Press release

Schlumberger annonce les résultats du deuxième trimestre 2015

0 0 Donnez votre avis
Sponsorisé par Business Wire

LONDRES–(BUSINESS WIRE)–16 Juillet 2015 — Schlumberger Limited (NYSE : SLB) a annoncé aujourd’hui ses résultats du deuxième trimestre 2015.           (en millions USD, sauf montants par action) Trois mois clos le Variation 30 juin 2015 31 mars 2015 30 juin 2014 Séquentiel En glissement annuel Chiffre d’affaires $ 9 010 $ 10 248 $ 12 054 – 12 % – 25 % Bénéfice d’exploitation avant impôts 1 708

LONDRES–(BUSINESS WIRE)–16 Juillet 2015 — Schlumberger Limited (NYSE : SLB) a annoncé
aujourd’hui ses résultats du deuxième trimestre 2015.

         
(en millions USD, sauf montants par action)
Trois mois clos le Variation
30 juin 2015 31 mars 2015 30 juin 2014 Séquentiel En glissement annuel
Chiffre d’affaires $ 9 010 $ 10 248 $ 12 054 – 12 % – 25 %
Bénéfice d’exploitation avant impôts 1 708 1 993 2 621 – 14 % – 35 %
Bénéfice issu des activités poursuivies SLB, hors charges et crédits* 1 124 1 358 1 800 – 17 % – 38 %
BPA dilué issu des activités poursuivies, hors charges et crédits* $ 0,88 $ 1,06 $ 1,37 – 17 % – 36 %
Marge d’exploitation avant impôts 19,0 % 19,4 % 21,7 % – 49 pdb – 278 pdb
 

Chiffre d’affaires Amérique du Nord

$ 2 361 $ 3 222 $ 3 888 – 27 % – 39 %

Bénéfice d’exploitation avant impôts Amérique du Nord

242 416 700 – 42 % – 65 %

Marge d’exploitation avant impôts Amérique du Nord

10,2 % 12,9 % 18,0 % – 268 pdb – 777 pdb
 
Chiffre d’affaires International $ 6 525 $ 6 889 $ 8 087 – 5 % – 19 %
Bénéfice d’exploitation International avant impôts 1 595 1 661 1 942 – 4 % – 18 %
Marge d’exploitation International avant impôts 24,5 % 24,1 % 24,0 % +35 pdb +44 pdb
 

*Le bénéfice issu des activités poursuivies de Schlumberger,
charges et crédits inclus, a été de 975 millions USD au premier
trimestre 2015 et de 1,8 milliard USD au deuxième trimestre 2014.
Le BPA dilué issu des activités poursuivies, charges et crédits
inclus, s’est chiffré à 0,76 USD au premier trimestre 2015 et à
1,37 USD au deuxième trimestre 2014. Aucune charge ni aucun crédit
n’ont été enregistrés au cours du deuxième trimestre 2015 ou des
six premiers mois de 2014.

 

Paal Kibsgaard, Président-directeur général de Schlumberger, a
déclaré : « Le chiffre d’affaires au deuxième trimestre a reculé de 12 %
en séquentiel, en réponse à un déclin dramatique des activités à terre
en l’Amérique du Nord, avec une chute de 40 % du nombre d’appareils de
forage et une érosion continue des prix en Amérique du Nord et dans les
Zones Internationales. Le chiffre d’affaires Amérique du Nord a baissé
de 27 % en séquentiel, et le chiffre d’affaires International a baissé
de 5 % en réponse à l’impact des compressions budgétaires des clients et
des concessions tarifaires sur les résultats pendant un trimestre entier.

Malgré des conditions de marché nettement plus difficiles, les marges
d’exploitation avant impôts ont été maintenues dans l’ensemble à des
niveaux largement supérieurs aux ralentissements précédents grâce à
notre gestion proactive des coûts et des ressources, à notre navigation
prudente dans l’environnement commercial et à l’accélération de notre
programme de transformation. Le succès de nos efforts se constate dans
les marges d’exploitation avant impôts de 10,2 % en Amérique du Nord et
de 24,5 % à l’international, tout en générant un flux de trésorerie
disponible de 1,5 milliard USD représentant 132 % des résultats.

Au cours des six premiers mois de 2015, le chiffre d’affaires en
glissement annuel a chuté de 26 % en Amérique du Nord et de 14 % à
l’international. Bien que ces déclins soient plus sévères que ceux subis
lors du ralentissement de 2009, nous avons réalisé au premier semestre
des marges décrémentielles de 37 % en Amérique du Nord et de 18 % à
l’international. Ces résultats représentent une amélioration marquée par
rapport aux chiffres équivalents qui étaient tous les deux supérieurs
à 70 % pour la même période en 2009.

Parmi les segments, le chiffre d’affaires du groupe Production a baissé
de 18 % en séquentiel en réponse à la chute sans précédent de l’activité
et des prix des services de pompage à haute pression dans l’activité à
terre de l’Amérique du Nord. Les chiffres d’affaires du groupe Forage et
du groupe Caractérisation de Réservoirs ont reculé de 11 % et de 5 %,
respectivement, les déclins de l’activité de forage de développement et
des services liés à l’exploration ayant connu un ralentissement.

À l’heure où nous entamons le deuxième semestre de l’année, notre
visibilité demeure limitée. En termes d’approvisionnement en pétrole,
les premiers signes de stabilisation de la production en Amérique du
Nord sont apparus, alors que l’OPEP a de nouveau augmenté ses
approvisionnements. La production des non-MPNA et non-OPEP a faibli au
premier semestre de l’année en réponse à la chute constatée au Brésil et
au Mexique, un autre ralentissement étant attendu lorsque les taux
d’investissement réduits prendront pleinement effet. Les toutes
dernières données d’approvisionnement, alliées aux solides perspectives
de la demande en pétrole à l’échelle mondiale, indiquent un resserrement
de l’équilibre mondial de l’offre et de la demande, et ce malgré un
approvisionnement supplémentaire en provenance de l’Iran.

On s’attend aujourd’hui à ce que l’investissement E&P en Amérique du
Nord chute de plus de 35 % en 2015 en réponse à une baisse de l’activité
à terre et d’une pression accrue sur les prix. Nous estimons que le
nombre d’appareils de forage en activité en Amérique du Nord a
maintenant touché le fond et qu’une lente reprise de l’activité de
forage à terre et de complétion pourrait se produire au deuxième
semestre de l’année.

Sur le marché international, on prévoit maintenant une baisse de plus
de 15 % des dépenses E&P. Nous ne prévoyons aucun ajustement à la hausse
des budgets 2015 existants mais entrevoyons une continuation des
tendances du premier semestre avec une faible activité d’exploration,
une gestion serrée des dépenses liées au développement, et une pression
continue sur les prix.

Dans ce contexte difficile, nous restons concentrés sur les facteurs que
nous sommes en mesure de contrôler, à savoir notre base de coûts et de
ressources, le déploiement efficace de notre technologie et de notre
expertise, et la qualité et l’intégrité des produits et des services que
nous fournissons à nos clients. Le succès de cette approche est reflété
dans nos solides marges internationales malgré la chute du chiffre
d’affaires, et dans notre capacité à maximiser notre performance en
Amérique du Nord.

Nous restons convaincus de notre capacité à continuer à surmonter le
ralentissement actuel mieux que notre environnement, et mieux que lors
des ralentissements précédents. Notre force globale, notre
différentiation technologique, et la transformation accélérée de notre
entreprise créent un excellent socle qui nous permet d’augmenter notre
part de marché, d’offrir de plus faibles réductions du bénéfice par
action que nos pairs, et de continuer à réduire les fonds de roulement
et l’intensité des dépenses en capital tout en générant des niveaux
accrus de flux de trésorerie disponible».

Autres événements

Au cours du trimestre, Schlumberger a racheté 5,8 millions de ses
actions ordinaires à un prix moyen par action de 90,01 USD, pour un prix
d’achat total de 520 millions USD.

Amérique du nord

Le chiffre d’affaires Amérique du nord de 2,4 milliards USD du deuxième
trimestre a baissé de 27 % en séquentiel. Aux États-Unis et dans l’Ouest
canadien, le chiffre d’affaires a reculé en réponse à une baisse de
l’activité de pompage à pression et à une pression persistante sur les
prix suite à une réduction de 40 % du nombre d’appareils de forage
terrestres, exacerbée par l’arrivée précoce du dégel printanier au
Canada. Dans la partie américaine du Golfe du Mexique, le chiffre
d’affaires a reculé en réponse à la réduction du nombre d’appareils de
forage en eau profonde et au passage de l’activité de l’exploration au
développement et à la complétion.

La marge d’exploitation avant impôts pour l’Amérique du nord a baissé
de 268 points de base (pdb) en séquentiel, passant à 10,2 %, en réponse
à une baisse de l’activité de pompage à pression et à la faiblesse des
prix dans la partie terrestre. La marge d’exploitation offshore a reculé
en réponse à la composition défavorable des revenus résultant du passage
des travaux d’exploration en eau profonde à marge élevée à l’activité de
développement et de complétion. Malgré la sévérité du déclin du chiffre
d’affaires en Amérique du nord, une exécution focalisée et une action
rapide en matière de gestion des coûts a limité à 20 % la marge
décrémentielle séquentielle.

Dans la partie terrestre, les prix ont chuté à des niveaux non viables
dans certains bassins, ce qui a entraîné l’entreposage des équipements
de pompage à pression et la réaffectation des équipes. Dans d’autres
bassins, le déploiement du parc de fracturation hydraulique a été
maintenu dans la poursuite d’une part de marché et de nouvelles
opportunités technologiques.

Au cours du premier semestre de 2015, le chiffre d’affaires a chuté
de 26 % en glissement annuel en Amérique du nord, ce qui est supérieur
au déclin de 24 % de la même période durant le ralentissement de 2009.
Malgré cela, la marge décrémentielle a atteint 37 %, ce qui représente
une amélioration marquée par rapport aux 72 % affichés pour la même
période lors du ralentissement précédent. La marge d’exploitation avant
impôts du premier semestre 2015 a baissé de 648 pdb en glissement
annuel, soit moins de la moitié de la baisse de 1 487 pdb déclarée pour
le premier semestre de 2009. La robustesse de cette performance a été
étayée par une gestion rapide des coûts et des ressources, les effets
croissants du programme de transformation, de solides ventes de
nouvelles technologies, et une gestion efficace de la chaîne logistique.

Durant le deuxième trimestre, les nouvelles technologies Schlumberger
ont permis d’augmenter la production et l’efficacité opérationnelle en
Amérique du nord.

Au sud-est du Nouveau Mexique, le groupe Services de Puits a utilisé un
fluide composite à faible viscosité de la gamme de services de
complétion de réservoirs non conventionnels BroadBand* pour Endeavor
Energy Resources, LP afin de stimuler un nouveau puits dans le Bassin
Permien avec une complétion « plug-and-perf ». Comparée aux six puits de
limite les plus proches complétés en utilisant de l’eau glissante
(slickwater) et des quantités similaires d’ergols, la production de
pétrole totale du nouveau puits a surpassé de plus de 33 % celle de tous
les puits offset au bout de 120 jours.

Au sud du Texas, le groupe Services de puits a utilisé le service de
fracturation BroadBand Sequence* pour Encana afin d’accélérer la
production et augmenter la récupération dans les puits plus anciens des
formations de schiste Eagle Ford et Haynesville. Dans un puits de
schiste Eagle Ford par exemple, les opérations de refracturation ont
augmenté la production de pétrole de 50 bbl/j à 650 bbl/j et la pression
d’écoulement est passée de 250 psi à 5000 psi. Et, dans un puits de gaz
de schiste de Haynesville, la production a augmenté de 100 Mscf/j
à 5000 Mscf/j tandis que la pression d’écoulement est passée de 1500 psi
à 6000 psi.

Dans le nord du Dakota, les groupes Forage et Mesures ont déployé la
technologie de système orientable rotatif PowerDrive Orbit* pour WPX
Energy pour forer trois sections de puits latérales à long déport dans
la formation Middle Bakken. Grâce à sa conception d’actionnement à patin
unique et sa technologie « push-the-bit », le système PowerDrive Orbit a
surmonté les défis que présente le contrôle de trajectoire des
assemblages de forage conventionnels et a réalisé trois latérales de
haute qualité dans la zone. Une performance similaire a été répétée sur
une latérale à long déport de 14 717 pieds, ce qui représente la plus
longue section horizontale forée par un système orientable rotatif dans
la zone.

Au sud du Texas, M-I SWACO a utilisé les fluides et la technologie de
séparation des déblais SCREEN PULSE* pour Statoil afin de maintenir des
conditions de forage optimales et de minimiser les coûts d’élimination
et de perte de boue dans un environnement de forage à taux élevé de
pénétration dans le schiste Eagle Ford. Précédemment, de grandes
quantités de déblais de forage ont transporté des volumes importants de
boue de base synthétique (SBM) sur la surface du crible du vibrant avec
un potentiel de récupération inférieur. La technologie SCREEN PULSE a
aidé le client à réaliser des économies nettes de 68 000 USD pour les
deux premiers puits forés en réduisant le coût SBM moyen par pied
de 30 % et les coûts de rejet de 13 %.

En Californie, Câbles a déployé la technologie de saturation de
réservoir RSTPro* pour un gros client pétrolier et gazier dans le champs
de Kern River. Le service RSTPro utilise une analyse spectrale intégrale
pour mesurer les concentrations élémentaires, y compris le rapport
carbone/oxygène indépendant de la salinité. Combinée aux solutions
d’interprétation de Schlumberger Petrotechnical Services, l’utilisation
de la technologie a permis de caractériser la saturation en pétrole
lourd et de ranimer ce projet désaffecté. Le projet de surveillance de
réservoir de Kern River a complété 20 ans de surveillance de la
saturation cette année et la production cumulative du champ dépasse
aujourd’hui les 2 milliards de barils de pétrole.

Dans la partie américaine du Golfe du Mexique, le testeur de dynamique
de formation modulaire MDT* du groupe Câbles, la technologie Quicksilver
Probe* et le système InSitu Fluid Analyzer* ont été utilisés pour
Chevron pour obtenir des mesures de réservoir dans les découvertes en
eau profonde de Guadalupe et Anchor. La combinaison des technologies
Schlumberger a permis d’acquérir des échantillons à faible contamination
et d’effectuer une analyse en temps réel des fluides en fond de trou.
Les résultats ont ensuite été utilisés pour déterminer la connectivité
du réservoir et améliorer les connaissances des propriétés d’étanchéité
et du comportement de recharge des fluides. L’utilisation de la
technologie d’analyse des fluides en fond de trou de Schlumberger a
confirmé la valeur d’une prise de décision en temps réel dans la
caractérisation des réservoirs.

Dans la partie Atlantique du Canada, le groupe Gestion de projets
intégrée (GPI) de Schlumberger a complété la construction et
l’évaluation du premier puits foré pour Statoil dans un environnement en
eau profonde difficile au large de Terre-Neuve. Les travaux ont été
complétés dans le cadre d’un contrat intégré de quatre ans couvrant la
gamme complète des services pour le projet d’exploration et d’évaluation
du Flemish Pass. Malgré les défis posés par le temps, l’efficacité des
services intégrés a permis au projet d’atteindre les objectifs internes
du client. De nouvelles technologies Schlumberger telles que le service
de géologie de réservoir photoréaliste Quanta Geo* du groupe Câbles, a
permis de réduire le risque sous-surfacique et de caractériser les
formations complexes. D’autre part, le système orientable rotatif
PowerDrive* du groupoe Forage et Mesures, l’élément en diamant conique
Smith Bits Stinger*, et les technologies de diagraphie et d’analyse de
fluides Geoservices FLAIR* ont stimulé la performance en améliorant
l’efficacité du forage, en assurant l’intégrité des puits de forage et
en optimisant le placement des puits. Grâce aux technologies et à
l’approche intégrée de Schlumberger, plusieurs sections de puits ont été
reconnues par Statoil comme constituant leurs meilleures performances de
forage à l’échelle mondiale.

Zones Internationales

Le chiffre d’affaires de 6,5 milliards USD des Zones Internationales a
reculé de 5 % en séquentiel en réponse aux réductions budgétaires des
clients et aux concessions tarifaires continues.

Le chiffre d’affaires de 2,6 milliards USD de la zone
Moyen-Orient et Asie
a reculé de 5 % en séquentiel, ce qui était
essentiellement attribuable à une baisse de l’activité en Asie-Pacifique
et en Australie en réponse aux réductions des budgets d’exploration des
clients. Les retards des projets ont entraîné une baisse de l’activité
en Inde tandis que les activités sont restées limitées en Irak et en
Chine. Les marchés géographiques du Moyen-Orient sont restés robustes en
réponse à une activité accrue, notamment en Arabie saoudite, aux Émirats
arabes unis et au Koweït, mais le chiffre d’affaires de la région a
légèrement reculé, les concessions de prix ayant affecté les résultats
pendant un trimestre complet.

Le chiffre d’affaires de 2,4 milliards USD de la zone
Europe/CEI/Afrique a reculé de 5 % en séquentiel, ce qui était
essentiellement attribuable à l’Afrique subsaharienne où l’exploration a
baissé et où des plateformes offshore ont été démobilisées. La pression
budgétaire des clients en Angola et les retards au Nigeria ont également
affecté les résultats. La Russie a rebondi en réponse à une augmentation
saisonnière de l’activité terrestre conventionnelle tandis que le rouble
russe s’est quelque peu redressé. Le chiffre d’affaires de la Mer du
Nord a baissé en réponse à une réduction du nombre d’appareils de
forage, à la pression sur les prix et à la transition continue de
l’exploration au développement. L’activité de l’Afrique du Nord était
légèrement en hausse tandis que les travaux ont continué d’être limités
en Lybie où la situation de sécurité reste inchangée.

Le chiffre d’affaires de 1,5 milliard USD de la zone
Amérique latine
a baissé de 7 % en réponse à une réduction de
l’activité au Mexique, au Brésil et en Colombie en réponse aux
compressions budgétaires soutenues des clients. Cette réduction a été en
partie compensée par une solide exploration et une accélération de
l’activité du marché géographique du Venezuela, et de Trinité-et-Tobago.
Les activités sont demeurées solides en Argentine et en Équateur.

La marge d’exploitation avant impôts de 24,5 % de la zone Internationale
a augmenté de 35 pdb en séquentiel. La marge d’exploitation avant impôts
Moyen-Orient et Asie a augmenté légèrement de 8 pdb à 28,7 %, celle de
l’Amérique latine a augmenté de 81 pdb à 22,3 %, et celle de
l’Europe/CEI/Afrique a augmenté de 29 pdb à 21,3 %. Malgré le déclin
séquentiel du chiffre d’affaires et le changement de plus en plus
défavorable de la composition des revenus, les marges d’exploitation se
sont élargies et ont limité la marge décrémentielle séquentielle à 18 %.

Au cours du premier semestre de 2015, le chiffre d’affaires en
glissement annuel a chuté de 14 % dans les zones internationales, un
déclin plus important que celui de 5 % au cours de la même période lors
du ralentissement de 2009. Malgré cela, la marge décrémentielle s’est
élevée à 18 %, ce qui représente une amélioration marquée par rapport
aux 73 % déclarés pour la même période lors du ralentissement précédent.
La marge d’exploitation avant impôts du premier semestre 2015 est passée
à 85 pdb comparé à la baisse de 269 pdb de la marge déclarée pour la
même période en 2009. La robustesse de cette performance a résulté d’une
gestion proactive des coûts et des ressources, des solides ventes de
nouvelle technologie, et de l’accélération du programme de
transformation axé sur la productivité de la main d’œuvre, l’utilisation
des actifs et la réduction des coûts de soutien des unités.

Au cours du trimestre, les Zones Internationales ont bénéficié d’un
certain nombre de contrats et de succès en termes d’intégration.

Saudi Aramco a attribué à Schlumberger un contrat multiservice de deux
ans portant sur les technologies de stimulation et de test pour des
projets de gaz non classique dans le Royaume d’Arabie Saoudite. Le
projet utilise de nouvelles technologies de réservoir non
conventionnelles en cours d’essais dans le pays pour optimiser la
performance de stimulation.

Dans les pays du Conseil de coopération du Golfe, Schlumberger a obtenu
l’extension de trois contrats et s’est fait attribuer un nouveau
contrat, collectivement évalués à environ 600 million USD. Les
prolongations de contrat de cinq ans pour les services Forage et Mesures
et Câbles couvrent le déploiement de technologies telles que les
systèmes orientables rotatifs à taux de remontée élevé PowerDrive
Archer*, les services de résistivité et d’imagerie en cours de forage
MicroScope*, et la diagraphie de spectroscopie à haute définition Litho
Scanner*. La troisième prolongation de contrat pour les services
Ascension Artificielle incluant les systèmes de pompe submersible
électrique à haute température REDA* Hotline, est d’une durée de trois
ans et demi. Le nouveau contrat, également d’une durée de cinq ans,
porte sur les technologies de cimentation de Services de Puits.

Schlumberger a signé un contrat axé sur le rendement d’une valeur
approximative de 395 millions USD sur quatre ans portant sur la
fourniture de services de construction de puits intégrés pour un
développement de champ de pétrole lourd dans la région maritime du
Mexique. En vertu de ce contrat, Schlumberger fournira tous les services
de forage et de complétion couvrant la gestion de projet, le forage
directionnel, les mesures en cours de forage, la diagraphie en cours de
forage, la diagraphie du fluide de forage, les câbles, le fluide de
forage, les trépans, le repêchage, la cimentation, le tubage spiralé,
les complétions inférieures et les tests de puits. Le forage du premier
puits est prévu pour août 2015.

En Irak, ENI a attribué à Schlumberger un contrat de construction de
puits intégré couvrant le forage de 30 puits ainsi que la fourniture
d’appareils de forage terrestres, le forage directionnel, les mesures en
cours de forage, la diagraphie en cours de forage, les trépans, le
repêchage, la cimentation, le fluide de forage, la diagraphie du fluide
de forage, le nettoyage des puits de forage et les câbles. Schlumberger
a livré des puits à ENI en vertu de modèles de contrat intégré
similaires dans le passé et cette attribution récente assure la
continuité dans le développement en cours du champ.

En Norvège, Statoil Petroleum AS a attribué à M-I SWACO un contrat
évalué à environ 135 millions USD pour la fourniture des glycols
utilisés dans toutes les opérations de raffinerie offshore et onshore
norvégiennes de la société. Ce contrat de quatre ans et demi offre
l’option de deux prolongations de trois ans.

En Azerbaïdjan, BP a attribué à Caspian Geophysical, une joint-venture
entre WesternGeco et SOCAR, un contrat portant sur l’acquisition de
levés sismiques marins en mer Caspienne, y compris l’acquisition 2D, 3D
et 4D. L’acquisition des levés devrait prendre environ six mois et sera
réalisée à l’aide de la technologie sismique point-récepteur
Q-Marine* ; c’est la première fois que ce système d’acquisition sismique
à haute spécification a été déployé en mer Caspienne. Les projets seront
réalisés en étroite collaboration entre WesternGeco et Caspian
Geophysical.

Groupe Caractérisation des Réservoirs

  (en millions USD, sauf pourcentages de marges)
Trois mois clos le     Variation
30 juin 2015     31 mars 2015     30 juin 2014 Séquentiel     En glissement annuel
Chiffre d’affaires $ 2 425 $ 2 552 $ 3 231 – 5 % – 25 %
Bénéfice d’exploitation avant impôts 642 655 933 – 2 % – 31 %
Marge d’exploitation avant impôts 26,5 % 25,6 % 28,9 % 84 pdb – 239 pdb
Marge d’exploitation décrémentielle 10 % 36 %
 

Le chiffre d’affaires de 2,4 milliards USD du groupe Caractérisation des
Réservoirs a reculé de 5 % en séquentiel, ce qui est essentiellement
attribuable à des réductions soutenues des dépenses d’exploration qui
ont impacté les activités Câbles et Services de Tests en Europe/CEI et
Afrique, dans la partie américaine du Golfe du Mexique et en Australie.
Ce déclin a été en partie compensé par une augmentation des ventes de
licences de logiciel et par un chiffre d’affaires WesternGeco qui s’est
légèrement amélioré en réponse à une activité sismique terrestre accrue
en Afrique du Nord et aux Émirats arabes unis.

La marge d’exploitation avant impôts de 26,5 % a été supérieure
de 84 pdb en séquentiel sur des décrémentiels de 10 %, une composition
défavorable des revenus ayant été compensée par la contribution accrue
de ventes de licence logicielles à forte marge.

Contacts

Relations investisseurs Schlumberger
+1-713-375-3535

Read full story here