Press release

Pour les investisseurs institutionnels internationaux, la moyenne des attributions cibles du secteur immobilier dépasse 10%, selon Hodes Weill & Associates et l’Université Cornell

0 0
Sponsorisé par Business Wire

– Alors que les attributions continuent d’augmenter, la performance moyenne des placements des portefeuilles immobiliers décroît – – Les institutions basées en Asie-Pacifique ont obtenu la moyenne la plus haute (9,3%) de retours annuels en 2016, devant les Amériques (8,7%) – NEW YORK–(BUSINESS WIRE)–La catégorie d’actif immobilier continue de connaître une augmentation des attributions de

– Alors que les attributions continuent d’augmenter, la performance
moyenne des placements des portefeuilles immobiliers décroît –

– Les institutions basées en Asie-Pacifique ont obtenu la moyenne la
plus haute (9,3%) de retours annuels en 2016, devant les Amériques
(8,7%) –

NEW YORK–(BUSINESS WIRE)–La catégorie d’actif immobilier continue de connaître une augmentation
des attributions de capitaux institutionnels. L’année 2017 représente
une étape charnière à cet égard, d’après la cinquième édition de l’étude
« Institutional Real Estate Allocations Monitor » de Hodes Weill &
Associates et de l’Université Cornell. Cette année, le rapport dévoile
que la moyenne des attributions cibles des investisseurs institutionnels
internationaux pour le secteur immobilier dépasse pour la première fois
le seuil des 10%.


Pour télécharger le rapport complet publié ce jour, rendez-vous sur: www.hodesweill.com/research.

Le rapport « Allocations Monitor » indique que la moyenne des attributions
cibles de l’immobilier est montée à 10,1% en 2017, contre 9,9% en 2016
et 8,9% en 2013, l’année de la première édition du rapport. Au cours des
cinq dernières années, les portefeuilles institutionnels ont augmenté
leur exposition au secteur immobilier, passant de 8,5% à 9,1% des
montants investis. Ceci signifie que les portefeuilles immobiliers ont
augmenté d’environ 0,5 trillion de dollars en valeur totale, sous la
forme d’appréciation de capitaux et de nouveaux placements.

Douglas Weill, directeur général chez Hodes Weill & Associates,
déclare:
« Avec le temps, l’immobilier s’est avéré être un important
diversificateur de portefeuille, produisant un revenu stable et une
couverture contre l’inflation. C’est donc sans surprise que cette
catégorie d’actif stratégique dépasse à présent une moyenne des
attributions cibles de 10% dans les portefeuilles institutionnels
internationaux. »

Bien que l’immobilier présente une élévation régulière des attributions
cibles, le rapport indique que la cadence devient plus modérée. Environ
22% des investisseurs institutionnels interrogés indiquent s’attendre à
augmenter leurs attributions cibles au cours des 12 prochains mois,
contre 30% en 2016. En outre, la cadence de l’accroissement des
attributions cibles a ralenti pour passer à 20 points de base en 2017,
en comparaison avec une moyenne de 30 à 40 points de base par an depuis
2013.

« Bien que le dépassement du seuil de 10% est un moment charnière, la
croissance soutenue des attributions au secteur immobilier que
l’industrie a connu au cours de ces dernières années est vouée à
ralentir à court terme. Ceci vient avant tout de l’affaiblissement de la
confiance des investisseurs, une tendance que nous avons vue se
renforcer depuis la première édition du rapport. Toutefois, nous
anticipons à long terme que les attributions de capitaux institutionnels
au secteur immobilier resteront positives, étant donné que cette
catégorie d’actif présente de nombreux avantages », poursuit M.
Weill.

Le rapport note que moultes facteurs ont contribué, d’années en années,
à un déclin significatif de la confiance institutionnelle envers la
catégorie d’actif. L’indice « Conviction Index » de l’étude, qui mesure
l’avis des investisseurs institutionnels au sujet de l’immobilier en
tant qu’opportunité de placement du point de vue risque-rendement, est
passé de 5,4 à 4,9 au cours des 12 derniers mois. Parmi les causes de
préoccupation, les investisseurs institutionnels citent l’effervescence
des cotations, les incertitudes géopolitiques, l’augmentation possible
du taux d’intérêt et la volatilité des marchés de capitaux mondiaux.

Illustrant le déclin de la confiance des investisseurs institutionnels,
le rapport indique que les portefeuilles restent approximativement 100
points de base sous-investis en comparaison avec les attributions
cibles. Alors que les stratégies à rendement plus élevé et créatrices de
valeur restent le choix prioritaire des acteurs institutionnels, 60% des
répondants signalent leur appétence pour des stratégies d’endettement
défensif et de créances privées.

En ce qui concerne les véhicules de placement, les fonds à capital fixe
sont les préférés des acteurs institutionnels, suivis par les fonds à
capital variable. En outre, 31% des investisseurs institutionnels
soulignent que les facteurs ESG (environnement, social et gouvernance)
influencent leurs décisions de placement.

Au niveau mondial, les portefeuilles immobiliers institutionnels ont
généré un retour annuel moyen de 8,6% en 2016, contre 11,0% en 2015.
Toutefois, les retours sur investissement ont dépassé les retours ciblés
de 20 points de base et restent bien au-dessus des indices de retours
globaux pour le secteur immobilier. Le retour sur investissement moyen
pour les cinq dernières années est de 10,4%. Les acteurs institutionnels
en Asie-Pacifique ont obtenu la plus haute moyenne (9,3%) de retour sur
investissement en 2016, suivi par les Amériques (8,7%).

Dustin Jones, directeur du programme immobilier Baker à l’Université
Cornell:
« Le rapport analyse de manière totalement novatrice
comment, où et pourquoi les acteurs institutionnels attribuent du
capital au secteur immobilier. Il démontre être un outil utile pour les
investisseurs institutionnels pour mettre au point des stratégies
d’attribution de portefeuille et un référentiel spécialisé des retours
sur investissement, ainsi qu’une planification commerciale et le
développement de produits pour les gestionnaires de placements. »

Le rapport « Institutional Real Estate Allocations Monitor » englobe des
informations recueillies auprès de 244 investisseurs institutionnels
dans 28 pays, avec un total d’actifs sous gestion dépassant 11,5
trillions USD et des placements de portefeuille d’environ 1,1 trillion
USD.

À propos de Hodes Weill & Associates

Hodes Weill & Associates (« Hodes Weill ») est un cabinet de conseils
immobiliers spécialisé dans le secteur de la gestion de placements et de
fonds.* La société dispose de bureaux à New York, Hong Kong et Londres.
Créé en 2009, Hodes Weill fournit des services de levée de capital
institutionnel pour les fonds, opérations, co-placements et comptes
séparés; services de conseil en F&A, stratégie et restructuration; et
des analyses d’équité et de cotation. Pour des plus amples
renseignements, veuillez contacter info@hodesweill.com
ou visiter www.hodesweill.com.

*Tous les services de conseils en marchés de capitaux régulés et valeurs
mobilières sont fournis aux États-Unis par Hodes Weill Securities, LLC,
un courtier agréé auprès de la SEC, et membre de la FINRA et du SIPC; et
à l’international par les filiales non américaines de Hodes Weill. Tous
les services de conseils en placement sont fournis par HW Capital
Advisors, LLC, un conseiller en placement agréé auprès de la SEC.

À propos du programme immobilier Baker de l’Université Cornell

Le programme Baker de l’Université Cornell propose un Master d’études
professionnelles en immobilier, un diplôme universitaire complet qui
forme la prochaine génération de leaders du secteur immobilier. Cornell
héberge en outre le Conseil immobilier Cornell, un réseau exhaustif de
plus de 1 400 leaders du secteur immobilier, et organise chaque année la
Conférence Cornell de l’immobilier. Pour de plus amples informations,
veuillez visiter https://baker.realestate.cornell.edu/

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière
être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse
foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction
devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Contacts

ICR au nom de Hodes Weill
Jason Chudoba, 646 277 1249
Jason.chudoba@icrinc.com