Press release

PUBLICIS GROUPE Résultats du 1er semestre 2015

0 0 Donnez votre avis
Sponsorisé par Business Wire

PARIS–(BUSINESS WIRE)–Regulatory News: Publicis Groupe (Paris:PUB): 1er semestre 2015         (millions d’euros) S1 2015 S1 2015vs. S1 2014 Revenu 4 542 +35,3% Marge opérationnelle 589 +35,4% Taux de marge opérationnelle 13,0% — Résultat net part du groupe 363 +39,6% Bénéfice net courant par action dilué (euros) (1) 1,68 +28,2% Free cash-flow (2)

PARIS–(BUSINESS WIRE)–Regulatory News:

Publicis Groupe (Paris:PUB):

1er semestre 2015

       
(millions d’euros) S1 2015 S1 2015
vs. S1 2014
  • Revenu
4 542 +35,3%
  • Marge opérationnelle
589 +35,4%
  • Taux de marge opérationnelle
13,0%
  • Résultat net part du groupe
363 +39,6%
  • Bénéfice net courant par action dilué (euros) (1)
1,68 +28,2%
  • Free cash-flow (2)
458 +55,8%

(1) Après élimination des pertes de valeur, de l’amortissement
des incorporels liés aux acquisitions, des principales plus
(moins)-values de cession et de la réévaluation des earn-out

(2) Avant variation du BFR

2ème trimestre 2015

       
(millions d’euros) T2 2015 T2 2015
vs. T2 2014
  • Revenu
2 439 +38,5%
  • Croissance à taux de change constants
+20,5%
  • Croissance organique
+1,4%
 

Maurice Lévy, Président du Directoire de Publicis Groupe déclare :

« Publicis Groupe affiche de solides performances sur le premier
semestre 2015. L’acquisition de Sapient, le raffermissement du dollar et
les efforts réalisés par toutes nos équipes se traduisent par de
notables améliorations de nos chiffres : +35,3% de nos revenus, +35,4%
de notre marge opérationnelle dont le taux ressort à 13% du revenu,
+39,6% de notre résultat net part du groupe, et +28,2% de notre bénéfice
net courant par action dilué.

Les activités numériques représentent d’ores et déjà plus de la
moitié de nos revenus au 1er semestre. Il en va de même de notre
présence sur le continent américain.

Enfin la hausse de près de 56% du free cash-flow confirme la bonne
santé du groupe et la qualité de notre modèle reflétées dans l’ampleur
et la récurrence de sa génération de cash.

Comme nous l’avions prévu, Publicis Groupe réalise un deuxième
trimestre 2015 meilleur que le premier, avec un revenu en hausse de plus
de 38% en croissance publiée et de 1,4% en organique.

Je tiens à exprimer mes remerciements à tous nos clients pour leur
confiance et à féliciter nos équipes pour leurs efforts dans un monde en
constante évolution.

L’intégration de Sapient se déroule selon nos plans avec une légère
avance sur notre calendrier et surtout, porte des promesses qui vont
au-delà de nos évaluations stratégiques. Dans un monde à venir qui sera
défini par le numérique, l’accumulation et le traitement des données
ainsi que l’investissement technologique dans le marketing, l’apport de
Sapient se révèle une acquisition de grande qualité nous permettant
d’aider nos clients à se développer et se transformer. Aucun de nos
concurrents n’est en mesure d’apporter seul, une prestation complète
depuis le consulting et la technologie jusqu’à l’exécution des plans de
communication.

Ainsi notre offre positionnée sur toute la chaine de valeur nous
permet d’offrir de belles perspectives de carrière à nos talents, de
mieux servir nos clients et de tirer le meilleur parti des nouvelles
opportunités de marché.

Pour le 2ème semestre 2015, nous confirmons l’accélération de notre
croissance organique et nous devrions délivrer sur l’ensemble de
l’année, des performances excellentes avec une croissance à deux
chiffres du revenu, de la marge opérationnelle et du résultat net
courant par action. Le Free cash-flow avant variation du BFR devrait
franchir, pour la première fois de notre histoire le cap du milliard
d’euros
».

Le Conseil de surveillance de Publicis Groupe, réuni le 22 juillet
2015 sous la présidence de Madame Elisabeth Badinter, a examiné les
comptes du premier semestre 2015, présentés par Monsieur Maurice Lévy,
Président du Directoire.

1 – PRINCIPAUX CHIFFRES CLÉS

En millions d’euros, à l’exception des % et des données par
action (en euros)
    S1 2015   S1 2014   S1 2015
vs. S1 2014
Revenu     4 542   3 358   +35,3%
Marge opérationnelle avant amortissements 675 493 +36,9%
En % du revenu 14,9% 14,7% +20 pb
Marge opérationnelle 589 435 +35,4%
En % du revenu 13,0% 13,0%
Résultat opérationnel 554 395 +40,3%
Résultat net part du groupe 363 260 +39,6%
Bénéfice net courant par action (dilué) (1)     1,68   1,31   +28,2%
Free cash-flow avant variation
du besoin en fonds de roulement
    458   294   +55,8%

(1) après élimination des pertes de valeur, de l’amortissement
des incorporels liés aux acquisitions, des principales plus ou
(moins)-values de cession et de la réévaluation des earn-out

2 – ACTIVITE DU PREMIER SEMESTRE 2015

Dans un environnement économique qui demeure complexe et incertain,
Publicis Groupe a, comme annoncé, enregistré une croissance organique au
deuxième trimestre en légère amélioration par rapport à celle publiée au
titre du 1er trimestre 2015.

2.1 – Revenu du 2ème trimestre 2015

Le revenu consolidé de Publicis Groupe pour le deuxième trimestre 2015
est de 2 439 millions d’euros comparé à 1 761 millions d’euros en 2014,
en hausse de 38,5%.

Avec une exposition au dollar et à la livre Sterling sur plus de 50% du
revenu du groupe, les variations des taux de change ont un impact
positif de 263 millions d’euros, soit 14,9% du revenu du deuxième
trimestre 2014.

Les acquisitions ont contribué pour 387 millions d’euros soit 22,0% du
revenu du deuxième trimestre 2014.

La croissance organique est de 1,4%, soutenue notamment par celle des
activités numériques (+5,2%).

Répartition du revenu au 2ème
trimestre 2015 par zone géographique

En millions     Revenu     Croissance   Croissance
d’euros     T2 2015   T2 2014     organique   publiée
Europe 681   552 +2,3% +23,4%
Amérique du Nord 1 323 842 +1,5% +57,1%
Asie Pacifique 265 207 +3,3% +28,0%
Amérique Latine 101 103 -5,3% -1,9%
Moyen Orient / Afrique     69   57     -2,4%   +21,1%
Total     2 439   1 761     +1,4%   +38,5%
 

2.2 – Revenu du 1er semestre 2015

Le revenu consolidé de Publicis Groupe pour le premier semestre 2015 est
de 4 542 millions d’euros comparé à 3 358 millions d’euros en 2014, soit
une hausse de 35,3%.

Avec une exposition au dollar et à la livre Sterling représentant plus
de 50% du revenu et la progression des parités de change USD / EUR et
GBP / EUR de respectivement 22,9% et 12,2%, les variations des taux de
change ont un impact positif de 478 millions d’euros, soit 14,2% du
revenu du premier semestre 2014. Exprimé en dollars, le revenu du
premier semestre 2015 est de 5 064 millions de dollars, en hausse de
10,1%.

Les acquisitions ont contribué pour 661 millions d’euros soit 19,7% du
revenu du 1er semestre 2014. Il est à noter que la
contribution de Sapient au premier semestre 2015 bénéficie également de
l’appréciation du dollar compte-tenu de l’exposition de Sapient à cette
devise (67% du revenu).

La croissance organique est de 1,2%. Cette progression s’explique
notamment par une hausse relativement soutenue des activités numériques
(+5,0%) qui représentent désormais 50,9% du revenu.

Répartition du revenu au 1er
semestre 2015 par zone géographique

En millions     Revenu     Croissance Croissance
d’euros     S1 2015   S1 2014     organique publiée
Europe 1 269   1 046 +1,8% +21,3%
Amérique du Nord 2 475 1 637 +1,2% +51,2%
Asie Pacifique 486 384 +3,1% +26,6%
Amérique Latine 191 195 -5,3% -2,1%
Moyen Orient / Afrique     121   96     +0,4% +26,0%
Total     4 542   3 358     +1,2% +35,3%
 

L’Europe affiche une progression de 21,3%. Hors impact des
acquisitions et des taux de change, la croissance organique est de 1,8%.
L’activité en France et en Allemagne progresse respectivement de 1,4% et
8%. Les activités de Publicis Groupe au Royaume-Uni sont restées
affectées par les difficultés rencontrées depuis le 2ème
trimestre 2014. Elles reculent de 2,1% au premier semestre 2015 mais le
redressement est en cours avec une amélioration des tendances au 2ème
trimestre par rapport au 1er trimestre. Les pays du Sud de
l’Europe retrouvent le chemin de la croissance (+0,4%). Le digital est
en forte croissance de 10,1%.

L’Amérique du Nord est en hausse de 51,2%. Hors impact des
acquisitions et des taux de change, la croissance organique est de 1,2%.
Cette progression modeste provient des activités numériques elles-mêmes
en faible croissance (+1,6%) compte-tenu des difficultés intervenues
depuis le 2ème trimestre 2014.

L’Asie Pacifique est en progression 26,6% et de 3,1% sur une base
organique, avec notamment une bonne tenue des activités en Inde (+14,7%)
et un retour à la croissance en Chine Continentale au 2ème trimestre
(+4,6%) après plusieurs trimestres de baisse.

L’Amérique Latine est en recul de 2,1% et de 5,3% sur une base
organique, impactée par la baisse au Brésil (-5,7%), qui continue
d’évoluer dans un environnement économique difficile.

Le Moyen Orient et l’Afrique progressent de 26,0% (+0,4% sur une
base organique).

3 – ANALYSE DES CHIFFRES CLES

3.1 – Marge opérationnelle et résultat opérationnel

La marge opérationnelle avant amortissements est de 675 millions
d’euros au premier semestre 2015, en hausse de 36,9% par rapport à la
marge de l’année précédente (493 millions d’euros). Rapportée au revenu,
la marge opérationnelle avant amortissements est en progression de 20
points de base à 14,9%.

– Les charges de personnel de 2 944 millions d’euros pour le
premier semestre 2015 sont en augmentation de 33,9% (2 199 millions
d’euros pour la période équivalente en 2014). Les coûts fixes de
personnel représentent 57,1% du revenu contre 58,0% en 2014. Le coût des
free-lancers est de 197 millions d’euros pour la période (4,3% du
revenu), comparé à 139 millions en 2014 (4,1% du revenu).

– Les coûts de restructuration sont en légère augmentation et
s’élèvent à 39 millions d’euros (32 millions d’euros au premier semestre
2014).

– Les autres coûts opérationnels (hors amortissements) sont de
923 millions d’euros et se comparent à 666 millions d’euros pour le
premier semestre 2014. La forte progression résulte de la consolidation
de Sapient. Ils représentent 20,3% du revenu total (19,8% en 2014). Les
coûts commerciaux restent élevés, à 204 millions d’euros, soit 4,5% du
revenu (à comparer à 4,3% du revenu en 2014), compte-tenu du nombre
élevé de compétitions en cours.

La dotation aux amortissements pour la période est de 86 millions
d’euros contre 58 millions pour la même période en 2014.

La marge opérationnelle atteint 589 millions d’euros au 30 juin
2015 en hausse de 35,4%, à comparer à une marge opérationnelle de 435
millions il y a un an.

Le taux de marge opérationnelle du premier semestre 2015 est de
13,0%, identique à celui du premier semestre 2014. La marge
opérationnelle rapportée au revenu bénéficie de l’effet de la hausse des
devises par rapport à l’euro. A taux de change constants, la marge
rapportée au revenu recule de 40 points de base par rapport à 2014 en
raison pour l’essentiel de l’impact des acquisitions, de l’augmentation
des coûts commerciaux et des coûts immobiliers, augmentations
partiellement compensées par la baisse des charges de personnel (en % du
revenu). Les marges opérationnelles par grandes zones géographiques
s’élèvent à 9,0% pour l’Europe, 16,6% pour l’Amérique du Nord, 10,7%
pour l’Asie-Pacifique, 0,0% pour l’Amérique Latine et 9,9% pour la
région Afrique / Moyen-Orient.

Les amortissements sur immobilisations incorporelles liées aux
acquisitions
sont de 43 millions d’euros au premier semestre 2015,
supérieurs à ceux de 2014 (24 millions d’euros), l’accroissement étant
essentiellement imputable aux incorporels liés à l’acquisition de
Sapient. Le premier semestre 2014 avait en revanche enregistré une perte
de valeur sur BBH de 24 millions d’euros tandis qu’aucune n’a été
constatée sur le premier semestre 2015.

Le résultat opérationnel ressort ainsi, après constatation de 8
millions d’euros de charges et produits non courants au premier semestre
2015 (de même montant qu’au premier semestre 2014), à 554 millions
d’euros au 30 juin 2015, contre 395 millions d’euros l’année précédente.

Le résultat financier est une charge nette de 33 millions d’euros
au premier semestre 2015, contre une charge nette de 19 millions d’euros
l’année précédente. L’augmentation par rapport à 2014 s’explique
essentiellement par le coût de financement de l’acquisition de Sapient,
partiellement compensé par des profits de change.

La charge d’impôt de la période est de 159 millions d’euros au
premier semestre 2015, compte tenu d’un taux effectif d’impôt
prévisionnel de 30,5% contre 113 millions d’euros au premier semestre
2014 et d’un taux effectif d’impôt de 28,4%.

La quote-part dans le résultat des sociétés mises en équivalence
au 30 juin 2015 est de 3 millions d’euros, à comparer à une contribution
de 2 millions d’euros en 2014. Les intérêts minoritaires
s’élèvent à 2 millions d’euros au premier semestre 2015, contre 5
millions d’euros l’année précédente.

Au total, le résultat net part du Groupe s’élève à 363 millions
d’euros au premier semestre 2015 contre 260 millions d’euros l’année
précédente (+39,6% sur un an).

Le résultat net courant part du Groupe (résultat net part du
groupe après élimination des pertes de valeur, de l’amortissement
des incorporels liés aux acquisitions, des principales plus ou
(moins)-values de cession et de la réévaluation des earn-out) s’élève à
383 millions d’euros au premier semestre 2015 contre 297 millions
d’euros l’année précédente (+29,0% sur un an).

3.2 – Free cash flow

Hors variation du Besoin en Fonds de Roulement, le free cash-flow du
groupe s’élève à 458 M€ au premier semestre 2015, comparé à 294 M€ pour
la même période de 2014.

3.3 – Endettement net

L’endettement financier net s’établit à 2 906 millions d’euros au 30
juin 2015 contre une situation de trésorerie nette positive de 985
millions d’euros au 31 décembre 2014 : cette situation financière nette
s’explique par l’évolution du besoin en fonds de roulement habituelle en
cette période de l’année, et par le paiement de l’acquisition de Sapient.

La dette nette moyenne du Groupe au premier semestre 2015 s’élève à 1
881 millions d’euros contre une situation de trésorerie nette moyenne de
128 millions d’euros au premier semestre 2014.

3.4 – Capitaux propres

Les capitaux propres consolidés part du Groupe sont passés de 6 086
millions d’euros au 31 décembre 2014 à 6 021 millions d’euros au 30 juin
2015.

4 – POLITIQUE RSE DU GROUPE

2014 marque la fin d’un second cycle de trois ans en matière de
reporting RSE, consacré à la consolidation et en fiabilité des données
et du périmètre.

Dans le cadre de l’application de l’article 225 de la Loi Grenelle 2 et
de ses 42 indicateurs quantitatifs et qualitatifs, le Groupe a réalisé,
pour la 3ème année consécutive, un exercice vérifié par des
auditeurs externes (SGS), figurant dans le Document de référence 2014 :
au titre du RSE 2014, 52 agences ont été auditées sur site, représentant
plus de 32% des effectifs du Groupe et la totalité des données ont été
vérifiées et auditées au niveau consolidé. Le processus de reporting RSE
a débuté fin 2014 et s’est déroulé sur une grande partie du premier
semestre 2015. Le Rapport RSE 2014 est disponible :

http://www.publicisgroupe.com/documents/PubGpe_RapportRSE_2014.pdf.

La stratégie RSE reste articulée autour de 4 thèmes : Social, Sociétal,
Gouvernance/Ethique, Environnement, qui structurent les actions
conduites à tous les niveaux du Groupe.

Les volets social et sociétal constituent les domaines où le Groupe est
le plus actif, ce qui est cohérent au regard de l’importance du capital
humain au sein de Publicis Groupe et ses activités de prestations de
services intellectuels. Les plans d’action déployés en termes
d’attractivité, de formation, de diversité ou encore les nombreuses
actions conduites auprès des communautés (campagnes pro bono et
volontariat) illustrent l’engagement du Groupe et de ses agences aux
côtés de ses salariés.

Sur les enjeux de relations fournisseurs, le Groupe a engagé en 2014 un
processus de revue de ses fournisseurs avec la plateforme EcoVadis. Le
test positif effectué sur un nombre limité de fournisseurs issus de
différents pays devrait permettre d’étendre ce programme.

Enfin, le Groupe poursuit le suivi de ses impacts environnementaux avec
la même ambition qui est de « consommer moins et mieux ». Le bilan des
émissions de gaz à effet de serre, réalisé pour la sixième fois à
l’échelle du Groupe, montre des signes de progrès qualitatifs, malgré
des chiffres assez stables.

5 – FAITS MARQUANTS DU SEMESTRE

5.1 – Lancement de Blue 449

ZenithOptimedia lance un nouveau réseau média international afin de
stimuler la croissance de son activité et développer des méthodes de
communications inédites. Baptisé Blue 449, le nouvel ensemble
aura son siège à Londres, dans les bureaux de l’agence Walker Media, qui
a été rebaptisée pour devenir la tête de pont du nouveau réseau mondial
de ZenithOptimedia.

Blue 449 disposera de bureaux dans 17 villes d’ici la fin de l’année et
fonctionnera en collaboration avec d’autres marques de ZenithOptimedia :
Zenith, Optimedia, Performics et Newcast. Le nouveau réseau sera
également un portail donnant un accès « open source » à la large gamme
de métiers au sein des groupes VivaKi et Publicis

Le lancement de Blue 449 fait suite à l’acquisition de Walker Media par
le Groupe Publicis en 2014.

Blue 449 sera dirigé par Sébastien Danet, Président Monde, ainsi que par
James Shoreland, Directeur Général Monde. Sébastien Danet est également
Global Managing Partner de ZenithOptimedia et Président de VivaKi
France. James Shoreland était Vice-Président Exécutif, Directeur du
Développement Corporate de ZenithOptimedia Etats-Unis, et a été promu au
nouveau poste de directeur général de Blue449.

5.2 – Acquisitions

Sapient : finalisation du processus d’acquisition le 6
février 2015, pour un montant total d’environ 3,7 milliards de dollars

Match Media, agence média indépendante en Australie.
Match fera partie de Blue 449, le nouveau réseau média mondial de
ZenithOptimedia Group.

Expicient Inc. l’une des grandes agences mondiales de
services sur tous les canaux, particulièrement experte en gestion de
stocks et de commandes (Order Management Systems).

Epic Communications, la plus grande agence indépendante
de communication stratégique intégrée d’Afrique du Sud.

Relaxnews, agence de presse (membre de la Fédération
Française des Agences de Presse et de l’International Press and Telecom
Council) possédant une expertise globale : conseil, production,
animation de contenus au service de la transformation digitale des
médias et des entreprises (en négociations exclusives)

Monkees, agence de référence en France, spécialisée dans
le marketing digital et le social media.

5.3 – Finances

Rachat d’actions

Publicis Groupe a acquis le 17 mars 2015, avant l’ouverture de la Bourse
de Paris, un bloc de 2 406 873 de ses propres actions auprès de la
famille Badinter pour un montant total de 176 millions d’euros, soit
73,03 euros par action. Cette opération s’inscrit dans le cadre du
programme de rachat autorisé par l’Assemblée Générale du 28 mai 2014 et
du projet de remboursement anticipé des ORANE 2022 approuvé par le
Conseil de surveillance du 15 septembre 2014 et annoncé le 16 septembre
2014.

L’opération reflète une décote de 2% par rapport à la moyenne pondérée
du cours des cinq derniers jours de négociation et de 4,5% par rapport
au cours de clôture de 76,47 euros au 16 mars 2015.

La totalité de l’achat des titres a été financée par la trésorerie
disponible de Publicis Groupe.

Contrat d’achat d’actions : Exécution du contrat d’achat
d’actions propres par l’intermédiaire d’un Prestataire de Services
d’Investissements

Publicis Groupe a mis en place un contrat d’achat d’actions avec un
Prestataire de Services d’Investissements dans le cadre de son Programme
de Rachat d’Actions tel qu’autorisé par l’Assemblée Générale Mixte des
actionnaires en date du 28 mai 2014.

Ce contrat, signé le 27 mars 2015, portait sur un volume maximal de 3
935 000 d’actions à acquérir à un cours moyen n’excédant pas les limites
imposées par l’Assemblée Générale Mixte des actionnaires du 28 mai 2014.
Le prix d’achat de ces actions était calculé à partir de la moyenne
arithmétique des cours moyens pondérés par les volumes des actions,
observés chaque jour pendant la période de rachat, et ne pouvait lui
être supérieur.

La période d’achat prévue par le contrat courait du 30 mars 2015 au 31
juillet 2015 au plus tard et s’est effectivement terminée le 9 juin
2015. A cette date, le Groupe avait acquis dans le cadre de ce contrat 3
935 000 actions à un cours moyen pondéré (VWAP) de 74,11 euros,
représentant un montant total de 291 millions d’euros.

Cette opération s’inscrit dans le cadre du projet de remboursement
anticipé des ORANE 2022 approuvé par le Conseil de surveillance et
annoncé le 16 septembre 2014.

Les porteurs d’ORANE, réunis en assemblée le 19 juin 2015, ont approuvé
à l’unanimité des porteurs présents ou représentés la modification du
Contrat d’Emission visant à permettre le remboursement anticipé de
l’ensemble des ORANE au gré de la Société. Cette modification a
également été approuvée par l’assemblée générale des actionnaires de
Publicis Groupe SA tenue le 27 mai 2015.

Remboursement de l’Eurobond 4.25%

Publicis Groupe a procédé au remboursement de l’Eurobond 4.25% arrivant
à échéance en mars 2015 pour un montant de 253 millions d’euros. Le
remboursement a été financé par la trésorerie disponible de Publicis
Groupe. Compte-tenu du taux d’intérêt effectif de 3,85% de cette ligne
obligataire, ce remboursement contribuera à réduire le coût moyen de la
dette brute résiduelle du groupe.

6 – EVENEMENTS RECENTS

Réalisation du remboursement anticipé de l’ORANE 2022

Le 15 juillet 2015, Publicis Groupe SA a procédé au remboursement
anticipé des ORANE à raison de 8,12 actions par ORANE et ainsi distribué
12 684 356 actions Publicis Groupe détenues en portefeuille aux porteurs
d’ORANE. La société a en outre versé à la date de remboursement, en
numéraire, le coupon couru jusqu’au 15 juillet 2015, calculé prorata
temporis
depuis le 1er septembre 2014, soit un montant total de 11
millions d’euros.

Mise en place d’une nouvelle ligne de crédit syndiqué multi
devises

En date du 10 juillet 2015, Publicis Groupe a arrêté la forme de la
documentation finale d’un nouveau crédit syndiqué multidevises de 2
milliards d’euros à 5 ans. Ce crédit syndiqué a été signé le 22 juillet
2015 après revue par le Conseil de Surveillance et approbation finale du
Directoire. Il est destiné aux besoins de financement généraux de la
société et remplacera le crédit syndiqué de 1,2 milliard d’euros du 13
juillet 2011.

7 – PERSPECTIVES

A l’occasion de la mise à jour de ses estimations le 30 juin 2015,
l’observatoire des médias de ZenithOptimedia a légèrement abaissé les
perspectives de croissance des investissements publicitaires médias dans
le monde à +4,2% pour 2015 à comparer à +4,4% pour les prévisions
publiées en mars 2015 (et à +4,9% pour celles publiées en décembre
2014). Cette baisse traduit une légère détérioration des prévisions pour
le Royaume-Uni et l’Amérique Latine (notamment le Brésil), et dans le
même temps, une légère amélioration des tendances dans les principaux
marchés de la zone euro (notamment France, Allemagne et Italie), en
ligne avec l’amélioration de l’environnement économique anticipé pour
2015. Dans ce contexte, le marché des agences devrait afficher une
croissance du revenu de l’ordre de 2,5%.

Publicis Groupe devrait connaître une accélération de sa croissance
organique au second semestre de l’année après +1,2% au premier semestre.
Ainsi Publicis Groupe devrait réaliser une performance très
significative sur l’ensemble de l’année, avec une croissance à deux
chiffres :

– du revenu

– de la marge opérationnelle

– du bénéfice net courant par action

Le free cash-flow avant variation du BFR devrait excéder le milliard
d’euros.

La forte exposition du Groupe aux activités numériques (50,9% du revenu
du 1er semestre 2015) est le garant de la croissance future
de Publicis Groupe et de la poursuite de l’amélioration de ses marges à
l’horizon 2018.

* * *

Avertissement

Déclarations prospectives. Le présent document contient des déclarations
prospectives relatives à la situation financière, aux résultats des
opérations, aux métiers, à la stratégie et aux perspectives de Publicis
Groupe, y compris en termes d’impact de certaines opérations ainsi que
de paiement de dividendes et de distributions tout comme de rachats
d’action.

Contacts

Publicis Groupe
Peggy Nahmany
Communication Corporate
+
33 (0)1 44 43 72 83
peggy.nahmany@publicisgroupe.com
ou
Jean-Michel
Bonamy
Relations Investisseurs
+ 33 (0)1 44 43 77 88
jean-michel.bonamy@publicisgroupe.com

Read full story here