    marché, suivie de près par Sony.
     Sur la base des réponses fournies
    lors de l’enquête, la Xbox est clairement en tête du marché des «
    appareils OTT multifonction », avec 28%, suivie par la PS4 de Sony
    avec 23% et l’Apple TV avec 16%. L’enquête incluait aussi le nouveau
    Fire TV Stick d’Amazon, qui représente 8% de part de marché,
    légèrement derrière Roku, à 11%.
  • Moins de personnes partagent des vidéos en ligne et l’avance de
    Facebook s’effrite.
     Par rapport à avril, le nombre de personnes
    déclarant ne pas partager de vidéos en ligne a augmenté de 20%. Pour
    ceux qui en partagent, les utilisateurs de Facebook, Twitter et
    Pinterest sont en baisse, tandis que YouTube se maintient.

« L’univers de la vidéo en ligne est tout sauf prévisible », a déclaré
Jason Thibeault, Directeur chargé de la stratégie marketing chez
Limelight. « Même sur les quelques mois qui séparent nos deux enquêtes
d’avril et de décembre, nous avons constaté des changements
significatifs dans la manière dont les personnes choisissent de
consommer les contenus. Les entreprises qui tentent de tirer parti de
cet environnement changeant – des diffuseurs traditionnels à la vidéo en
ligne – doivent garder à l’esprit la facilité avec laquelle les choses
évoluent, la flexibilité opérationnelle et commerciale étant primordiale
pour réussir. »

Le rapport « State of the Online Video » repose sur une enquête qui a
collecté les données de 1271 consommateurs âgés de 18 à 69 ans,
sélectionnés de façon aléatoire aux États-Unis, au Royaume-Uni, au
Canada et en Australie. Pour un aperçu complet, vous pouvez télécharger
le rapport ici.

À propos de Limelight
Limelight Networks Inc., (NASDAQ:
LLNW), un leader mondial de la diffusion de contenu numérique, donne à
ses clients les moyens de mieux impliquer leur public en ligne en leur
permettant de gérer et de fournir du contenu numérique à l’échelle
mondiale, en toute sécurité et sur n’importe quel appareil. Sa
plate-forme primée Limelight Orchestrate™ comprend une suite intégrée de
technologies et de services de diffusion de contenu qui permet aux
entreprises de sécuriser leur contenu numérique, d’offrir des
expériences multi-écrans exceptionnelles, d’améliorer leur notoriété
commerciale, d’accroître leurs revenus et d’approfondir leurs relations
avec leur clientèle — le tout en réduisant les coûts. Pour un complément
d’information, veuillez consulter le site www.limelight.com,
lire notre blog,
nous suivre sur Twitter , Facebook et LinkedIn,
et visiter Limelight
Connect
.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière
être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse
foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction
devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Contacts

fama PR pour Limelight Networks
Ted Weismann, 617-986-5009
limelight@famapr.com
ou
Relations
avec les investisseurs : ir@limelight.com