Press release

Schneider Electric: Informations financières

0 0
Sponsorisé par Business Wire

Chiffre d’affaires du T3 en hausse de +5%, porté par l’effet devise. Baisse organique de -1,1% à nombre de jours constant1: la Chine et la faiblesse des investissements industriels pèsent sur la croissance Performance organique contrastée par activité Stabilisation en Europe de l’Ouest et forte croissance des nouvelles économies hors Chine En dépit d’un marché

Chiffre d’affaires du T3 en hausse de +5%, porté par l’effet
devise. Baisse organique de -1,1% à nombre de jours constant
1:
la Chine et la faiblesse des investissements industriels pèsent sur la
croissance

  • Performance organique contrastée par activité
  • Stabilisation en Europe de l’Ouest et forte croissance des
    nouvelles économies hors Chine
  • En dépit d’un marché de la construction bien orienté, les
    Etats-Unis sont pénalisés par la baisse des investissements
    industriels et IT
  • Performance sous-jacente d’Invensys en légère baisse dans un marché
    pétrolier & gazier dégradé
  • Services en forte croissance
  • Objectifs 2015 actualisés

RUEIL-MALMAISON, France–(BUSINESS WIRE)–Regulatory News:

Schneider Electric (Paris:SU) publie aujourd’hui un chiffre d’affaires
de 6 594 million d’euros pour le troisième trimestre de
l’exercice 2015, soit une hausse de +4,9% par rapport au
troisième trimestre 2014 sur une base publiée. La croissance organique
est en baisse de -1,1% à nombre de jours constant. L’effet jours
ouvrés pèse pour -0,5 point.

Le chiffre d’affaires par activité se répartit comme suit :

En millions
d’euros

    T3 2015
    Chiffre d’affaires     Croissance organique     Croissance publiée
Buildings & Partner     2 983     -1,2%     +8,0%
Industry     1 398     -4,6%     +1,2%
Infrastructure     1 273     +0,2%     0,0%
IT     940     -0,6%     +8,2%
Groupe     6 594     -1,6%     +4,9%
       

Jean-Pascal Tricoire, Président-Directeur Général, commente: « Notre
performance au troisième trimestre montre une stabilisation continue en
Europe de l’Ouest et une bonne croissance dans les nouvelles économies,
en dehors de la Chine où les marchés se sont encore dégradés. En dépit
d’un marché de la construction bien orienté, la performance aux
Etats-Unis est impactée par le ralentissement des investissements,
notamment pétroliers & gaziers et IT. Par ailleurs, nous réalisons une
forte croissance dans les services et nous poursuivons nos efforts
d’optimisation des coûts.

Ce trimestre, nous faisons face à un environnement monétaire volatile
avec une appréciation depuis l’été de l’euro face au dollar américain,
au yuan chinois et aux devises de plusieurs nouvelles économies.

Pour la fin de l’année, nous nous attendons à des tendances
contrastées. La Chine devrait demeurer une zone difficile, les marchés
industriels et IT devraient rester faibles aux Etats-Unis, alors que
l’Europe de l’Ouest et les autres nouvelles économies devraient soutenir
la performance du Groupe. Dans cet environnement compliqué, nous
poursuivons la mise en œuvre de nos initiatives de croissance,
d’optimisation des coûts, de génération de cash et nous actualisons nos
objectifs annuels pour prendre en compte les tendances observées au
troisième trimestre et l’évolution des devises. »

I. CROISSANCE ORGANIQUE PAR ACTIVITÉ

Buildings & Partner (46% du CA au T3) affiche
un recul de -1,2% en organique au troisième trimestre. L’Amérique
du Nord est en baisse. Aux Etats-Unis, le marché de la construction
poursuit sa croissance, mais la performance est impactée par un
affaiblissement de l’activité industrielle. De plus, dans un marché des
centres de données faible aux Etats-Unis, la performance est pénalisée
par un effet de base important. La croissance au Mexique est soutenue
par la poursuite de la reprise économique. L’Europe de l’Ouest est en
hausse, portée par l’Espagne et l’Italie. La France est stable, alors
que l’activité projet est en recul en Allemagne. L’Asie Pacifique est en
croissance, hors Chine où le marché demeure difficile. Le Reste du Monde
est porté par la croissance en Afrique et par les nouvelles économies
d’Europe Centrale et Orientale.

Industry (21% du CA au T3) affiche une baisse de la
croissance organique de –4,6%, reflétant un faible niveau
d’investissements industriels et un ralentissement en Chine. L’Europe
de l’Ouest connait une légère baisse, mais les ventes aux constructeurs
de machines poursuivent leur croissance. L’Espagne et l’Italie
continuent de bénéficier de la demande des constructeurs de machines
orientés à l’export, l’Allemagne croît grâce à l’exécution d’initiatives
de croissance, tandis que les marchés industriels en France et dans les
pays nordiques sont faibles. L’Amérique du Nord est en recul en raison
de l’affaiblissement continu des investissements pétroliers et gaziers
et d’une demande morose des constructeurs de machines liée au niveau
élevé du dollar. L’Asie Pacifique est pénalisée par la Chine qui
enregistre un affaiblissement des investissements industriels et de la
demande des constructeurs de machines. Le Reste du Monde est en forte
croissance, porté par les investissements au Moyen Orient et en Afrique.

Dans un contexte de marché pétrolier et gazier dégradé, Invensys est en
baisse faible à un chiffre (low single-digit) en excluant
l’impact du projet nucléaire en Chine. La division Field devices
est impacté par la faiblesse du marché pétrolier tandis que l’activité
des projets est stable, soutenue par une bonne performance
opérationnelle.

Infrastructure (19% du CA au T3) est en très légère hausse à +0,2%
au troisième trimestre, avec une bonne croissance dans les nouvelles
économies malgré la faiblesse de la Chine. Le Reste du Monde affiche une
croissance forte, portée principalement par les investissements pour les
régies électriques et les infrastructures au Moyen Orient. L’Europe de
l’Ouest est en baisse, la croissance en Espagne ne pouvant compenser les
baisses en France et de l’Allemagne, respectivement liées à des retards
et une plus grande sélectivité des projets. L’Amérique du Nord est en
décroissance. Les Etats-Unis sont impactés par de moindres
investissements pétroliers et gaziers et des retards sur les projets de
centres de données, alors que le Canada est porté par l’exécution de
projets. L’Asie Pacifique affiche des tendances contrastées avec une
faiblesse en Chine et en Australie, alors que l’Asie de l’Est et l’Inde
sont en croissance. Les services continuent d’afficher une forte
croissance.

IT (14% du CA au T3) est proche de la stabilité au troisième
trimestre, en baisse organique de -0,6%. Les Etats-Unis sont
stables dans un marché atone. La croissance des centres de données,
portée par l’exécution des projets, compense la faiblesse de la division Home
& Business Networks.
De plus, le Groupe a renforcé la
sélectivité des projets. L’Europe de l’Ouest est pénalisée par des bases
de comparaisons élevées, mais le marché demeure favorable. L’Asie
Pacifique décroît, en raison d’un marché plus morose en Chine et d’une
demande faible pour les onduleurs en Inde, cependant l’Asie de l’Est est
en croissance. Le Reste du Monde est en hausse, porté par le Moyen
Orient et l’Afrique, alors que la Russie demeure faible.

L’activité Solution est en baisse organique de -1%, incluant les
Services en croissance organique de +7%. L’activité Solution
représente 42% du chiffre d’affaires du troisième trimestre.

II. CROISSANCE ORGANIQUE PAR GÉOGRAPHIE

En millions d’euros     T3 2015
    Chiffre d’affaires    

Croissance
organique

    Croissance publiée
Europe de l’Ouest     1 648     -1%     0%
Asie-Pacifique     1 923     -5%     +6%
Amérique du Nord     1 830     -4%     +13%
Reste du Monde     1 193     +9%     +1%
Groupe     6 594     -1,6%     +4,9%
       

L’Europe de l’Ouest (25% du CA au T3) est en légère baisse de -1%
au troisième trimestre en organique. L’Espagne et l’Italie continuent
leur croissance grâce à la poursuite de la reprise de leur économie.
Dans un marché globalement faible, la France est en légère baisse, bien
que le marché résidentiel de la construction montre des premiers signes
d’amélioration. L’Allemagne est en baisse en raison d’une plus grande
sélectivité sur les projets d’infrastructure.

L’Asie-Pacifique (29% du CA au T3) affiche une baisse de
la croissance organique de -5%, mais croît en dehors de la Chine.
La Chine connait une nouvelle baisse en raison de l’affaiblissement des
marchés, notamment industriels et IT. L’amélioration généralisée du
climat des affaires contribue à la croissance en Inde. Malgré un niveau
d’investissement faible dans les matières premières, l’Australie affiche
une hausse, portée par la reprise continue du marché résidentiel. La
croissance en Asie de l’Est provient de la mise en œuvre d’initiatives
de croissance ciblées.

L’Amérique du Nord (28% du CA au T3) affiche une baisse de la
croissance organique de -4% avec des tendances contrastées. Les
Etats-Unis connaissent une croissance continue sur le marché de la
construction. Ils sont cependant pénalisés par la poursuite de la baisse
des investissements pétroliers et gaziers, le niveau élevé du dollar, un
marché des centres de données faible et pénalisé par un fort effet de
base. La croissance du Canada est portée par l’exécution des projets. Le
Mexique observe une croissance forte grâce à la reprise continue de son
économie.

Le Reste du Monde (18% du CA au T3) est en croissance organique
forte de +9% au troisième trimestre. Les investissements continus
dans les infrastructures au Moyen Orient et la réalisation de projets en
Afrique tirent fortement la croissance dans la région. L’Amérique du Sud
est en baisse, le fort ralentissement au Brésil ne pouvant être
pleinement compensé par la croissance du reste de la région.

Dans l’ensemble, le Groupe affiche une légère hausse hors Chine au
troisième trimestre. Les nouvelles économies sont stables (avec une
croissance d’environ 8% hors Chine) et représentent 44% du
chiffre d’affaires publié pour le troisième trimestre 2015.

III. PÉRIMÈTRE2 ET EFFET DE CHANGE
SUR LE CHIFFRE D’AFFAIRES

La contribution nette des acquisitions s’élève à –6 millions d’euros
soit -0,1% de croissance, principalement due à la cession de
Telvent ITC (consolidé dans Infrastructure), l’acquisition de
Günsan Elektrik (consolidé dans Building & Partner) et
quelques acquisitions et cessions mineures dans d’autres activités.

L’évolution des taux de change a un impact positif de 420 millions
d’euros
3, soit une hausse de +6,6%,
principalement du fait de l’appréciation par rapport à la même période
l’an dernier du dollar américain et du yuan chinois. Compte tenu de
l’appréciation depuis l’été de l’euro face au dollar américain, au yuan
chinois et aux devises de plusieurs nouvelles économies, l’estimation de
l’impact positif des devises sur le chiffre d’affaires annuel 2015 est
réduite d’environ 200 millions d’euros, à environ 1,8 milliards
d’euros
à taux de change actuels. Le Groupe anticipe à présent un
impact d’environ -20 points de base sur le taux de marge d’EBITA
ajusté 2015 par rapport à un impact neutre estimé précédemment.

IV. RACHAT D’ACTIONS

En ligne avec son objectif de rachat d’actions pour un montant de 1
milliard à 1,5 milliard d’euros d’ici 2016, le Groupe a procédé au
rachat de 7 423 591 actions pour un montant total d’environ 410
millions d’euros
au troisième trimestre. Sur les 9 premiers mois de
l’année 2015, le Groupe a procédé au rachat de 8 788 520
actions pour un montant total d’environ 500 millions d’euros. Au
30 septembre 2015, le capital en circulation se composait de 587 613 113
actions.

V. GOUVERNANCE

Le Conseil d’Administration de Schneider Electric SE, réuni le 28
octobre 2015, a nommé en qualité de censeurs, Mme Cécile CABANIS à
compter de ce jour et M. Fred KINDLE à compter de février 2016. Ces
nominations sont en ligne avec les objectifs d’accroître l’expertise du
conseil d’administration, de le féminiser et de l’internationaliser.

Mme Cécile CABANIS, 43 ans, de nationalité française, est actuellement
Directrice Générale Finances de Danone. Elle a rejoint Danone en 2004.
Elle a exercé des responsabilités clés au sein de la fonction Finances
notamment en tant que Directrice du Développement et Directrice
Financière de la division Produits Frais. Mme CABANIS a préalablement
travaillé chez Orange, en tant que Directrice déléguée à la direction
Fusions-Acquisitions. Elle apportera au conseil son expérience
internationale, sa forte expertise en finance et en audit, ainsi que sa
connaissance approfondie du secteur agroalimentaire et de l’industrie
des télécommunications.

M. Fred KINDLE, 56 ans, de nationalité suisse, est actuellement associé
du fond d’investissement Clayton Dubilier & Rice. Auparavant, il était
directeur général d’ABB et de Sulzer. Il apportera au conseil sa
connaissance approfondie des activités et marchés du Groupe, son
expérience internationale et sa forte expertise opérationnelle et
financière.

Les nominations de Mme CABANIS et M. KINDLE en tant qu’administrateurs
seront soumises à l’approbation de l’assemblée générale des actionnaires
en 2016. Mme CABANIS et M. KINDLE seront administrateurs indépendants au
sens du code de gouvernement d’entreprise AFEP/MEDEF.

VI. OBJECTIFS 2015

La performance du troisième trimestre est marquée par une poursuite de
la stabilisation en Europe de l’Ouest et une bonne croissance dans les
nouvelles économies en dehors de la Chine, où les marchés continuent de
se détériorer. Malgré un marché de la construction favorable, la
performance aux Etats-Unis est impactée par le ralentissement des
investissements, notamment pétroliers & gaziers et IT, et sera impactée
par une base de comparaison élevée au T4.

Dans cette conjoncture difficile, le Groupe poursuit la mise en œuvre de
ses initiatives de croissance, d’optimisation des coûts, de génération
de cash et le Groupe actualise ses objectifs 2015 :

  • Une croissance organique du chiffre d’affaires légèrement négative
  • Une marge d’EBITA ajusté en baisse modérée par rapport à 2014, qui
    pourrait être davantage impactée par l’évolution des devises. Cet
    impact des devises sur le taux de marge est désormais estimé à environ -20
    points de base
    aux taux de change actuels (contre un effet neutre
    attendu précédemment).

*******************

La présentation du chiffre d’affaires T3 2015 est disponible sur
le site
www.schneider-electric.com/finance/fr

Les résultats annuels 2015 seront présentés le 17 février 2016.

A propos de Schneider Electric

Schneider Electric est le spécialiste mondial de la gestion de l’énergie
et des automatismes et a réalisé 25 milliards d’euros de chiffre
d’affaires en 2014. Nos 170 000 collaborateurs répondent aux besoins de
clients dans plus de 100 pays en les aidant à gérer leur énergie et
leurs processus de manière sûre, fiable, efficace et durable. Des
interrupteurs les plus simples aux systèmes d’exploitation les plus
complexes, nos technologies, logiciels et services permettent à nos
clients d’optimiser la gestion et l’automatisation de leurs activités.
Nos technologies connectées contribuent à repenser les industries, à
transformer les villes et à enrichir les vies de leurs habitants. Chez
Schneider Electric, nous appelons cela : Life Is On.

www.schneider-electric.com/fr

Discover Life is On

Annexe – Répartition du chiffre d’affaires par
activité

En millions
d’euros

    T3 2015
    CA    

Croissance
organique

   

Effet de
périmètre

   

Effet de
change

   

Croissance
publiée

Buildings & Partner     2 983     -1,2%     +1,2%     +8,0%     +8,0%
Industry     1 398     -4,6%     -0,4%     +6,2%     +1,2%
Infrastructure     1 273     +0,2%     -2,7%     +2,5%     +0,0%
IT     940     -0,6%     0,0%     +8,8%     +8,2%
Groupe     6 594     -1,6%     -0,1%     +6,6%     +4,9%

En millions
d’euros

9 mois 2015
    CA    

Croissance
organique

   

Effet de
périmètre

   

Effet de
change

   

Croissance
publiée

Buildings & Partner     8 746     -0,2%     +0,8%     +10,6%     +11,2%
Industry     4 232     -5,1%     -0,2%     +8,9%     +3,6%
Infrastructure     3 789     +0,5%     -1,0%     +4,7%     +4,2%
IT     2 675     +0,1%     0,0%     +11,4%     +11,5%
Groupe     19 442     -1,1%     +0,1%     +9,1%     +8,1%
               

Annexe – Répartition du chiffre d’affaires par
géographie

En millions
d’euros

    T3 2015
    CA    

Croissance
organique

   

Croissance
publiée

Europe de l’Ouest     1 648     -1%     0%
Asie-Pacifique     1 923     -5%     +6%
Amérique du Nord     1 830     -4%     +13%
Reste du Monde     1 193     +9%     +1%
Groupe     6 594     -1,6%     +4,9%

En millions
d’euros

9 mois 2015
    CA    

Croissance
organique

   

Croissance
publiée

Europe de l’Ouest     5 026     0%     +2%
Asie-Pacifique     5 601     -5%     +10%
Amérique du Nord     5 321     -2%     +17%
Reste du Monde     3 494     +5%     +2%
Groupe     19 442     -1,1%     +8,1%
       

Annexes – Impact de consolidation sur CA

En nombre de mois

   

2014

T1

   

T2

   

T3

   

T4

   

2015

T1

   

T2

   

T3

   

T4

                                                 

Invensys

Activité Industry (+ partiellement activité
Buildings
& Partner
)
Chiffre d’affaires annuel au 30/09/2013
à
1 450 millions £ hors Appliance

    3m     3m     3m     3m                        

Gunsan Elektrik

Activité Buildings & Partner
Chiffre d’affaires
2013 : 100 millions de
livres turques

                            3m     3m     3m     3m
                               

1 . L’effet jour ouvré au T3 est de -0,5 point
2
. Les changements de périmètre de consolidation incluent
également certains reclassements mineurs d’offres entre les activités

3
. Hors impact positif de 14 millions d’euros lié à la hausse
de prix visant à compenser la dépréciation du rouble russe face au
dollar américain pour l’activité IT en Russie

Contacts

Communication financière :
Schneider Electric
Anthony Song,
+33 (0) 1 41 29 83 29
Fax : +33 (0) 1 41 29 71 42
www.schneider-electric.com
ISIN
: FR0000121972
ou
Contact presse :
Schneider Electric
Véronique
Roquet-Montégon, +33 (0)1 41 29 70 76
Fax : +33 (0)1 41 29 88 14
ou
Contact
presse :
DGM
Michel Calzaroni
Olivier Labesse
+33
(0)1 40 70 11 89
Fax : +33 (0)1 40 70 90 46