Press release

SES : RÉSULTATS DU PREMIER SEMESTRE 2015

0 0 Donnez votre avis
Sponsorisé par Business Wire

LUXEMBOURG–(BUSINESS WIRE)–SES S.A. (NYSE Paris:SESG) (LuxX:SESG) publie ses résultats financiers au titre du semestre clos le 30 juin 2015. FAITS MARQUANTS Le développement des activités globales génère une forte croissance du chiffre d’affaires et du résultat net Le chiffre d’affaires du premier semestre ressort à 999,1 millions d’euros, en hausse de 6,4 % (-2,6 % à taux

LUXEMBOURG–(BUSINESS WIRE)–SES S.A. (NYSE Paris:SESG) (LuxX:SESG) publie ses résultats financiers
au titre du semestre clos le 30 juin 2015.

FAITS MARQUANTS

Le développement des activités globales génère une forte
croissance du chiffre d’affaires et du résultat net

  • Le chiffre d’affaires du premier semestre ressort à 999,1 millions
    d’euros, en hausse de 6,4 % (-2,6 % à taux de change constant1)
    par rapport au premier semestre 2014
  • Progression du chiffre d’affaires générée par les applications de la
    vidéo, de la mobilité et du gouvernemental, réduction dans les
    services de données fixes
  • L’EBITDA s’inscrit à 740,0 millions d’euros, en hausse de 6,7 %
    (-2,5 % à taux de change constant)
  • La marge d’EBITDA s’établit à 74,1 % (S1 2014 : 74,0 % à taux de
    change constant)
  • Le résultat après impôt augmente de 13,9 % à 340,0 millions d’euros et
    un flux de trésorerie net provenant des activités opérationnelles, de
    45,8 % à 784,4 millions d’euros
  • Les prévisions pour l’exercice 2015 ont été baissées à environ moins
    3 % pour le chiffre d’affaires et environ moins 3,5% pour l’EBITDA (à
    taux de change constant1), principalement en raison de
    l’impact d’un fort dollar US sur les services de données fixes, et une
    réduction des capacités disponibles pour desservir cette verticale de
    marché. Le chiffre d’affaires et l’EBITDA, tels que publiés sont
    supposés de croître
  • Un profil de chiffre d’affaires diversifié, dont une part de 45 % en
    dollars US stimulant la croissance publiée en raison du taux de change

Cap sur de nouveaux horizons pour construire des axes de
différenciation et générer de la croissance.

  • Présence renforcée dans les marchés émergents, représentant désormais
    près de 30 % du chiffre d’affaires
  • Les chaînes de télévision haute définition (TVHD) enregistrent une
    progression de 13,9 % (en glissement annuel) à 2 069 chaînes; cinq
    contrats commerciaux Ultra HD ont été signés
  • Des accords de capacité ont été conclus avec Airbus Defence and Space,
    ITC Global, SkyStream et d’autres grandes entreprises pour les
    services de données fixes
  • Un important contrat relatif aux applications mobiles avec Global
    Eagle Entertainment pour les besoins de connectivité aéronautique
  • Les activités gouvernementales ont bénéficié de la signature de deux
    nouveaux contrats gouvernementaux américains pour l’hébergement de
    charges utiles
  • Trois nouveaux programmes satellitaires assortis d’importants contrats
    d’engagement préalable ont été lancés, viennent renforcer le potentiel
    de croissance à venir

Karim Michel Sabbagh, President et CEO commente les résultats : « Les
activités de SES ont poursuivi leur développement au premier
semestre 2015 en s’appuyant sur une stratégie claire de globalisation,
de verticalisation et de maturité du marché. Le chiffre d’affaires a
progressé dans trois verticales de marché : les applications vidéo, la
mobilité et le gouvernemental.
De nouvelles technologies et
solutions commerciales nous permettent de remédier à la réduction des
prolongations de contrats et nouveau business dans les services de
données fixes.

Premièrement, SES a poursuivi sa globalisation, les activités
internationales représentant maintenant 30 % du chiffre d’affaires.
Notre couverture technique a progressé de 7 % à 312 millions, soit un
quart de tous les foyers TV dans le monde, bénéficiant de notre présence
dans les régions avec le plus fort potentiel de croissance.

Deuxièmement, nous sommes en train de construire des capacités de
différenciation dans quatre verticales de marché où le satellite est
bien placé pour l’emporter. Nos chaînes de télévision haute définition
(TVHD) ont progressé de 13,9 % et SES a récemment signé un contrat
portant sur le lancement de la première chaîne de télévision commerciale
Ultra haute définition (Ultra HD) en Europe. Cela fut suivi par l’accord
avec Sky Deutschland pour des capacités additionnelles de télédiffusion
en Ultra HD. Ceci fut également complété par d’autres accords clients
concernant trois chaînes de télévision Ultra HD à lancer à la fin de
cette année. Avec les satellites SES-14 et SES-15, mais aussi SES-12
acheté l’année dernière, SES sera doté d’une plate-forme satellitaire à
haut débit (High Throughput Satellite ou HTS) qui a permis de gagner un
client majeur dans les services de données de nouvelle génération (Next
Generation Data ou NGD) : Global Eagle Entertainment. Avec Gogo et
Panasonic nous avons trois principaux prestataires de services de
connectivité aéronautique sur la flotte SES. Nous avons aussi obtenu
deux contrats d’hébergement de charges utiles pour le gouvernement
américain et poursuivi la diversification de nos activités
gouvernementales avec le programme LuxGovSat.

Troisièmement, nous nous sommes activement engagés pour que SES
apporte toute l’innovation technologique à l’utilisateur final de demain
et améliorer la rentabilité des investissements industriels. A cet égard
SES va jouer un rôle clé en impulsant notre industrie vers des solutions
satellitaires réellement différenciées et flexibles.

La hausse du dollar US a généré un gain de change dont ont bénéficié
les résultats publiés, mais il a aussi eu une incidence sur les prix, le
nouveau business et les prolongations de contrats avec des clients de
services de données fixes qui contractent en dollars US mais facturent
en monnaie locale. Les prévisions relatives au chiffre d’affaires et à
l’EBITDA de l’exercice 2015 à taux de change constant ont été ajustées
pour tenir compte de ce facteur ainsi que du lancement différé du
satellite SES-9 et du vieillissement des satellites, dont l’impact se
fait particulièrement sentir sur les services de données fixes. À terme,
SES entend accélérer le pas vers les nouveaux horizons qu’il s’est fixé
pour la construction d’une croissance durable ».

Résultats financiers

Le chiffre d’affaires du groupe, tel que publié, s’inscrit à
999,1 millions d’euros, en hausse de 6,4 %, compte tenu des gains de
change liés à l’appréciation du dollar US. À taux de change constant, le
chiffre d’affaires est en repli de 2,6 %, principalement en raison de la
baisse des ventes de répéteurs dans le cadre d’un accord global avec
Eutelsat et de l’impact des termes du contrat de renouvellement de
capacités avec EchoStar sur les satellites AMC-15 et AMC-16 jusqu’au
lancement de SES-11 (prévu au T4 2016). Ajusté à ces facteurs, le
chiffre d’affaires du groupe est légèrement supérieur à celui du premier
semestre 2014 (à taux de change constant), la croissance des services en
Europe et des nouvelles activités du segment des infrastructures étant
compensée par l’impact des coupes budgétaires aux États-Unis sur le
renouvellement des contrats existants et par le transfert des capacités
contractées par ARSAT sur son propre satellite.

L’EBITDA, tel que publié, progresse de 6,7 % à 740,0 millions
d’euros. À taux de change constant, l’EBITDA est en baisse de 2,5 % par
rapport au premier semestre 2014, le repli du chiffre d’affaires ayant
été compensé par la réduction de 3,0 % des charges d’exploitation
à 259,1 millions d’euros. En conséquence, la marge d’EBITDA s’est
améliorée de 73,9 % à 74,1 % publié (74,0 % à taux de change constant).

Le résultat opérationnel s’élève à 449,9 millions d’euros, en
hausse de 2,8 % (en baisse de 4,1 % à taux de change constant). Ce
chiffre comprend une augmentation de 13,2 % des dotations aux
amortissements sur actifs corporels et incorporels
à 290,1 millions
d’euros, sachant que l’impact de l’appréciation du dollar a largement
compensé la réduction de 2,2 % de l’amortissement à taux de change
constant.

Les charges financières nettes reculent de 40,3 % à 50,8 millions
d’euros sous l’effet des gains de change de 38,5 millions d’euros liés à
l’appréciation du dollar US. La réduction de 3,7 millions d’euros
(3,6 %) des charges nettes d’intérêt a été compensée par la baisse des
intérêts capitalisés.

La charge fiscale s’élève à 59,1 millions d’euros (S1 2014 : 53,7
millions d’euros), soit un taux d’imposition effectif de 14,8 %
(S1 2014 : 15,2 %).

Le résultat après impôt ressort à 340,0 millions d’euros, en
hausse de 13,9 % par rapport au premier semestre 2014, sous l’effet
conjugué de la baisse des charges d’exploitation, de l’amortissement et
des charges financières nettes à taux de change constant. À cela
s’ajoutent les gains de change liés à l’appréciation du dollar US et de
leur impact sur le chiffre d’affaires et autres produits.

La quote-part du groupe SES dans les pertes des co-entreprises et
sociétés mises en équivalence
s’élève à 63,0 millions d’euros au
titre du semestre clos le 30 juin 2015. Cette perte est supérieure de
55,8 millions d’euros à celle du premier semestre 2014 ; elle est
principalement due à des variations non monétaires liées avec l’entrée
en service commercial d’O3b Networks.

Le résultat net part de SES ressort à 275,4 millions d’euros (S1
2014 : 290,9 millions d’euros), soit un bénéfice par action
de 0,68 euro (S1 2014 : 0,72 euro).

Les flux nets de trésorerie provenant des activités opérationnelles
ont augmenté de 45,8 % à 784,4 millions d’euros.

Le ratio net d’endettement sur EBITDA s’élevait, au 30 juin 2015,
à 2,69 fois (30 juin 2014 : 2,85 fois).

MARCHÉS RÉGIONAUX

SES a poursuivi son expansion et sa pénétration du marché dans les
services vidéo. La couverture technique de SES (confirmée par l’étude
annuelle SES Satellite Monitor, publiée en février) est passée à 312
millions de foyers TV, soit une progression de 7 % par rapport à l’année
précédente. Les marchés internationaux ont enregistré une croissance de
14 % à 75 millions de foyers TV et la pénétration du marché a augmenté
en Europe comme en Amérique du Nord.

Depuis le 30 juin 2014, le nombre total de chaînes de télévision
diffusées par la flotte de SES a progressé de 7,4 % à 6 963 chaines. Les
chaînes de télévision haute définition (TVHD), dont le nombre a augmenté
de 13,9 % à 2 069 chaines, ont été un puissant contributeur à la
croissance globale, en particulier dans les marchés développés.
Désormais, plus de 25 % des chaînes de télévision haute définition
(TVHD) diffusées par satellite dans le monde le sont à partir de la
flotte SES, qui se taille ainsi la part la plus importante du marché.

Le carnet de commandes de SES est resté robuste à 7,4 milliards d’euros,
représentant une durée de vie résiduelle moyenne de 8,4 ans. Ce carnet
de commandes a bénéficié d’un certain nombre de nouveaux contrats et de
renouvellements conclus dans les trois régions desservies par SES ainsi
que dans ses quatre grandes verticales de marché (la vidéo, les services
de données fixes, la mobilité et le gouvernemental).

Europe

Le chiffre d’affaires de la région Europe s’établit à 512,4 millions
d’euros (en baisse de 0,5 % en publié et de 0,3 % à taux de change
constant). Ce chiffre tient compte de la vente de quatre autres
répéteurs (contre huit répéteurs vendus au S1 2014) à Eutelsat, dernière
tranche de l’accord global conclu en janvier 2014. Eutelsat a également
signé un contrat à long terme relatif à huit autres répéteurs sur
ASTRA 2G.

Après la vente de répéteurs à Eutelsat, le chiffre d’affaires réalisé en
Europe a connu une évolution positive, à la faveur de la croissance des
services et des nouvelles activités de segment des infrastructures en
Europe. Les activités de services constituent un facteur de
différenciation important et une part de plus en plus grande de l’offre
d’infrastructures de SES, dans le sens où elles apportent une valeur
ajoutée pour les clients et génèrent des ventes de capacités
supplémentaires (effet « pull-through »).

Les activités vidéo de SES en Europe ont poursuivi leur développement,
avec l’élargissement de la couverture technique (de 151 à 154 millions
de foyers TV) et la croissance des chaînes de télévision haute
définition (TVHD). Au cours de la période, SES a signé un contrat à long
terme portant sur la diffusion de BBC World News en HD. La chaîne
d’information internationale non cryptée émet à partir de la position
orbitale de 19,2 degrés Est de SES.

Dans cette période, SES a franchi de nouvelles étapes importantes en
accélérant l’introduction commerciale de la diffusion Ultra Haute
Définition (Ultra HD). En février, SES a lancé une troisième chaîne de
démonstration Ultra HD diffusée via le satellite ASTRA 2E à 28,2 degrés
Est. La chaîne, destinée à la commercialisation de la diffusion Ultra HD
au Royaume-Uni et en Irlande, transmet en « simulcast » la première
chaîne de démonstration Ultra HD à 19,2 degrés Est, introduite pendant
l’été 2014. SES diffuse actuellement des chaînes de démonstration Ultra
HD en Europe à partir de trois positions orbitales (19,2 degrés Est,
28,2 degrés Est et 5 degrés Est). La position orbitale de 19,2 degrés
Est a également été utilisée pour des essais de retransmission de la
finale de la Ligue des Champions produite par l’UEFA en Ultra HD le 6
juin 2015.

En mai 2015, SES a remporté un contrat pluri-annuel de diffusion de la
première chaîne commerciale Ultra HD non cryptée. La chaîne allemande de
télé-achats, pearl.tv, sera produite et diffusée en native Ultra HD à
partir de septembre 2015. Enstyle GmbH, la société mère de pearl.tv,
continuera à diffuser en définition standard (SD) et en haute définition
(HD) et également avec SES Platform Services pour la gestion des
opérations techniques liées à la diffusion en Ultra HD. En juillet 2015,
Sky Deutschland a signé un accord portant sur des capacités
complémentaires de diffusion en Ultra HD. SES a également conclu des
accords avec des clients relatifs à trois chaînes Ultra HD
supplémentaires, les annonces correspondantes devant être effectuées
dans les prochains mois.

Le chiffre d’affaires de la région Europe comprend également la pleine
contribution, au cours de la période, de la deuxième charge du système
européen de navigation par recouvrement géostationnaire (European
Geostationary Navigation Overlay Service
ou EGNOS), hébergée par le
satellite ASTRA 5B et gérée par la Commission européenne. EGNOS complète
les systèmes de navigation satellitaire européens, en offrant une
précision du positionnement du récepteur de moins de 1,5 mètre.

SES a poursuivi le développement de son activité avec le gouvernemental
en Europe en 2015, notamment en investissant dans LuxGovSat, une
co-entreprise constituée par SES et le Gouvernement du Luxembourg. En
février 2015, LuxGovSat a fait l’acquisition du satellite SES-16/GovSat
destiné à fournir des fréquences militaires pour les besoins
gouvernementaux et institutionnels en Europe, au Moyen-Orient et en
Afrique. L’État du Luxembourg s’est déjà pré-engagé à souscrire
d’importantes capacités pour s’acquitter de ses obligations à l’égard de
l’OTAN.

Amérique du Nord

Le chiffre d’affaires en Amérique du Nord a augmenté de 16,0 % en publié
à 194,0 millions d’euros. À taux de change constant, le chiffre
d’affaires ressort en baisse de 4,1 %, principalement en raison de
l’impact des termes du contrat de renouvellement de capacités sur les
satellites AMC-15/AMC-16 d’EchoStar, après expiration des engagements
initiaux à dix ans. EchoStar a renouvelé la majeure partie des capacités
à bord de ces satellites, tandis que SES Government Solutions (SES GS)
commercialise déjà une partie des capacités restantes. SES-11, dont le
lancement est prévu au T4 2016, remplacera la capacité en bande Ku du
satellite AMC-15 utilisé par EchoStar.

SES est un acteur majeur du déploiement de la diffusion en Ultra HD en
Amérique du Nord. En avril, SES a mis en place en collaboration avec de
grands partenaires de la télévision et de la télédiffusion, une solution
complète de bout en bout pour la transmission en Ultra HD diffusée trois
jours durant des contenus en Ultra HD sur un réseau câblé. C’était la
première démonstration d’une diffusion en Ultra HD de contenus
préenregistrés, et en direct vers un réseau câblé. Suite au succès
remporté, SES a lancé une première chaîne de démonstration en Ultra HD
pour l’Amérique du Nord. La chaîne, qui est diffusée sur SES-3 à 103
degrés Ouest, permettra à des cablo-opérateurs de préparer et tester
leurs réseaux en Ultra HD.

A mi année, SES a aussi signé plusieurs accords de capacité portant sur
des applications de données de nouvelle génération (Next Generation Data
ou NGD). Un contrat a été conclu avec ITC Global pour l’utilisation de
trois satellites en vue de déployer un puissant réseau d’entreprise pour
le compte d’un grand producteur mondial de pétrole. Le nouveau réseau
permettra de gérer les opérations à distance et de surveiller quasiment
toutes les phases de l’écosystème opérationnel, des navires
d’exploration aux sites de forage de puits en passant par les pipelines
et la production.

SES a ensuite signé (en mars 2015) un contrat avec X2nSat, qui a doublé
la capacité en bande Ku du satellite SES-2. X2nSat est un fournisseur
bien établi de terminaux munis de petites antennes (Very Small Aperture
Terminal ou VSAT) en Amérique du Nord. Les capacités additionnelles sont
destinées aux services ST4G™ haut débit de nouvelle génération de
X2nSat, principale plate-forme de continuité opérationnelle pour de
nombreux secteurs d’activités en Amérique du Nord, d’entreprises
utilisant des modules « Machine-to-Machine » et de réseaux SCADA
(Supervisory Control and Data Acquisition) aux systèmes de santé en
soins intensifs.

En avril, SES GS a souscrit un contrat de 14 ans avec Raytheon
Integrated Defense Systems pour héberger une charge utile à bord du
satellite SES-15 pour le compte de la FAA américaine (Federal Aviation
Administration). La charge utile hébergée, équipée du système WAAS (Wide
Area Augmentation Systems) améliorera la précision, l’intégrité et la
disponibilité des signaux GPS (Global Positioning System). Le contrat
comprend la construction de la charge utile, le lancement à bord du
satellite SES-15 (S1 2017) et une exploitation en orbite pendant onze
ans.

SES GS a aussi conclu un contrat de cinq ans avec l’Université du
Colorado pour l’hébergement d’une charge utile financée par la NASA à
bord du satellite SES-14 (S2 2017). La mission GOLD (Global-Scale
Observations of the Limb and Disk) permettra, pour la première fois, aux
scientifiques d’analyser l’impact du Soleil sur la thermosphère et
l’ionosphère de la Terre à partir d’une orbite géostationnaire.

Ces deux nouveaux contrats portant sur l’hébergement d’une charge utile
ont nettement contribué à la performance de SES GS au premier semestre.
Les activités gouvernementales ont néanmoins continué d’enregistrer une
baisse du taux de renouvellement des contrats existants en raison des
restrictions budgétaires aux États-Unis. Les dépenses gouvernementales,
au demeurant limitées pendant le reste de l’année 2015, ont tendance à
se stabiliser.

International

Dans les activités internationales, le chiffre d’affaires a augmenté de
13,9 % en publié à 292,7 millions d’euros, mais en recul de 5,6 %, à
taux de change constant, par rapport au premier semestre 2014. La
croissance générée par les nouveaux contrats relatifs aux activités
vidéo ont été en grande partie compensés par un début de transfert des
capacités contractées par ARSAT à bord du satellite AMC-6. La réduction
enregistrée dans les services de données fixes s’explique
essentiellement par l’impact lié à l’appréciation du dollar US sur les
clients achetant des capacités en dollars mais qui facturent en monnaie
locale. Les restrictions budgétaires en vigueur aux États-Unis
continuent d’impacter le segment international, où la baisse des
renouvellements de contrats n’a pas été compensée par de nouveaux
programmes d’hébergement de charge utile, comme ce fut le cas pour les
activités en Amérique du Nord.

SES a poursuivi le développement international de ses activités et
services vidéo. La couverture des marchés desservis dans le segment
international a progressé de 14 % à 75 millions de foyers TV. En juin
2015, StarTimes a signé un contrat d’extension des capacités à bord de
SES-5 afin d’enrichir l’expérience téléspectateur en Afrique – où SES
couvre à présent sept millions de foyers TV (contre un million il y a un
an). StarTimes, qui propose des programmes vidéo en anglais à plus de
cinq millions d’abonnés dans 26 pays africains, utilisera ces capacités
supplémentaires pour fournir des contenus de qualité additionnels dans
le cadre de son offre de programmes en réception directe.

En mars 2015, Airbus Defence and Space a annoncé la signature d’un
contrat pluriannuel de capacités avec SES en vue de fournir des services
de communication par satellite pour la clientèle des entreprises dans
les domaines de l’exploitation minière, de l’énergie et de l’aide
humanitaire. Airbus Space and Defence utilisera les capacités à bord du
satellite SES-5, avec possibilité d’extension des capacités en bande Ku
à bord des satellites ASTRA 2G, ASTRA 4A et NSS-12. De plus, SES
fournira des services de téléport à partir du Luxembourg.

SkyStream a renouvelé ses capacités sur le satellite NSS-6 à 95 degrés
Est et contracté des capacités supplémentaires sur NSS-12 à 57 degrés
Est afin de déployer des réseaux VSAT au Moyen-Orient. L’expansion des
capacités permettra à SkyStream d’accompagner la croissance de ses
clients dans les industries maritimes et du pétrole et du gaz.

Les efforts déployés par SES pour développer sa présence dans la
verticale de la mobilité ont commencé à porter leurs fruits. En mars
2015, Global Eagle Entertainment (GEE) a, en effet, contracté la largeur
du faisceau en bande Ku et la capacité de spot de faisceau du High
Throughput Satellite (HTS) à bord des satellites SES-12, SES-14 et
SES-15. GEE profitera des capacités de couverture combinée de l’Amérique
du Nord et du Sud, de l’Océan atlantique, de l’Europe occidentale, du
Moyen-Orient et de l’Asie-Pacifique pour fournir des services de
connectivité en vol et des solutions de contenu aux compagnies aériennes
commerciales. Cet accord représente un engagement majeur portant sur les
trois satellites actuellement en cours de construction et dont le
lancement est prévu courant 2017. GEE utilise déjà les capacités en
bande Ku sur la flotte satellitaire actuelle de SES.

En mars 2015, KVH Industries, chef de file des solutions de
communications maritimes, a signé un contrat de capacités de
transmission de 36 MHz en bande Ku à bord du satellite SES-4. Cette
capacité supplémentaire permettra d’élargir l’accès à l’Internet haut
débit et services voix IP sur les navires de luxe, ceux de la marine
nationale et des navires commerciaux empruntant les voies maritimes le
long des côtes orientales de l’Amérique du Nord, ainsi que les Caraïbes
et le Golfe du Mexique.

En avril 2015, SES GS a remporté un marché portant sur une mission d’un
an, assortie de quatre périodes d’option d’un an, pour la fourniture de
288 MHz (soit huit répéteurs de 36 MHz) de capacités en bande Ku,
destinées à servir d’appui aux forces déployées dans la zone d’opération
du Commandement central des forces américaines (USCENTCOM).

O3b Networks

O3b Networks, dont le capital est détenu à 45 % par SES, a très bien
commencé sa première année d’exploitation commerciale. Sur une
quarantaine de clients ayant pris des engagements, 25 sont désormais
raccordés au réseau et bénéficient de son offre unique de connectivité
Internet par satellite. Le service offre les avantages d’un débit élevé
et d’une latence faible grâce à la constellation en orbite terrestre
moyenne de 12 satellites HTS.

Au cours de la période, O3b a continué à développer sa base de clientèle
et remporté des contrats avec Bharti Airtel, SpeedCast International
Limited, Telesom, Presta Bist et l’Université de technologie de
Papouasie Nouvelle-Guinée.

Contacts

Pour plus d’informations :
SES S.A.
Mark Roberts, +352
710 725 490
Relations Investisseurs
Mark.Roberts@ses.com
ou
Markus
Payer, +352 710 725 500
Corporate Communications
Markus.Payer@ses.com

Read full story here